Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

6 800 policiers municipaux et 5 000 transporteurs de fonds sont autorisés à porter des armes de 4e catégorie (ministère de l'Intérieur)

« À ce jour, 6 800 policiers municipaux sont autorisés à porter des armes de la quatrième catégorie », indique le ministère de l'Intérieur, mardi 7 décembre 2010, en réponse à une question écrite du député Éric Ciotti (UMP, Alpes-Maritimes) sur le nombre de permis de port d'armes octroyés en 2009, leur classification et le motifs de leur octroi. Le ministère souligne également que « l'activité de transport de fonds emploie 10 336 agents dont plus de 50 % sont des convoyeurs de fond dûment autorisés à porter une arme dans le cadre de leurs missions ». Outre les fonctionnaires d'État, « 12 000 personnes environ, contribuant à la sécurité des personnes et des biens bénéficient d'une autorisation de port d'armes dans le cadre de leurs fonctions », précise le ministère.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 68 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le Conseil d'État estime que tous les pistolets électriques doivent être classés en armes de 4e catégorie

Le Conseil d'État juge illégal un arrêté ministériel du 4 août 2009 classant en 4e catégorie trois modèles de pistolets électriques de marque Taser, « en tant qu'il n'a pas procédé au même classement s'agissant d'armes similaires », vendredi 3 décembre 2010. Cet arrêté, est « insuffisamment protecteur », selon le Conseil d'État, qui confirme « le bien-fondé du classement en 4e catégorie des trois pistolets Taser », mais observe qu'il existe « sur le marché des armes présentant des caractéristiques équivalentes à ces trois produits ». Sa décision « ne remet pas en cause les effets actuels de cet arrêté, lequel interdit la vente libre des armes concernées. Elle oblige seulement l'administration à procéder au classement en 4e catégorie d'autres armes présentant des caractéristiques équivalentes », précise-t-il.

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
« En Seine-Saint-Denis, nous n'avons ni les effectifs, ni les moyens pour arrêter la dégradation » (Bruno Le Roux, député PS)
Lire la suite
Le fichier national des interdits d'armes entrera en vigueur le 1er janvier 2011 (Brice Hortefeux)

Le fichier national des interdits d'armes entrera en vigueur « dès le 1er janvier 2011 », annonce le ministre de l'Intérieur en déplacement à l'Office central de lutte contre le crime organisé à Nanterre (Hauts-de-Seine), mercredi 3 novembre 2010. Ce nouveau fichier « permettra aux armuriers de s'opposer à la vente d'une arme à des personnes qui auront préalablement fait l'objet d'une mesure d'interdiction d'acquisition ou de détention d'armes et aux forces de sécurité de constater la violation d'une interdiction d'acquisition ou de détention », précise le ministre. Il rappelle par ailleurs qu'un décret du 8 juillet 2010 met en place un régime d'autorisation administrative pour les armureries, permettant au préfet de « s'opposer à l'ouverture d'une armurerie s'il estime que celle-ci pose un problème de sécurité publique » et note qu'un article intégré dans le projet de Loppsi « soumet les armuriers à une procédure d'agrément individuel ». Pour Brice Hortefeux, « les salariés des armureries doivent relever du même régime que les agents de sécurité privée pour être mieux contrôlés ».

Lire la suiteLire la suite