Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Crime organisé : les groupes diversifient leurs activités et se servent des nouvelles technologies (rapport Europol)

Le crime organisé est en mutation et devient de « plus en plus varié, dans ses méthodes, ses structures ou son impact sur la société », affirme Europol dans l'OCTA (Organised Crime Threat Assessment) 2011, dévoilé mercredi 4 mai 2011. Ce rapport, publié un an sur deux, est réalisé à partir des informations des forces de police. Il a pour objectif d'aider les dirigeants à établir des priorités dans la lutte contre le crime organisé. Le « nouveau paysage criminel », dépeint dans le rapport, est marqué par des groupes plus mobiles et plus flexibles. Ils investissent différents territoires et types de criminalité, aidés par un usage illicite d'internet.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 94 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La lutte contre le crime organisé passe par le droit international et la coopération entre États (Olivier Weber, ambassadeur)

« Face à la criminalité organisée, la diplomatie a deux types d'approches. Elle oeuvre pour la production de droit international, de résolutions aux Nations Unies. Elle met aussi en place des systèmes de coopération entre États », explique Olivier Weber, ambassadeur chargé de la lutte contre la criminalité organisée lors d'une conférence organisée par l'ANAJ-IHEDN (Association nationale des auditeurs jeunes de l'Institut des hautes études de défense nationale). Il s'agit de former les représentants des appareils de l'État, les professionnels de la police et de la justice, mais aussi la société civile. « Il est extrêmement important d'intégrer les ONG, de réfléchir et d'oeuvrer en amont », ajoute-t-il .

Lire la suiteLire la suite

Sécurité publique

Aperçu de la dépêche Aperçu
« Nous pouvons largement améliorer notre connaissance des organisations criminelles » estime Dimitri Zoulas, chef du Sirasco
Lire la suite
Lutte contre le crime organisé : « Il faut travailler davantage avec des partenariats public/privé » (Jean-Dominique Nollet, Europol)

« Nous devons nous ouvrir aux informations [sur le crime organisé et la fraude identitaire] détenues à l'extérieur du monde policier, car l'information est souvent dans les entreprises, qui sont parfois victimes, parfois complices, volontaires ou non, de ces pratiques », indique Jean-Dominique Nollet, chef de l'unité d'analyse d'Europol, jeudi 28 octobre 2010. « Il faut donc essayer de travailler davantage avec des partenariats public/privé. […] C'est dans la collaboration qu'on va pouvoir avancer, mais il y a un changement culturel à opérer en France », affirme-t-il à l'occasion du premier forum européen sur le le crime organisé et la fraude identitaire, organisé par l'association Réso-club à Paris.

Lire la suiteLire la suite
L'Onu et le sommet de la Francophonie appellent à la coopération internationale pour lutter contre le crime organisé

La 5e session de la conférence des parties de la convention des Nations-Unies contre la criminalité transnationale organisée, s'est tenue à Vienne du 18 au 22 octobre 2010. Cette convention « s'est imposée comme un texte fondamental pour lutter contre la criminalité transnationale organisée », affirme Jean-Marie Bockel, secrétaire d État à la Justice, qui représentait la France à l'ouverture de la convention le 18 octobre 2010. « En dix ans, les engagements fermes souscrits par l'Assemblée générale des Nations-Unies dans sa résolution du 15 novembre 2000 n'ont rien perdu de leur force ni de leur actualité », ajoute-t-il. La convention de Palerme a été signée en 2000, et compte désormais 157 États parties.

Lire la suiteLire la suite