Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°248855

Associations de sages-femmes et syndicats réclament la fin des maternités de niveau III qualifiées d' « usines à bébé »

Six organisations associatives et syndicales de sages-femmes, appuyées par deux syndicats non catégoriels Sud santé-sociaux et l'Ufmict-CGT ainsi qu'un collectif d'usagers, appellent à signer une pétition intitulée « Pour une naissance à visage humain » (1). Ils entendent ainsi protester contre la politique de santé actuelle qu'ils estiment être un dévoiement de la devise du plan périnatalité 2005-2007 qui était « humanité, proximité, sécurité ». Avec le regroupement des naissances au sein des grosses structures et les fermetures de maternité de proximité qui se multiplient, « l'argument prétextant plus de sécurité (…) est battu en brèche par les taux de sur-morbidité/mortalité mère-enfant que connaît la France par rapport à ses proches voisins du Nord », affirment-ils (2).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 82 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Les actes techniques en libéral représentaient 41,2 % des actes techniques en 2009, soit près de 5 points de plus qu'en 2006 (Cnamts)

89 millions d'actes techniques médicaux (radiographies, échographies, actes chirurgicaux, accouchements, etc.) effectués dans les cabinets de ville et dans les cliniques privées ont été pris en charge en 2009 par le régime général. Un document publié par l'assurance maladie le 21 décembre 2010 présente une analyse de la typologie de ces actes techniques et met en perspective les changements intervenus dans la CCAM (classification commune des actes médicaux) en 2008 et 2009 (1). La progression du nombre d'actes techniques médicaux, aussi bien thérapeutiques que diagnostiques, est constante (+7,6 %), malgré un léger ralentissement par rapport à 2008. Leur contribution à l'évolution des honoraires remboursables reste importante :1,9 point (2,4 points en 2008). Depuis 2006, la part des actes médicaux techniques réalisés en secteur libéral dans l'ensemble de l'activité technique (publique, privée non lucratif et privé) est passée de 36,5 % à 41,2 % en 2009, soit une hausse de près de cinq points en volume. Si certaines tendances constatées en 2008 perdurent en 2009, comme le transfert des accouchements et des actes obstétricaux vers le secteur public ou la multiplication des actes techniques se substituant aux consultations, l'assurance maladie constate une « reprise des actes de chirurgie (+2,9 %) après plusieurs années de quasi stagnation ».

Lire la suiteLire la suite
Maîtrise médicalisée : la FHF veut encourager le corps médical à s'approprier les référentiels de bonne pratique de la HAS

Les responsables de la FHF entendent inciter le corps médical des hôpitaux publics à s'approprier les référentiels de bonne pratique émis par la HAS dans une optique de « faire mieux, à défaut de faire plus » dans la perspective d'un Ondam à +2,9 % en 2011 puis +2,8 % en 2012. Pour Jean Léonetti en effet, « l'augmentation des volumes d'actes menace notre équilibre financier ». Car, note le président de la FHF, « la seule marge d'ajustement, ce sont les missions d'intérêt général », « un poste pas très bien défini à l'intérieur de l'enveloppe hospitalière ». Or, explique-t-il, diminuer le financement des missions d'intérêt général, « cela dégrade à terme la qualité des soins ». D'où l'appel lancé par le Pr René Mornex, doyen honoraire de la faculté de médecine de Lyon et président de l'Union des régions hospitalières du Sud-Est, en faveur d'une « médecine sobre qui doit être recherchée non pour les économies induites mais parce qu'elle est une médecine du confort du malade ».

Lire la suiteLire la suite
Retraites chapeaux, attributions gratuites d'action, Capi et maisons de naissance : la CMP rend son arbitrage sur le PLFSS 2011

La CMP (commission mixte paritaire) entre l'Assemblée nationale et le Sénat s'est réunie, jeudi 18 novembre 2010, pour trancher les désaccords entre les deux assemblées sur le PLFSS 2011. 25 amendements ont été adoptés par les sept députés et les sept sénateurs qui constituent cette commission. Ils ont tranché la question des prélèvements sur les retraites chapeaux (exonérées jusqu'à 400 euros par mois, taxées à hauteur de 7 % entre 400 et 600 euros par mois, et à hauteur de 14 % au-delà de 600 euros) et sur les attributions gratuites d'actions (taxées comme les stocks options à partir d'un seuil fixé à la moitié du plafond de la sécurité sociale). Le principe de l'intégration du paiement à la performance des médecins libéraux dans la convention médicale a été conservé, mais un bilan de ce dispositif devra être réalisé et soumis au Parlement. Enfin, la CMP a réintroduit l'article 40, qui prévoit l'expérimentation de maisons de naissance, en y ajoutant un contrôle par la HAS.

Lire la suiteLire la suite
Les 15 000 sages-femmes françaises souhaitent faire mieux connaître leurs compétences aux professionnels de santé et aux femmes

Le CASSF (collectif des associations et syndicats de sages-femmes) a profité de la journée internationale de la sage-femme, mercredi 5 mai 2010, pour organiser à l'Hôtel de Ville de Paris son premier colloque destiné à « dresser un état des lieux de la profession ». Octroi de nouvelles compétences par la loi HPST en matière de réalisations d'examens de suivi gynécologique et de prescription de contraception chez la femme en bonne santé, reconnaissance au grade master de la formation de sage-femme actuellement acquise après cinq ans d'études effectuées au sein de 35 écoles hospitalières, dont une année de PCEM1, les sages-femmes attendent désormais que les pouvoirs publics valorisent financièrement le haut niveau de formation et de compétences de cette profession médicale. Elles annoncent leur intention de faire connaître, aux médecins généralistes et aux couples, l'étendue de leurs compétences afin d'être mieux identifiées comme étant capables de répondre en toute sécurité à la demande croissante des femmes en faveur d'un « accompagnement global » de la naissance.

Lire la suiteLire la suite
L'assurance maladie teste dans sept maternités un service de suivi à domicile de la mère et de l'enfant par une sage-femme libérale

L'assurance maladie teste dans sept maternités publiques et privées du ressort de trois caisses primaires volontaires (Annecy, Rennes et Versailles) un service d'accompagnement du retour à domicile et de suivi de la mère et de l'enfant par une sage-femme libérale, a annoncé la Cnam hier, mardi 13 avril 2010, lors de son point de presse mensuel. Destiné aux femmes ayant accouché par voie basse et sans complications (pour la mère comme pour l'enfant), cet accompagnement a notamment pour but de remédier à « l'insuffisance d'organisation des sorties de maternité entre les équipes des établissements et la médecine de ville », explique Frédéric van Roekeghem, directeur de la Cnam. L'éligibilité de cet accompagnement est déterminée par l'équipe de la maternité au vu d'une « grille d'éligibilité ». Celle-ci donne son « feu vert » pour que la mère puisse, si elle le souhaite, bénéficier des soins de suivi dispensés par une sage-femme libérale de son choix.

Lire la suiteLire la suite