Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°249193

Mediator : Hubert Allemand (Cnamts) expose aux sénateurs les conditions du recours aux bases de données de l'assurance maladie

« Si l'on veut que le doute bénéficie d'abord aux patients, il faut à un moment donné devant certains signaux d'alerte être pragmatique et à ce moment là stopper les études complémentaires qui permettent de connaître la vérité [sur les effets secondaires d'un médicament] pour prendre des décisions qui sont des décisions d'ordre humain », déclare Hubert Allemand, médecin conseil de la Cnamts, lors de son audition le 1er février 2011 devant la mission sénatoriale sur le Mediator présidée par François Autain (CRC, Loire-Atlantique). Il estime que dans le cas d'espèce du Mediator, une décision suspensive aurait dû pouvoir être prise étant donné le nombre d'indicateurs d'alerte réunis. Interrogé par Marie-Thérèse Hermange (UMP, Paris), rapporteur de la mission, il estime qu'il existe un problème au niveau de l'accueil des alertes, particulièrement des « petites alertes ». Et il assure qu'aujourd'hui, l'assurance maladie dispose de bases de données qui peuvent « éventuellement, pas toujours, mais dans le cas du Mediator cela a bien fonctionné, répondre à des questions suscitées par de petites alertes ». « On voit la possibilité d'articuler une pharmacovigilance qui est la remontée d'éléments cliniques et l'usage de bases de données qui peuvent confirmer ou infirmer le clignotant », explique-t-il.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 86 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Mission sénatoriale Mediator : Hubert Allemand (Cnamts) annonce le dépôt d'une plainte contre Servier par le régime général, le RSI et la MSA

« L'assurance maladie dans son ensemble, c'est-à-dire le régime général, le RSI et la MSA, ont décidé de porter plainte notamment pour 'tromperie aggravée' afin que la justice puisse trancher sur la responsabilité réelle du laboratoire [Servier], et que finalement l'assurance maladie, donc les citoyens, soient dédommagés des conséquences multiples de cette affaire », déclare le professeur Hubert Allemand, médecin conseil national de la Cnamts, lors de son audition mardi 1er février dans l'après-midi par la mission d'information sénatoriale « Mediator : évaluation et contrôle des médicaments », présidée par le sénateur François Autain (CRC, Loire-Atlantique). Hubert Allemand justifie cette décision par le fait qu'il y ait eu des remboursements de médicaments « dont il semble bien qu'ils ne soient plus légitimes au moins depuis 1999, si l'on en croit le rapport de l'Igas, et par la prise en charge des conséquences sanitaires pour les personnes atteintes d'anomalies valvulaires décédées et hospitalisées, avec un coût de la chirurgie sous circulation extra-corporelle, et aujourd'hui le rappel des patients et les conséquences ».

Lire la suiteLire la suite
Mediator : l'Igas dénonce la stratégie de tromperie de Servier. Xavier Bertrand annonce des « mesures radicales » pour redonner confiance

Le docteur Aquilino Morelle, chargé de coordonner la mission de l'Igas sur le Mediator, a donné lecture devant la presse pendant près plus d'une heure, samedi 15 janvier 2011, de la synthèse du rapport de 125 pages de l'enquête sur le Mediator effectuée durant six semaines à la demande du ministre de la Santé Xavier Bertrand le 29 novembre 2010. Il conclut, notamment, que ce médicament des laboratoires français Servier, retiré définitivement du marché français le 20 juillet 2010 après sa suspension d'AMM prononcée par le directeur de l'Afssaps en novembre 2009, aurait dû être retiré dès 1999, étant donné les graves effets secondaires signalés dès cette époque (1). Alors que le système de mise sur le marché, d'évaluation et de pharmacovigilance mis en place en 1993 après l'affaire du « sang contaminé » a pu permettre, dans le cas du Mediator, que « le doute profite au laboratoire », selon la formule utilisée par Aquilino Morelle, le ministre de la Santé -qui avait auditionné les trois Inspecteurs (2) le matin même durant quatre heures- a annoncé une série de « mesures radicales ». Celles-ci sont destinées à restaurer la confiance de l'opinion dans le système de santé et dans le médicament.

Lire la suiteLire la suite
AMM et pharmacovigilance : Jean Marimbert (Afssaps) invite à ne pas céder au « mirage des restructurations » et livre quatre axes de progrès

Jean Marimbert, directeur général de l'Afssaps (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé) depuis 2004, annonce dans une tribune publiée par « Libération » mercredi 12 janvier 2011 son départ de l'agence sur fond de « crise sans précédent, celle du Mediator, médicament dont j'ai suspendu l'autorisation de mise sur le marché en novembre 2009, après avoir retiré une de ses deux indications en juin 2007 ». Soulignant qu' « il n'est pas équitable de balayer tout souvenir des trains sanitaires qui sont arrivés à l'heure », Jean Marimbert, qui était pressenti à l'automne dernier pour prendre la présidence du CEPS (Comité économique des produits de santé) en remplacement de Noël Renaudin, met en garde contre le « mirage des restructurations » et surtout invite à « résister à l'illusion d'améliorer le système en séparant la pharmacovigilance de l'agence en charge des produits de santé, au motif que ceux qui accorderaient l'autorisation de mise sur le marché ne voudrait pas se déjuger en la retirant plus tard ». Cette mise en garde, qui intervient à quelques jours de la publication le 15 janvier du rapport de l'Igas commandité par Xavier Bertrand, ministre de la Santé, se double d'une série de propositions de réforme des processus d'évaluation et de décisions.

Lire la suiteLire la suite
Pharmacovigilance : Xavier Bertrand demande à l'Igas de réfléchir à la coopération entre l'Afssaps et l'assurance maladie

L'Igas devra rendre avant le 1er janvier 2011 un rapport d'étape dans lequel elle fera des propositions sur le développement des études post-AMM ainsi que sur la coopération entre l'Afssaps et l'assurance maladie dans le cadre des missions de pharmacovigilance de l'agence. C'est ce qu'indique Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé, mardi 16 novembre 2010, lors d'un point de presse consacré au Médiator®, un médicament retiré du marché en novembre 2009 dont la dernière indication était « adjuvant au régime adapté pour les personnes diabétiques en surcharge pondérale ». Le Médiator pourrait être la cause directe de 500 décès et de 3 500 hospitalisations au cours des 33 ans de sa commercialisation.

Lire la suiteLire la suite