Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

La Fidi présente des mesures pour améliorer le DPE, qui constitue une « bonne photographie » de la consommation d'énergie d'un logement

Publier une annexe technique au rapport de DPE, harmoniser les méthodes de calcul des diagnostiqueurs, actualiser les prix de l'énergie et moduler la dégressivité du montant du PTZ +. Telles sont les principales mesures présentées mercredi 16 mars 2011 par la Fidi (Fédération interprofessionnelle du diagnostic immobilier) pour améliorer la réalisation des DPE (1). « Depuis début janvier, nous subissons des pressions importantes de la part de l'ensemble des acteurs de la transaction immobilière pour bien classer les biens, rapporte Lionel Janot, président de la Fédération. Avec l'instauration du PTZ +, ces derniers ont intérêt à obtenir une classe au moins égale à D pour bénéficier du montant de prêt maximal, concernant l'acquéreur, et pour augmenter les chances de conclure une transaction, pour le vendeur. » Ce contexte, renforcé par l'entrée en vigueur des dispositions de la loi Grenelle II, dont l'affichage des performances énergétiques des biens sur les annonces immobilières (AEF Habitat et Urbanisme n°251942), incite la Fidi à réaffirmer l'importance du DPE, qui donne « un bon ordre de grandeur de la consommation d'énergie d'un bien », tout en appelant à l'améliorer.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Habitat / Urbanisme
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
DPE : le ministère de l'Écologie promet un premier bilan de l'opération de « fiabilisation » pour avril 2011

Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l'Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, et Benoist Apparu, secrétaire d'État chargé du Logement, rappellent, mardi 22 février 2011, « qu'un vaste plan d'actions a été engagé dès octobre dernier pour rendre plus fiable le DPE (diagnostic de performance énergétique) » (AEF Habitat et Urbanisme n°247651). La veille, une étude diffusée par l'association de consommateurs UFC-Que choisir, a mis en lumière le « caractère aléatoire » du classement énergétique des biens immobiliers dont l'affichage est obligatoire depuis le 1er janvier dans les agences immobilières (AEF Habitat et Urbanisme n°251942) : ainsi, deux maisons ont été classées dans pas moins de trois classes énergétiques différentes. Des réunions de consultation avec les fédérations de diagnostiqueurs et l'ensemble des acteurs concernés auront lieu tout au long du mois de mars et feront l'objet d'un premier bilan en avril prochain lors d'une table ronde autour de Benoist Apparu, précisent les deux ministres.

Lire la suiteLire la suite
DPE : l'UFC-Que choisir dénonce le « caractère aléatoire » du classement des biens immobiliers

Une même maison classée C, D, ou E, avec une « estimation de consommation de 134 kilowattheures à 244 kilowattheures par mètre carré et par an, soit une facture annuelle variant de 1 000 à 1 800 euros » : c'est l'un des résultats de la réactualisation d'une enquête de 2008 de l'UFC-Que choisir sur les DPE (diagnostics de performance énergétique), annonce l'association lundi 21 février 2011, qui dénonce le « caractère aléatoire » du classement des biens immobiliers. Les DPE, rendus obligatoires dans certains cas par l'Union européenne et généralisés par la loi Grenelle II, sont présentés sous la forme d'une étiquette énergétique qui classe de A (les plus économes) à G (les moins économes) les bâtiments en fonction de leur consommation énergétique. « Sur quatre maisons visitées par 16 diagnostiqueurs : deux maisons ont été classées dans pas moins de trois classes énergétiques différentes, une a été classée dans deux étiquettes différentes, une seule s'étant vue attribuer la même étiquette énergétique par tous ces 'professionnels'. »

Lire la suiteLire la suite
Étiquetage énergétique des biens immobiliers au 1er janvier 2011 : publication du décret d'application au Journal officiel

Le décret n° 2010-1662 du 28 décembre 2010 relatif à la mention du classement énergétique des bâtiments dans les annonces immobilières est paru au Journal officiel du jeudi 30 décembre 2010. Ce décret, pris en application de la loi du 12 juillet 2010, dite « Grenelle II », impose l'obligation de mentionner le classement énergétique des bâtiments dans les annonces immobilières à compter du 1er janvier 2011 et prévoit les différentes modalités de cet affichage suivant le type de support de l'annonce diffusée (AEF Habitat et Urbanisme n°252511). Il s'adresse aux particuliers, agences immobilières, professionnels de l'immobilier, constructeurs et promoteurs, propriétaires bailleurs ainsi qu'aux professionnels habilités à exercer à titre complémentaire des activités d'entremise et de gestion immobilière.

Lire la suiteLire la suite
Grenelle II : adoption contre l'avis du gouvernement d'un amendement rendant « opposables » les DPE

Les députés ont adopté, mercredi 5 mai 2010 en séance publique, contre l'avis du gouvernement un amendement au projet de loi Grenelle II obligeant à fournir les DPE (diagnostics de performance énergétique) « au moment de la mise sur le marché » et non plus de l'achat. Il s'agit d'échapper à « la pression de l'agent immobilier », explique Jean Dionis du Séjour (NC, Lot-et-Garonne), à l'origine de la mesure. « Vous venez de renchérir de 1 500 euros tous les contrats de location, bravo ! », commente Benoist Apparu, secrétaire d'État au Logement et à l'Urbanisme, opposé à l'amendement. « En voulant donner à ce document informatif de 150 euros un caractère opposable, vous allez généraliser l'audit, qui vaut, lui, 1 500 euros, et qui va alourdir les charges des uns et des autres », plaide-t-il en effet sans succès.

Lire la suiteLire la suite