Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Évaluation des chercheurs : l'Académie des sciences formule cinq recommandations pour l'usage de la bibliométrie

« Les indices bibliométriques ne peuvent pas être utilisés de la même façon selon l'objet de l'évaluation : recrutements, promotions, contrats, distinctions, etc. » Ainsi, « il faut éviter l'utilisation des indicateurs bibliométriques pour les chercheurs ayant moins de dix années de carrière afin d'éviter la chasse aux domaines à fort taux de citations », et également exclure le recours à la bibliométrie pour le recrutement des jeunes chercheurs. C'est l'une des cinq recommandations de l'Académie des sciences dans son rapport intitulé « Du bon usage de la bibliométrie pour l'évaluation individuelle des chercheurs », remis à Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, lundi 17 janvier 2011. De plus, « les évaluations bibliométriques des chercheurs candidats à un contrat de recherche ou à une distinction (prix, médailles, académies, etc.) doivent être abordées de façon particulière en fonction du contexte et de l'âge des chercheurs concernés, en donnant une grande importance à l'originalité du travail souvent mal prise en compte par la bibliométrie ». Ces recommandations « ne constituent que quelques suggestions qui demandent à être approfondies », précise l'Académie.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
L'Académie des sciences émet des « recommandations » pour « adapter la recherche française aux enjeux de l'espace »

« Des 'pôles spatiaux' pourraient s'organiser sur une base régionale et thématique, intégrant des laboratoires, des universités, des grandes écoles, des industriels… » Telle est l'une des recommandations que formule l'Académie des sciences dans un rapport intitulé « Les sciences spatiales, adapter la recherche française aux enjeux de l'espace », qui sera disponible à partir du mois de novembre 2010, mais dont un « résumé des recommandations » est accessible sur le site de l'Académie depuis lundi 18 octobre 2010. Ces pôles seraient constitués « autour d'un noyau de coordination » comprenant notamment le Cnes, le CNRS, le CEA et l'Onera, et « en synergie avec la recherche mondiale et européenne ». En prolongement, le rapport estime que « l'ANR (Agence nationale de la recherche) est appelée, avec les nouvelles structures coopératives de financement (pôles de compétitivité, PRES, etc.) à soutenir ces pôles, l'émergence des technologies et les métiers affiliés, en vol et au sol ».

Lire la suiteLire la suite
L'Académie des sciences fait des propositions à Valérie Pécresse pour amplifier les effets de la loi sur l'innovation de 1999

La loi sur l'innovation du 12 juillet 1999 « a constitué un progrès important dans les relations entre la recherche publique et le monde de l'entreprise », estime l'Académie des sciences dans un rapport remis à Valérie Pécresse, mercredi 3 février 2010. La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche l'avait saisie en avril 2009 en lui demandant de tirer le bilan de la loi, dix ans après son vote, et de proposer des pistes d'amélioration. Le groupe de travail présidé par Alain Carpentier, vice-président de l'Académie des sciences, souligne « l'importance des avancées réalisées à la fois sur le plan juridique – mise à disposition des personnels publics, détachement, consultance – mais aussi, et de façon plus importante encore, sur le plan culturel ».

Lire la suiteLire la suite
L'Académie des sciences approuve les priorités de la SNRI mais demande que la recherche fondamentale soit « soutenue »

Les trois axes prioritaires de la SNRI (stratégie nationale de recherche et d'innovation) que sont la santé, l'environnement et l'information « paraissent justifiés », estime l'Académie des sciences dans ses « commentaires » sur le rapport général de la SNRI (AEF n°296014), adressés à Valérie Pécresse, lundi 12 octobre 2009. Néanmoins, l'Académie regrette que les axes prioritaires soient mis en avant selon « une orientation essentiellement typée 'technologie' et 'développement économique' ». Cette approche, « dont la valeur est indiscutable, ne peut produire les bienfaits attendus sans une recherche fondamentale forte et soutenue », prévient l'Académie.

Lire la suiteLire la suite