Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Financement de la recherche : « L'IET n'est pas, et ne doit pas devenir un programme de financement de la Commission européenne » (Leru)

« L'IET n'est pas, et ne doit pas devenir un programme de financement de la Commission européenne », estime la Leru dans sa contribution au livre vert sur le financement de la recherche de la Commission européenne, publiée sur son site. Si la Leru reconnaît l'IET comme un véhicule potentiellement puissant pour l'innovation, elle estime que « les difficultés juridiques et longs délais rencontrés pour la mise en place des premiers KICs témoignent de la difficulté à réunir les différents acteurs dans un orchestre bien accordé ». L'ambition de l'IET doit être d'agir comme « un investisseur avisé », et « si l'IET veut avoir un impact positif, les décideurs européens devront s'assurer qu'il est correctement gouverné au regard de la recherche, et qu'il peut se développer de manière suffisamment souple pour répondre à l'évolution des programmes de recherche ». Dans la perspective de l'élaboration de son agenda stratégique, l'IET et la Commission européenne « doivent savoir tirer les leçons des premières années d'existence de l'institut », écrit la Leru, évoquant les résultats d'une récente évaluation externe de l'IET.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Simplification du financement de la recherche : la Leru recommande de prendre appui sur les règles nationales des établissements

La Commission européenne « devrait prendre comme point de départ les systèmes de financement nationaux afin de définir de nouvelles règles de régulation. De nombreux programmes de financements nationaux utilisent des méthodes plus simples pour le financement de la recherche » que celles de la Commission européenne, estime la Leru (Ligue européenne des universités de recherche) dans une note de février 2011 sur « les meilleures pratiques nationales de financement de la recherche ». En effet, la Leru plaide pour un « changement de paradigme », afin de poursuivre les efforts de simplification des réponses aux programmes de recherche de la Commission européenne. Cette dernière a récemment lancé une consultation sur la simplification du financement de la recherche et devrait proposer une proposition législative, avant la fin 2011, au titre du futur budget post-2013 de l'UE (AEF n°248556).

Lire la suiteLire la suite
La Leru lance « l'appel du 28 janvier » pour des « investissements massifs et à long terme dans la recherche fondamentale »

« Les présidents des universités de la Leru [Ligue européenne des universités de recherche] savent que les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne sont conscients de l'importance vitale, pour la compétitivité européenne, et la société en général, d'investissements massifs et à long terme dans la recherche fondamentale. Ils comptent sur le Conseil européen, qui se réunit le 4 février à Bruxelles, pour tenir compte de cette exigence fondamentale au moment de discuter la communication de la Commission sur l'Union pour l'innovation » (AEF n°258768). C'est ce qu'écrivent les 22 présidents des universités de recherche européennes de la Leru (1) dans un « appel du 28 janvier » intitulé « Prendre le défi de la compétitivité à bras le corps ». Trois universités françaises membres de la Leru signent cet appel : l'UPMC, Paris-Sud et l'université de Strasbourg. « Cette communication sera la base de la politique de recherche et d'innovation de l'Union européenne pour les prochaines années. La Communauté européenne et les États membres doivent affirmer clairement que la recherche fondamentale, axée sur l'excellence, a besoin de soutiens constants et accrus », ajoutent les signataires.

Lire la suiteLire la suite