Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Il y a un « dysfonctionnement » dans l'attribution des crédits du FIPD, affirme le député Jacques-Alain Bénisti

« Il y a un vrai problème avec le FIPD : on donne la même subvention à une ville riche et à une ville pauvre. Cela permet à la ville riche de s'offrir de la vidéosurveillance pour pas cher, alors que la ville pauvre ne peut pas se la payer. Il y a un dysfonctionnement dans l'attribution des crédits ». C'est ce qu'affirme le député Jacques-Alain Bénisti (UMP, Val-de-Marne), lors de la présentation de son rapport sur la prévention de la délinquance des mineurs et des jeunes majeurs, jeudi 10 février 2011 (AEF Sécurité globale n°248503). Il affirme qu'il est nécessaire de « repenser le calcul du FIPD : donner par exemple aux villes riches 10 % d'aide [sur le montant total du dispositif] et 90 % aux villes pauvres ». Pour Jacques-Alain Bénisti, il faut « consacrer l'ensemble des crédits du FIPD à des opérations importantes de prévention et séparer le budget de la vidéosurveillance » de celui de la prévention de la délinquance.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 90 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Prévention de la délinquance : « L'État a besoin de l'investissement des maires » (Nicolas Sarkozy)

« L'État a besoin de l'investissement des maires et des mairies. Il sera d'autant plus efficace qu'il pourra trouver un relais dans l'action des municipalités », affirme Nicolas Sarkozy, lors d'une table ronde sur la prévention de la délinquance qui s'est tenue à Orléans, jeudi 3 février 2011 (AEF Sécurité globale n°249117). Le président indique qu'il n'existe « que 106 conseils des droits et devoirs des familles » et que « seulement 126 maires pratiquent le rappel à l'ordre, sur 36 500 communes ». « L'État aura une action beaucoup moins efficace si elle n'est pas relayée par l'action locale ». Le chef de l'État rappelle ainsi que, dans le cadre de la Loppsi adoptée en commission mixte paritaire le 26 janvier 2011 (AEF Sécurité globale n°249848), les communes de plus de 50 000 habitants vont avoir l'obligation de créer un conseil des droits et devoirs des familles. « Si j'attends la bonne volonté [des maires], on va attendre longtemps. On verra plus tard si on fait descendre ou non le critère de population ».

Lire la suiteLire la suite
Un rapport du député Bernard Reynès propose la mise en place de « cellules de citoyenneté et de tranquillité publique »

Le député UMP des Bouches-du-Rhône, Bernard Reynès, propose d' « inscrire dans la loi la 'cellule de citoyenneté et de tranquillité publique' et de donner aux communes de moins de 20 000 habitants la possibilité de la mettre en place même en l'absence de CLSPD ». Dans un rapport réalisé à la demande du Premier ministre et rendu public lundi 3 janvier 2011 (AEF Sécurité globale n°257674), il préconise d'organiser, durant l'année 2011, dans trois départements (les Bouches-du-Rhône, le Var et le Puy-de-Dôme) « une expérimentation de mise en place et de fonctionnement d'une CCTP (cellule de citoyenneté et de tranquillité publique) dans toutes les communes de plus de 10 000 habitants. Un comité de pilotage, installé dans chaque département, [suivrait] le déroulement de cette expérimentation » et en dresserait le bilan. Il propose également de « conditionner l'attribution du FIPD à la mise en place dans la commune d'une cellule de citoyenneté et de tranquillité publique ou d'un CDDF (conseils pour les droits et devoirs des familles) ».

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Jean-Marie Bockel fait 15 propositions à Nicolas Sarkozy pour prévenir la délinquance des jeunes

Le rapport sur la prévention de la délinquance juvénile, remis mercredi 3 novembre 2010 par le secrétaire d'État à la Justice, Jean-Marie Bockel, à Nicolas Saroky, comporte quinze propositions. Celles-ci s'articulent autour de trois thèmes majeurs : « le soutien indispensable à la parentalité, la restauration de la citoyenneté par l'école et sur l'ensemble du territoire de la République, et la mise en oeuvre d'une stratégie volontariste de reconquête de l'espace public ». Le 4 août dernier, Nicolas Sarkozy avait confié une mission à Jean-Marie Bockel sur la prévention de la délinquance des jeunes (AEF Sécurité globale n°259142). Des assises de la prévention de la délinquance ont ensuite eu lieu afin de « rapprocher les acteurs et de mettre en exergue ce que l'on peut faire ensemble », comme l'avait expliqué le secrétaire d'Etat (AEF Sécurité globale n°258076).

Lire la suiteLire la suite
Le maire doit être « le seul patron » de la prévention de la délinquance (Jacques-Alain Bénisti, député UMP du Val-de-Marne)

La loi du 5 mars 2007 relative à la prévention de la délinquance « n'est pas suffisamment appliquée », selon Jacques-Alain Bénisti (député UMP du Val-de Marne) et Bernard Reynès (UMP, Bouches-du-Rhône). Les deux élus sont chargés depuis juin 2010 d'une mission visant à faciliter l'application de cette loi et rendront un rapport au Premier ministre courant novembre. Jacques-Alain Bénisti estime dans un entretien à AEF Sécurité globale que les trois principes préalables de la loi du 5 mars 2007 ne sont toujours pas respectés et devraient l'être : « Le maire comme seul patron de la prévention de la délinquance, des moyens financiers importants pour mener à bien cette politique et l'arrêt de la ghettoïsation des cités ».

Lire la suiteLire la suite