Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°244554

Ordre infirmier : Nora Berra critique la cotisation à 75 euros pour les libéraux et évoque « le principe d'une adhésion facultative »

La cotisation fixée à 75 euros pour les infirmiers libéraux par l'ONI est « encore très élevée », ce n'est pas la cotisation « symbolique » demandée depuis 2006, a répondu Nora Berra, secrétaire d'état à la Santé, à une question du député Étienne Blanc (UMP, Ain) lors des questions d'actualité au gouvernement à l'Assemblée Nationale le mercredi 30 mars 2011. Elle a ajouté que « si cette avancée, partielle, peu étayée, et surtout bien tardive » ne parvient pas à convaincre « la majorité des infirmiers », il faudra « envisager le principe d'une adhésion facultative pour tous les infirmiers. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 70 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Infirmiers : 61 % jugent leurs conditions de travail dégradées selon un sondage du SNPI auprès de 1 215 syndiqués

38 % des syndiqués du SNPI CFE-CFC ressentent de l'inquiétude mais seuls 12 % disent rester motivés. 66 % signalent une augmentation du stress, avec une charge de travail en croissance, notamment du travail administratif, et ressentent « une perte de sens ». Tels sont les enseignements qui ressortent de l'enquête sur l'état d'esprit des infirmiers, réalisée en janvier et février dernier et rendu public le 16 mars 2011 lors de son congrès national et à laquelle ont répondu 1 215 adhérents du syndicat (dont 52 % d'infirmiers et 39 % de cadres infirmiers 55 % travaillant à l'hôpital public et 22 % à l'hôpital privé non lucratif).

Lire la suiteLire la suite
L'Ordre infirmier enregistre un déficit de plus de 5 millions d'euros. La question de sa survie à court terme est posée

L'Ordre infirmier « enregistre actuellement un déficit cumulé de 5 200 000 euros. Ce déficit s'alourdit en moyenne de 600 000 euros par mois. Les conséquences en sont désormais dramatiques pour la survie à très court terme de notre institution » : c'est ce qu'écrit le 3 mars 2011 l'ONI dans un courrier adressé au ministre du Travail, de l'Emploi et de la Santé Xavier Bertrand et que s'est procuré AEF. Ce courrier fait suite à une rencontre le 1er mars avec François-Xavier Selleret, directeur adjoint de cabinet du ministre, et Yan Bubien, son conseiller pour l'hôpital, l'offre de soins et les relations sociales. Ils ont indiqué aux représentants de l'Ordre que l'État ne pouvait pas le soutenir financièrement et le laisserait « aller jusqu'à la cessation » de paiement, rapporte l'ONI. Les membres du cabinet de Xavier Bertrand auraient également suggéré aux représentants de l'ONI de revoir le montant de la cotisation à un niveau « symbolique, à défaut, 30 euros » au maximum.

Lire la suiteLire la suite
L'Ordre infirmier sommé par la ministre de la Santé de baisser ses cotisations, sous peine d'être réduit aux seuls libéraux

« Si vous ne décidez pas ce soir de baisser votre cotisation, l'Ordre sera réduit aux seuls libéraux et vous en porterez la responsabilité » : c'est ainsi que la présidente de l'Ordre infirmier, Dominique Le Boeuf, rapporte, mercredi 16 juin 2010, la teneur d'une lettre de la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, lue par un fonctionnaire de la DGOS à l'occasion du Conseil de l'ONI qui s'est tenue la veille, mardi 15 juin. Pour Dominique Le Boeuf, l'attitude de la ministre relève de la « maltraitance ». Le 19 mai dernier, Roselyne Bachelot a annoncé devant l'Assemblée nationale son soutien à une proposition de loi d'Yves Bur (UMP, Bas-Rhin) qui propose de dispenser les infirmiers salariés de s'inscrire à l'ONI. Au cours de cette échange avec les parlementaires, la ministre a souhaité que cette cotisation s'élève à « environ 20 euros ». Une somme insuffisante pour que l'Ordre assume l'ensemble de ces missions selon sa présidente : « entre une morte violente et une mort lente, mon coeur balance », plaisante-t-elle.

Lire la suiteLire la suite