Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

« L'extension urbaine sur les terres agricoles n'est pas très maîtrisée » (Fédération nationale des Safer)

« Il vaut mieux avoir des terrains à bâtir à vendre que de la terre agricole », relève devant la presse, André Thévenot, le président de la Fédération nationale des Safer (sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural), mardi 24 mai 2011. « La France qui a l'un des potentiels agricoles les plus élevés en Europe, doit faire en sorte de gaspiller un peu moins la terre agricole qu'on ne l'a fait depuis un certain nombre d'années. À développement égal, l'Allemagne consomme beaucoup moins [de terres] que la France ». « Le rythme de l'urbanisation [en France] atteint 78 000 hectares par an sur la période 2006-2010. À ce rythme, c'est bien l'équivalent de la surface moyenne agricole d'un département qui disparaît tous les quatre ans », prévient, pour sa part, Robert Levesque, directeur de Terres d'Europe - Scafr, le bureau d'études des Safer.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
« Il y a une accumulation de la rente foncière qui est néfaste au développement économique et écologique » (échos de l'AG de la FNSCHLM)

« Il faut poser la question de la rente foncière. Il y a une accumulation aujourd'hui qui est néfaste au développement économique et écologique. En 30 ans, le prix du foncier a bondi de 700 % quand celui du bâti n'a augmenté que de 30 à 40 % », indique Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la FNSCHLM (Fédération nationale des sociétés de coopérative d'HLM), au cours de l'assemblée générale de la fédération, jeudi 6 mai 2010 (AEF Habitat et Urbanisme n°269452). « Il faut mobiliser les outils fiscaux pour enrayer ce phénomène que tous les gouvernements de droite comme de gauche ont laissé filer ou encouragé », poursuit-elle lors d'une table ronde consacrée au développement durable. « On ne réglera pas le problème de l'étalement urbain sans régler la question foncière puisque l'organisation de l'espace est liée au prix du terrain », confirme Christian Garnier, responsable de l'aménagement et de l'urbanisme chez FNE (France nature environnement).

Lire la suiteLire la suite