Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°253983

Contrats aidés : la CFDT dénonce la « politique de stop and go » du gouvernement

La CFDT dénonce la « politique de stop and go » du gouvernement concernant les contrats aidés, craignant des conséquences « dramatiques pour les salariés dont le contrat ne sera pas renouvelé et pour les associations d'insertion dont la mission est mise à mal », dans un communiqué du vendredi 3 décembre 2010. « Alors que les chiffres du chômage montrent mois après mois que les conséquences de la crise ne sont pas terminées, le gouvernement prévoit une baisse du nombre de contrats aidés dans le projet de budget 2011 », regrette Laurent Berger, secrétaire national de la CFDT. Le PLF (projet de loi de finances) pour 2011, adopté par l'Assemblée nationale et actuellement en cours d'examen au Sénat, prévoit « d'amorcer une décrue [du volume des contrats aidés] à partir de 2011 » (AEF n°258740). Ainsi, sont prévus « 340 000 CAE (contrat d'accompagnement vers l'emploi, destiné au secteur non-marchand) contre 400 000 en 2010 » et « 50 000 CIE (contrat d'insertion dans l'emploi, pour le secteur marchand) contre 120 000 en 2010 », déplore la CFDT.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 73 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Budget 2011 : le Sénat adopte les crédits de la mission « Travail et emploi »

Le Sénat a adopté, jeudi 2 décembre 2010 en séance publique, les crédits de la mission « Travail et emploi » prévus par le PLF (projet de loi de finances) pour 2011. Les sénateurs ont peu modifié le texte précédemment adopté en première lecture par l'Assemblée nationale le 17 novembre (AEF n°255381). Les articles rattachés à la mission « Travail et emploi » (articles 88 à 94, 94 bis et 95 à 97) doivent être examinés samedi 4 décembre. Le vote de l'ensemble du PLF par le Sénat est lui programmé pour le mardi 7 décembre 2010. Comme lors de l'examen du texte à l'Assemblée nationale, le financement des maisons de l'emploi a fait l'objet d'un débat entre le gouvernement, représenté par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé, Xavier Bertrand, et les sénateurs. Ces derniers ont finalement adopté, contre l'avis du gouvernement, un amendement (n°II-187) visant à revaloriser de 5 millions d'euros les crédits initialement accordés par le PLF aux maisons de l'emploi.

Lire la suiteLire la suite
La crise de 2008 a « peu affecté » l'accès à l'emploi des bénéficiaires de contrats aidés (Dares)

« Les sortants [de contrats aidés] de 2008 sont un peu moins souvent en emploi que ceux de 2007, sauf dans le cas du CI-RMA (Contrat insertion-revenu minimum d'activité). La baisse des taux d'accès à l'emploi est néanmoins plutôt limitée eu égard à la forte dégradation de la conjoncture du marché du travail à la mi-2008 », indique la Dares dans une étude sur « l'insertion professionnelle des personnes sorties de contrat aidé en 2008 », publiée mercredi 24 novembre 2010. Cette étude porte sur les contrats aidés créés par la loi de cohésion sociale du 18 janvier 2005 et non pas sur les nouveaux CUI (contrats uniques d'insertion) créés par la loi du 1er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité active et réformant les politiques d'insertion.

Lire la suiteLire la suite
Budget 2011 : le PLF adopté par l'Assemblée nationale. Suppression de l'exonération de charges pour les particuliers employeurs

L'Assemblée nationale a adopté, dans la nuit du mercredi 17 novembre 2010, le PLF (projet de loi de finances) pour 2011 par 169 voix contre 68. Ce vote est intervenu après la demande du ministre en charge du Budget et des Comptes publics, François Baroin, de procéder à une deuxième délibération sur 39 amendements votés par les députés en séance publique contre l'avis du gouvernement. Estimant que ces amendements « remett[aient] en cause des économies structurantes pour l'équilibre du budget 2011 » qui prévoit une réduction drastique du déficit public de 149 à 91 milliards d'euros, François Baroin a provoqué un vif mécontentement parmi les députés de l'opposition comme de la majorité. « Je suis rapporteur du budget depuis 2002. C'est la première fois que nous avons une seconde délibération remettant en cause autant de votes de notre Assemblée », souligne le député Gilles Carrez (UMP, Val-de-Marne). Parmi les mesures adoptées au terme des débats, figure notamment la suppression de l'exonération des charges sociales patronales pour les particuliers employeurs, comme prévu initialement par l'article 90 dans le cadre des crédits de la mission « Travail et emploi ».

Lire la suiteLire la suite
Contrats aidés : la DGEFP veut ralentir le rythme de prescription des CAE et craint un dépassement des enveloppes fixées pour 2010

La DGEFP (Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle) demande aux préfets de régions, aux services déconcentrés de l'État et à Pôle emploi de ralentir le rythme de prescription des CAE (contrats d'accompagnement dans l'emploi) d'ici fin 2010, face au risque de dépassement des enveloppes attribuées pour l'année. C'est ce qu'indique une instruction DGEFP n°2010-23 du 7 octobre 2010, relative au pilotage physico-financier des contrats aidés non-marchands jusqu'à la fin de l'année 2010. « Le rythme constaté des prescriptions cumulées au 4 octobre s'avère supérieur à l'objectif attendu (85 % de l'objectif annuel contre un taux prévisionnel de 78 %), ce qui s'explique notamment par les flux importants de prescriptions observés les trois derniers mois. (…) Le risque est fort que certaines régions, au vu de leur dynamique actuelle, dépassent leur enveloppe », souligne la DGEFP.

Lire la suiteLire la suite
Budget 2011 : contrats aidés, Civis, IAE… le détail des moyens affectés aux dispositifs d'insertion professionnelle

Le volume des contrats aidés doit « amorcer une décrue (…) à partir de 2011 », dans un contexte de « maîtrise progressive des flux et des paramètres », après avoir été « fortement mobilisés » depuis la fin de l'année 2008 pour faire face à la crise économique, indique le PAP, (projet annuel de performance) de la mission « travail et emploi » annexé au PLF (projet de loi de finances) pour 2011. Le document, publié le 5 octobre 2010, détaille les objectifs et les moyens prévus en 2011 pour « l'amélioration des dispositifs en faveur de l'emploi des personnes les plus éloignées du marché du travail » (programme 102).

Lire la suiteLire la suite
Contrats aidés : 40 000 CAE supplémentaires au second semestre 2010. La prise en charge de l'État baisse à 80 %

L'État débloque pour le second semestre 2010 une enveloppe complémentaire de 40 000 CAE (contrats d'accompagnement dans l'emploi) portant ainsi leur nombre à 400 000 contrats sur l'année pour la France entière, indique une instruction DGEFP n° 2010-17 du 8 juillet 2010 relative à la programmation des contrats aidés du secteur non marchand au 2e semestre 2010. Le DGEFP, Bertrand Martinot ,demande aux préfets et aux services déconcentrés de l'État d'appliquer un taux moyen de prise en charge de 80 % pour les nouveaux contrats contre 90 % actuellement. Après 216 896 CAE conclus au premier semestre alors que 210 000 étaient programmés, 183 104 nouveaux contrats pourront être signés au second semestre. Les prescripteurs devront flécher « en priorité » 120 000 CAE sur les demandeurs d'emploi en fin de droits. Selon les prévisions du gouvernement et du service public de l'emploi 345 000 chômeurs devraient perdre leurs droits à l'assurance chômage et se trouver sans aucune autre source de revenu en 2010.

Lire la suiteLire la suite