Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Conseil de Paris : modification du PLU, aides à la pierre, approbation du PLH, adhésion à l'AIGP, politique de la ville

« Il y a de gros sujets en matière d'urbanisme pour ce conseil de Paris », affirmait le 22 mars 2011 Anne Hidalgo 1ère adjointe (PS) au maire chargée de l'urbanisme et de l'architecture, en présentant les différents sujets à l'ordre du jour de la séance des 28 et 29 mars 2011, qui devrait finalement se prolonger le 30. Outre la promesse de bail pour la tour Triangle, l'aménagement de Roland-Garros et d'autres aménagements du PLU (AEF Habitat et Urbanisme n°261900), le conseil municipal a validé des mesures en faveur des quartiers populaires et le conseil général la signature des conventions renouvelant la délégation des aides à la pierre pour la période 2011-2016 (AEF Habitat et Urbanisme n°244785). Le PLH 2011-2016 de la ville voté le 15 novembre dernier (AEF Habitat et Urbanisme n°255573), qui vise la construction de 6 000 logements par an, doit également être approuvé définitivement, ainsi que l'adhésion à l'AIGP.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Paris : « la ville a financé 20 000 logements sociaux depuis 2008, elle tiendra son objectif de 20 % en 2014 » (Bertrand Delanoë)

« Nous avons pris l'engagement de construire 40 000 logements sociaux durant mon second mandat, actuellement, c'est-à-dire presqu'à mi-mandat, nous en sommes à 20 000 financés. Cela signifie que nous tiendrons notre objectif et que Paris aura 20 % de logements sociaux dans trois ans, en 2014 (AEF Habitat et Urbanisme n°258046). » C'est ce qu'assure Bertrand Delanoë, le maire (PS) de Paris, mardi 18 janvier 2011, à l'occasion de ses voeux à la presse. Soulignant que « la solidarité passe d'abord par le logement », il appelle de nouveau à la mise en oeuvre « d'avancées indispensables » dans ce domaine. « J'ai présenté trois propositions en ce sens dans une lettre envoyée au Premier ministre, François Fillon. Nous n'avons pas encore eu de réponse de sa part mais je veux dire notre détermination à obtenir des résultats dans les prochaines semaines. » Pour rappel, le courrier du maire de Paris, daté du 5 janvier, plaidait pour le maintien des aides à la pierre, le renforcement de l'action de l'État en faveur de la mobilisation du foncier et pour la mise en oeuvre d'un dispositif d'encadrement des loyers à la relocation (AEF Habitat et Urbanisme n°251603).

Lire la suiteLire la suite
Paris adopte un budget 2011 mettant la priorité sur le logement

Le conseil de Paris a adopté mardi 14 décembre 2010 son budget pour l'année 2011 d'un montant de 7,7 milliards d'euros (AEF Habitat et Urbanisme n°253434). La municipalité prévoit plus de 400 millions d'euros d'autorisations de programme et 360 millions d'euros de crédits de paiement en faveur du logement. Ces sommes doivent permettre de construire 6 000 logements supplémentaires afin d'atteindre dès 2014 le seuil de 20 % fixé par l'article 55 de la loi SRU.

Lire la suiteLire la suite
Le conseil de Paris donne son feu vert à la construction de tours pouvant atteindre jusqu'à 180 mètres

Le conseil de Paris, réuni mardi 16 novembre 2010, a adopté après délibérations la révision simplifiée du PLU (Plan local d'urbanisme) concernant le quartier Masséna-Bruneseau dans le cadre de la modification de la ZAC (Zone d'aménagement concerté) Paris Rive Gauche (13e arrondissement), grâce aux voix des socialistes et des communistes, indique la mairie. Ce texte permettra d'atteindre 50 mètres pour les bâtiments de logements et 180 mètres pour les locaux d'activité. Il remet en cause le POS (plan d'occupation des sols) de 1977 fixant à 37 mètres la hauteur maximale. Les Verts, craignant que des bâtiments si hauts ne permettent pas de respecter les conditions du Grenelle 2, ont voté contre, rapporte la Ville. L'UMP et le Nouveau Centre ont également rejeté ce texte, en raison notamment du risque de « ghettoïsation », souligne l'Hôtel de Ville.

Lire la suiteLire la suite