Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Négociation sur l'emploi des jeunes : les syndicats présentent leurs premières propositions en matière de formation

Financement de toutes les mesures « décidées par les partenaires sociaux » en faveur de l'emploi des jeunes, fléchage d'une partie des appels à projets relatifs à la POE (préparation opérationnelle à l'emploi), à la lutte contre l'illettrisme ou à la « maîtrise du socle de compétences transférables et des savoirs de base » en faveur du public jeune… Dans leurs premières propositions en matière d'accès à l'emploi des jeunes, transmises à la délégation patronale en amont de la séance de négociation du mardi 15 mars 2011, les confédérations syndicales prévoient de mettre à contribution le FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels) pour favoriser l'insertion professionnelle des jeunes. Leurs propositions s'appuient principalement sur des dispositifs existants : CRP (convention de reclassement personnalisé), POE, alternance…

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Ouverture de la négociation sur l'emploi des jeunes : les partenaires sociaux s'accordent sur des thèmes et un calendrier

Les partenaires sociaux, réunis mardi 8 février 2011 au siège du Medef pour débuter la négociation interprofessionnelle sur l'emploi des jeunes, ont arrêté les thèmes qu'ils envisagent d'aborder et un calendrier de travail pour le premier semestre 2011. Deux grands axes ont été décidés par les syndicats et le patronat au cours de cette première réunion, avec l'objectif d'aboutir à « des mesures très concrètes » en faveur des jeunes : l'accès à l'emploi (accompagnement des demandeurs d'emploi, alternance, formation, stages, recrutement) et le maintien dans l'emploi (tutorat, lien intergénérationnel, rémunérations). Ces deux sujets seront complétés par des « thèmes transversaux », portant sur les freins matériels d'accès à l'emploi tels que le logement, la restauration ou l'hébergement. La rencontre a été jugée « constructive » par l'ensemble des partenaires sociaux. « Nous avons évité l'écueil qui consistait soit à nous orienter uniquement vers des mesures concrètes, qui auraient été perçues comme des mesurettes mais dont l'effet aurait été immédiat, soit à faire l'inverse, c'est à dire à travailler à des questions de fonds, mais qui auraient été plus éloignées des problèmes actuels. Au lieu de cela, nous allons mener les deux de front », estime Benoît Roger-Vasselin, chef de file (Medef) de la délégation patronale.

Lire la suiteLire la suite
Emploi des jeunes : « état d'esprit ouvert » pour Laurence Parisot, « humilité » pour Laurent Berger (échos d'un débat à l'Institut Montaigne)

« À quelques jours de l'ouverture de la négociation sur l'emploi des jeunes, nous sommes dans un état d'esprit ouvert et toutes les idées sont les bienvenues », assure Laurence Parisot, présidente du Medef. Elle s'exprimait lundi 31 janvier 2011 à l'occasion d'un débat organisé par l'Institut Montaigne sur le thème « L'emploi des jeunes : la balle dans le camp de l'entreprise ? ». La négociation interprofessionnelle sur l'emploi des jeunes, jugée « prioritaire » par les partenaires sociaux, doit débuter mardi 8 février 2011 (AEF n°249993). Pour Julie Coudry, directrice générale de La Manu, association qui vise à rapprocher étudiants et entreprises, « il est positif que l'on ait remis cette question sur le tapis. Cela fait trente ans que le chômage des jeunes persiste et que les mesures mises en oeuvre n'ont pas fait leurs preuves ». Laurent Berger, secrétaire national de la CFDT, qui conduira la négociation pour la confédération, appelle toutefois à l' « humilité ». « Nous ne sommes pas à l'aube d'avoir trouvé la solution à un problème qui persiste depuis trente ans. Attendons de voir ce que nous allons élaborer », souligne-t-il.

Lire la suiteLire la suite