Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Céreq, génération 2007 : le taux d'emploi à trois ans des diplômés du supérieur a baissé de 2 points par rapport à la génération précédente

« Trois ans après leur entrée dans la vie active, les diplômés du supérieur [ont un taux d'emploi] très élevé : il oscille autour de 85 %, contre 70 % dans le secondaire et 49 % chez les non diplômés », indiquent les premiers résultats de l'enquête 2010 que le Céreq a menée auprès de la « génération 2007 » (1), rendus publics jeudi 7 avril 2011. « Par rapport à la génération précédente, l'entrée sur le marché du travail s'est faite de manière plus rapide : en 2004, les jeunes arrivaient sur un marché du travail dégradé depuis plusieurs mois alors qu'en 2007, ils arrivent sur un marché où le chômage recule depuis deux ans. La crise économique stoppe cette embellie. A partir de juin 2008, le taux d'emploi se replie chez les jeunes diplômés sortis en 2007 avant de se stabiliser, alors qu'il continue de progresser chez les diplômés de la 'génération 2004' ayant une ancienneté comparable sur le marché du travail. Au total, après trois ans de vie active, le taux d'emploi des diplômés du supérieur en 2010 est inférieur à celui des diplômés en 2007 de la génération précédente », indique le Céreq.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 78 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Réorientation professionnelle des jeunes : une note publiée par le Céreq pointe une « incidence forte » des spécialités des études suivies

« Parmi les jeunes de la génération 98, interrogés une première fois en 2001 puis en 2005, environ un tiers déclarent s'être réorientés ou avoir tenté de le faire, au cours de leurs sept premières années sur le marché du travail », indique une étude publiée par le Céreq en janvier 2011, intitulée « Se réorienter après les études ». « Le besoin de s'être réorienté ou [le fait] d'avoir tenté de le faire au cours des premières années de vie active paraît fortement déterminé par le type de parcours scolaire suivi ». Ainsi, « les parcours scolaires professionnalisés entraînent moins de réorientations vers un autre métier, à condition d'avoir été validés par un diplôme », constatent les auteurs. « La figure qui peut identifier la population réorientée vers un nouveau métier au cours des premières années de vie active est celle de la jeune femme qui, après le baccalauréat poursuit des études supérieures sans atteindre de diplôme », ajoutent-ils.

Lire la suiteLire la suite
La qualité des stages effectués par les étudiants dépend surtout du niveau d'études et de la spécialité (note publiée par le Céreq)

La qualité des stages effectués par les étudiants dépend fortement du niveau et de la spécialité de formation suivie, indiquent Jean-François Giret et Sabina Issehnane, en conclusion d'une étude sur la valeur professionnelle des stages suivis par les étudiants au cours de leur formation. La note, publiée récemment sur le site du Céreq, est une exploitation de l'enquête Génération 2004 (AEF n°288907). Celle-ci décrit les trajectoires d'emploi des jeunes diplômés en 2004 de l'enseignement supérieur, trois ans après la fin de leurs études (1). Toutes choses égales par ailleurs (2), les diplômes les plus élevés offrent le plus l'accès à des stages de la catégorie 1 (3), à la fois rémunérateurs et formateurs. Par exemple, 27 % des titulaires d'un M2 en sciences, 17 % des jeunes ingénieurs et 9 % des jeunes commerciaux n'ont obtenu aucune gratification pour leur stage principal, contre 72 % des titulaires d'une licence généraliste.

Lire la suiteLire la suite
BTS-IUT : des parcours très différenciés qui conditionnent les trajectoires d'insertion dans l'emploi (note publiée par le Céreq)

81 % des jeunes entrés en STS et 46 % des jeunes inscrits en IUT après le baccalauréat ont choisi de rejoindre directement le marché du travail après l'obtention du diplôme préparé, selon une note publiée sur le site du Céreq en juillet 2010. Les premières années de vie active ne se ressemblent pas, et penchent en faveur des titulaires du BTS. Trois ans après la sortie du système éducatif, les diplômés d'IUT sont plus souvent au chômage (8,7 %) que ceux de STS (7,3 %).

Lire la suiteLire la suite
Licences professionnelles : pas « d'effet propre » sur l'insertion par rapport aux licences générales (étude publiée par le Céreq)

« Les avantages à l'insertion constatés en moyenne pour les sortants de licence professionnelle, et vraisemblablement pour d'autres filières professionnalisées, pourraient bien être finalement surtout liés à leurs performances scolaires antérieures et aux caractéristiques des emplois auxquels ils accèdent », indique une étude publiée en septembre 2010 sur le site du Céreq et intitulée « Filières professionnelles et générales à l'université : l'impact du parcours sur l'insertion. Éléments d'analyse pour les L3 ». L'auteur de l'étude, Philippe Lemistre, a travaillé dans le cadre de « groupes d'exploitation » de l'enquête du Cereq « Génération 2004 », qui décrit les trajectoires d'emploi des jeunes sortis diplômés de l'enseignement supérieur en 2004 (AEF n°288907 ).

Lire la suiteLire la suite
BTS informatique de gestion : un référentiel d'activités pertinent ne garantit pas une bonne insertion (Cereq)

« Un contenu de formation en phase avec les besoins des entreprises n'est pas nécessairement, pour les diplômés, la garantie d'une insertion dans les métiers visés. Le BTS IG (informatique de gestion) est exemplaire à cet égard », indique un « Bref » (n°269) du Céreq intitulé « Comment l'offre de formation influence l'insertion - Le cas du BTS informatique de gestion » (1). « Le décalage entre la localisation de l'offre de formation et celle des emplois offerts exige une mobilité à laquelle les jeunes ne sont pas toujours préparés. De plus, la scolarisation croissante de la formation et la concurrence accrue d'autres diplômes de niveau supérieur pénalisent une partie des jeunes au moment de leur insertion. »

Lire la suiteLire la suite