Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Idex à Montpellier : le SNCS, le Snesup et le SNTRS-CGT dénoncent un « chantage » de la région Languedoc-Roussillon

Le SNCS-FSU et le Snesup-FSU dénoncent, mercredi 22 décembre 2010, la « pression » et le « chantage » de la région Languedoc-Roussillon sur les personnels de l'enseignement supérieur et de la recherche. Christian Bourquin, président du conseil régional, vient de suspendre les crédits du CPER tant qu'aucun accord ne sera trouvé entre les présidents d'université de Montpellier sur la gouvernance de l'idex (AEF n°252367). Le SNTRS-CGT fait la même analyse et dénonce « l'ultimatum » et le « chantage financier » du conseil régional. Les trois syndicats rappellent par ailleurs leur opposition à l'idex dont les conséquences seraient « une augmentation de la précarité, une paupérisation croissante de nombreuses équipes et l'abandon de pans disciplinaires entiers » ainsi que la création d'une « gouvernance antidémocratique » (AEF n°253039).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 77 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Idex à Montpellier : le conseil régional suspend les crédits du CPER tant qu'aucun accord sur la gouvernance n'est trouvé

Christian Bourquin, président (PS) du conseil régional Languedoc-Roussillon, décide de suspendre tous les crédits en faveur de l'enseignement supérieur et de la recherche inscrits au CPER 2007-2013, annonce-t-il, mardi 21 décembre 2010, lors d'une conférence de presse. Il entend ainsi inciter les présidents d'université de Montpellier à trouver un accord sur la gouvernance de l'idex. Cette suspension a été votée par 57 voix pour, 10 contre (FN), lors de l'assemblée plénière du 22 décembre. Le volet enseignement supérieur et recherche représente 20 % du montant total du CPER. Christian Bourquin indique également réserver sa position sur la participation de la collectivité à l'opération campus. La région s'est engagée à investir un euros pour deux euros de l'État, soit 162 M€. « Nous n'investirons pas là où nous ne nous sentons pas accueillis », explique-t-il.

Lire la suiteLire la suite
Idex à Montpellier : « Deux des trois conditions sont remplies » pour que l'université Montpellier-III revienne dans la discussion

« Deux des trois conditions sont remplies pour que mon université revienne [dans les négociations sur le projet d'idex] », déclare Anne Fraïsse à AEF lundi 6 décembre 2010. Depuis le retrait de Montpellier-III Paul-Valéry des négociations sur le projet d'initiative d'excellence (AEF n°255339), les rencontres se multiplient avec les universités Montpellier-I et Montpellier-II mais aussi avec le ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche. La réunion de vendredi 4 décembre 2010 entre Valérie Pécresse, les trois présidents d'université et du PRES Université Montpellier Sud de France (UMSF) ainsi que le recteur de Montpellier, a permis de dégager de nouvelles pistes de réflexion sur la gouvernance de l'idex (AEF n°253940), une gouvernance qui devra être « solide pour le portage du projet », rapporte le rectorat. Dominique Deville de Périère, présidente du PRES, annonce qu'une équipe du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche et des membres du cabinet de Valérie Pécresse viendront jeudi 9 décembre 2010 à Montpellier pour « aider les présidents à finaliser » le projet de gouvernance.

Lire la suiteLire la suite
Montpellier : trois pétitions circulent sur le devenir des universités dans le cadre de l' « idex » et de la fusion

Trois pétitions circulent actuellement sur internet, suite à l'annonce de Montpellier-III Paul-Valéry de se retirer du projet d'initiative d'excellence (AEF n°255339). Anne Fraïsse, présidente de Montpellier-III, a en effet décidé de ne plus participer à l'idex en raison de la faible prise en compte des sciences humaines et sociales mais aussi, selon Anne Fraïsse, de la demande de Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, de faire de la fusion « une condition de réussite de l'idex ». Depuis, les réunions entre les différents acteurs montpelliérains se multiplient. Christian Philip, recteur de l'académie de Montpellier et les présidents des trois universités montpelliéraines, rencontrent Valérie Pécresse, vendredi 3 décembre 2010, pour faire le point sur la situation.

Lire la suiteLire la suite
Montpellier : les réactions au départ de Montpellier-III du projet d'initiative d'excellence

Seul un accord sur la gouvernance de l'initiative d'excellence entre les universités Montpellier-I et Montpellier-II et une plus grande place des lettres, langues, arts et SHS dans la candidature montpelliéraine au grand emprunt pourraient faire changer d'avis Anne Fraïsse, présidente de l'université Montpellier-III Paul-Valéry. Elle s'exprime lors d'une conférence de presse vendredi 19 novembre 2010 suite à sa décision du 17 novembre de ne plus participer à l'idex (AEF n°255339). Pour elle, « le schéma de l'idex change énormément le cadre de la fusion puisqu'il ajoute l'idée d'une hiérarchie entre les disciplines et à l'intérieur d'un même domaine ». Autre problème posé par l'idex : l'absence de place laissée aux SHS dans le projet scientifique. « Ce n'est pas la faute de mes collègues », analyse Anne Fraïsse, « c'est un problème structurel de l'appel à projets ». Pour elle, l'idex n'est pas un projet scientifique mais « une réorganisation politique des universités ». « Si on n'a pas besoin de mon université parce qu'elle ne comporte pas de domaine d'excellence, et bien, je ne participerai pas au projet d'initiative d'excellence. Ce n'est pas grave », conclut la présidente de Montpellier-III.

Lire la suiteLire la suite