Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Cassiopée : « La priorité pour 2011 est l'interconnexion avec la police et la gendarmerie » (Stéphane Hardouin, directeur du projet)

La priorité du ministère de la Justice pour 2011 en ce qui concerne Cassiopée est de « mettre en place l'interconnexion avec la police et la gendarmerie », indique à AEF Sécurité globale Stéphane Hardouin, magistrat et directeur du projet Cassiopée au ministère de la Justice. Il précise que le ministère « travaille avec la gendarmerie, qui est prête : nous allons engager une première expérimentation en avril 2011 ». Cette interconnexion permettra qu'il n'y ait « plus de saisie dans les bureaux d'ordre des tribunaux ; on reprendra maintenant les données inscrites par les services enquêteurs ». En ce qui concerne l'interconnexion avec les services de police, Stéphane Hardouin souligne que « cela dépend d'eux désormais. Il faut que leur système soit interfaçable et que les échanges interapplicatifs soient possibles en 2012 ». Cette interconnexion avec la police est « indispensable », car le TGI (tribunal de grande instance) de Paris « va intégrer l'application Cassiopée mi-2012 et il travaille essentiellement avec les services de police » et « parce que c'est le seul moyen de respecter la loi et de mettre à jour le fichier Stic », précise-t-il.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Le calendrier du déploiement de Cassiopée « était bien trop ambitieux au regard de la complexité technique du projet » (Étienne Blanc)

Cassiopée était, dans sa conception, « un projet trop ambitieux et volontariste », affirme le député UMP de l'Ain Étienne Blanc dans son rapport sur l'exécution des décisions de justice pénale concernant les personnes majeures (AEF Sécurité globale n°247953). Dans ce document, présenté lors de l'audition du ministre de la Justice par la commission des Lois de l'Assemblée nationale, mardi 15 février 2011 (AEF Sécurité globale n°248027, il rappelle que Cassiopée est « une application informatique permettant l'enregistrement d'une affaire ab initio jusqu'à la fin de la chaîne pénale », c'est-à-dire depuis son ouverture par les forces de l'ordre jusqu'au jugement final. Le projet, lancé en 2001, avait pour ambition de « remédier à l'obsolescence des applications informatiques de la justice pénale ». Selon le député, « le calendrier était bien trop ambitieux au regard de la complexité technique du projet ». Il a dû « être revu à plusieurs reprises » et finalement « Cassiopée, de sa conception à son déploiement, a comptabilisé un retard considérable de 43 à 48 mois pour un programme prévisionnel de 41 mois ». Au 1er février 2011, 138 tribunaux de grande instance étaient équipés de Cassiopée, précise Étienne Blanc. Le déploiement de l'application a débuté en avril 2009.

Lire la suiteLire la suite
« Faute d'outils statistiques performants, l'exécution des peines reste un maillon mal connu de la chaîne pénale » (Étienne Blanc, député UMP)

« Comment vouloir améliorer l'exécution des peines en l'absence de connaissances précises et chiffrées de ce phénomène ? », s'interroge le député UMP de l'Ain Étienne Blanc dans son rapport d'information sur l'exécution des décisions de justice pénale concernant les personnes majeures. Dans ce rapport, présenté lors de l'audition du ministre de la Justice par la commission des Lois de l'Assemblée nationale mardi 15 février 2011 (AEF Sécurité globale n°248027), Étienne Blanc affirme que « faute d'outils statistiques performants, l'exécution des peines reste un maillon trop mal connu de la chaîne pénale, alors même qu'il revêt une importance majeure ». Il souligne ainsi que « les outils statistiques actuellement disponibles n'offrent qu'une vision lacunaire et imparfaite de la situation de l'exécution des peines ». Ainsi, nous ne disposons pas « des délais et taux d'exécution des jugements contradictoires », ni de « statistiques nationales complètes et exhaustives sur le nombre et le montant des amendes » et « la situation n'est guère différente s'agissant des délais et taux d'exécution des peines d'emprisonnement ferme ».

Lire la suiteLire la suite
La commission des Lois de l'Assemblée demande un plan d'urgence de 120 millions d'euros pour l'exécution des décisions de justice

« Le problème général de l'exécution des peines est la première urgence de ce ministère. Aujourd'hui, on a plus de gens condamnés à des peines de prison qui ne sont pas en prison que de gens en prison : 62 000 personnes en prison et 105 000 qui n'y sont pas. Il faut que l'on fasse exécuter ces peines. » C'est ce qu'affirme le ministre de la Justice lors de son audition par la commission des Lois de l'Assemblée nationale sur les carences dans l'exécution des décisions de justice pénale, mardi 15 février 2011. Il répond ainsi au président de la commission des Lois, Jean-Luc Warsmann (UMP, Ardennes) qui demande un « plan d'urgence pour l'exécution des décisions de justice de 120 millions d'euros ». Ce budget pourrait provenir de l'augmentation du « taux de perception des amendes, notamment correctionnelles ».

Lire la suiteLire la suite