Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

États-Unis : Barack Obama revoit à la hausse les prévisions budgétaires pour 2012 en faveur de la R&D (+ 0,5 %)

En 2012, le montant total du budget américain pour la R&D serait de 147,9 milliards de dollars (108,2 milliards d'euros), soit une augmentation de 0,5 % (+ 772 millions de dollars) par rapport aux prévisions annoncées en 2010 par l'administration américaine pour 2012. Le projet de budget pour l'année fiscale 2012 a été présenté par Barack Obama le 14 février 2011. Sur ce total, les dépenses de R&D civile seraient de 66,8 Md$ (48,8 Md€), soit + 6,5 % (+ 4,1 Md$, 3 Md€), au détriment de la recherche militaire qui diminuerait de 3,9 % (81,15 Md$ pour 2012, 59,4 Md€). « C'est un budget dont nous pouvons être fiers », estime John Holdren, directeur de l'OSTP (Office gouvernemental pour la science et la technologie) et conseiller du président des États-Unis Barack Obama.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Publications : les États-Unis ne sont plus le « colosse de la science » d'il y a trente ans, selon Thomson Reuters

« Les États-Unis ne représentent plus le 'colosse de la science' dominant le paysage de la recherche en termes de production de publications scientifiques qu'il était il y a trente ans », constate Thomson Reuters dans son étude « Global Research Report : United States », publiée lundi 15 novembre 2010. Les États-Unis « partagent désormais leur règne avec l'Union européenne et l'Asie-Pacifique ». « En termes d'impact de citations, les États-Unis occupent toujours une position de leader , même celle-ci s'érode. L'Europe commence à atteindre une performance équivalente, il en sera de même pour les pays asiatiques dans dix ou vingt ans selon les experts », souligne Thomson Reuters.

Lire la suiteLire la suite
La recherche américaine, européenne et japonaise de plus en plus concurrencée par les pays émergents (rapport 2010 Unesco sur la science)

« Le monde bipolaire dans lequel les sciences et technologies étaient dominées par la Triade constituée par l'Union européenne, le Japon et les États-Unis cède peu à peu la place à un monde multipolaire où un nombre croissant de pôles de recherche s'étendent désormais du Nord au Sud », souligne la directrice générale de l'Unesco, Irina Bokova, dans l'avant-propos du rapport 2010 sur la science présenté le 10 novembre 2010 à Paris à l'occasion de la Journée mondiale de la science. « D'anciens et de nouveaux arrivants dans l'arène des sciences et technologies, dont la Corée du Sud, le Brésil, la Chine ou l'Inde, créent un environnement mondial plus compétitif en développant leurs capacités dans les sphères industrielles, scientifiques et technologiques. L'une des conséquences est une compétition plus intense entre les pays pour attirer les chercheurs étrangers et pour retenir ou faire revenir leurs meilleurs chercheurs et étudiants vivant à l'étranger », ajoute-t-elle. Le rapport analyse les tendances et développements qui ont façonné la recherche scientifique, l'innovation et les universités au cours des cinq dernières années, le précédent rapport de l'Unesco datant de 2005. Il détaille en outre les spécificités de plusieurs pays et régions, dont l'Union européenne.

Lire la suiteLire la suite
États-Unis : la part du financement privé augmente dans le budget R&D des universités (rapport NSF)

Les dépenses de R&D en sciences et ingénierie des universités américaines ont « augmenté de 5,8 % entre l'année fiscale 2008 et 2009 » et « représentent 54,9 milliards de dollars (40,4 milliards d'euros) », annonce la NSF (National science foundation), mardi 28 septembre 2010. Elle publie son rapport annuel des statistiques des dépenses de R&D en science et ingénierie dans les universités, se basant sur les chiffres de l'année fiscale 2009 (juillet 2008-mai 2009). Avec près de 32,6 milliards de dollars (24 milliards d'euros), les fonds fédéraux représentent toujours « la part la plus importante du financement des universités », avec même une augmentation de 4,2 % par rapport à l'année précédente. Mais, signale la NSF, cette part est « passée de 64 % en 2005 à 59 % en 2009 ». En revanche, les contributions industrielles (3,2 milliards de dollars, soit 2,3 milliards d'euros) sont celles qui ont « le plus augmenté entre 2008 et 2009 (+ 11,6 %) ». Le financement privé représente ainsi 5,8 % des ressources R&D des universités américaines, contre 4,8 % en 2005.

Lire la suiteLire la suite

Recherche et Innovation

Aperçu de la dépêche Aperçu
États-Unis : le transfert de technologie est « un business qui coûte très cher et sans garantie de résultat » (Orin Herskowitz, Columbia)
Lire la suite
C'est la qualité de leur recherche qui fait des universités américaines les meilleures du monde (Jonathan Cole, ex-doyen de Columbia)

« Les ennemis des universités américaines ne sont pas les universités étrangères mais elles-mêmes », déclare Jonathan Cole, ancien doyen de l'université de Columbia (New York, États-Unis), lors d'une conférence intitulée « la grande université américaine : son excellence est-elle en danger ? » mercredi 17 février 2010 à New York. À ses yeux, ni les universités européennes, « en plein désarroi », ni les universités chinoises, « qui sont loin de pouvoir encore rivaliser avec les États-Unis », ne représentent une réelle « menace » pour la suprématie de l'enseignement supérieur américain. En revanche l'intervention croissante du gouvernement et l'évolution du fonctionnement des universités elles-mêmes pourraient porter atteinte à cette prééminence, un constat partagé par plusieurs responsables d'universités.

Lire la suiteLire la suite