Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Projet du PS pour 2012 : « Nous recentrerons les missions de l'ANR » en révisant « ses objectifs, son fonctionnement et son budget »

« Nous recentrerons les missions de l'Agence nationale de la recherche dans son rôle de coordination ». Telle est l'une des propositions sur la recherche du projet du PS (Parti socialiste) pour 2012. Elles sont présentées mercredi 18 mai 2011 lors d'un « forum des idées », à Toulouse (AEF n°240841), après avoir été validées par le bureau national le 17 mai. Détaillées dans un document d'une trentaine de pages, elles précisent les grands axes du projet du PS rendu public début avril (AEF n°244063). Considérant que l'ANR a « contribué à développer la précarité dans la recherche », les socialistes préconisent un « audit extérieur », avant de réviser « à la fois ses objectifs, son fonctionnement et son budget ». « Celui-ci sera diminué, en augmentant d'autant les moyens de base des laboratoires universitaires et des organismes ». Quant au rôle de l'ANR, il « sera de mettre en oeuvre des programmes de coordination en matière de recherche orientée entre plusieurs organismes et universités, dans le cadre de priorités définies par le pouvoir politique ». Le PS considère que « cette agence doit être une structure légère, d'interface, dont le fonctionnement doit être démocratique, à l'instar de la DFG allemande ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Projet du PS pour 2012 : supprimer le concours de médecine, remettre à plat la formation des enseignants et réformer la licence

Supprimer le concours de médecine, remettre à plat la formation des enseignants, réformer « profondément » la licence : telles sont les principales propositions du Parti socialiste concernant la formation des étudiants, présentée à l'occasion du « forum des idées » sur la recherche et enseignement supérieur qui se tient à Toulouse mercredi 18 mai 2011 (AEF n°240841) et validées par le bureau national mardi 17 mai. Ces propositions détaillent, dans un document d'une trentaine de pages, les grands axes du projet socialiste rendu public début avril (AEF n°244065 et AEF n°244063). Elles portent également sur la loi LRU, l'opération campus le grand emprunt, les PRES et la vie étudiante (AEF n°240680) et sur la recherche (AEF n°240678). L'idée phare du PS est de « reprendre le mouvement historique de l'accroissement des qualifications de tous » en se donnant pour objectif d' « augmenter de 50 % le nombre de diplômés de l'enseignement supérieur en dix ans ». Il estime en effet que « l'accès - et la réussite - du plus grand nombre dans l'enseignement supérieur, y compris des jeunes qui en sont aujourd'hui écartés, est une nécessité économique : une année moyenne d'étude supplémentaire enrichirait le pays de 5 à 8 %. »

Lire la suiteLire la suite
Projet du PS pour 2012 : des moyens pour « faire vivre l'autonomie » et créer des « réseaux territoriaux de la connaissance »

Une loi de programmation pour l'enseignement supérieur et la recherche, un plan de recrutement, une réforme de la loi LRU, la création de « réseaux territoriaux de la connaissance », mise en place d'une allocation d'études pour les jeunes en formation… Ce sont quelques unes des propositions formulées par le Parti socialiste dans le cadre de son projet pour 2012. Elles sont présentées à l'occasion du « forum des idées » qui se tient à Toulouse le 18 mai 2011 (AEF n°240841), après avoir été validées par le bureau national réuni le mardi 17 mai. Elles détaillent, dans un document d'une trentaine de pages, les grands axes du projet rendu public début avril (AEF n°244065 et (AEF n°244063). Elles portent également sur la réussite des étudiants, la réforme de la licence, la remise à plat de la formation des enseignants et des études médicales (AEF n°240679) et sur la recherche (AEF n°240678). Le PS entend « restaurer la confiance » de la communauté universitaire et scientifique et « redonner de la liberté d'initiative ». Il prévoit qu'il organisera, « dès 2012, des assises de l'enseignement supérieur et de la recherche », soulignant que « toutes les décisions ont été prises sans concertation » par le gouvernement actuel. « Les mouvements sociaux du printemps 2009 et tous ceux qui se sont succédés depuis 2004 ont bien marqué le malaise d'une majorité de la communauté universitaire. Nous devons clarifier, simplifier et retrouver de la cohérence et de la sérénité ».

Lire la suiteLire la suite