Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

« La pierre reste un actif de diversification du patrimoine et une valeur refuge », selon la Banque patrimoine et immobilier

« La pierre est toujours indispensable pour diversifier son patrimoine et garde son rôle de valeur refuge », à condition que les investisseurs soient « encore plus sélectif[s] qu'auparavant ». C'est la réponse, mercredi 1er juin 2011, de la Banque patrimoine et immobilier à la question « faut-il encore s'intéresser à l'immobilier ? ». Dans un contexte de hausse des prix de l'immobilier, la banque, spécialisée dans la « gestion du patrimoine immobilier des particuliers », estime que les « articles alarmistes » des médias « commencent à entretenir un climat de défiance à l'égard de la pierre et un relatif attentisme des ménages, tant du côté acheteur que vendeur ». Afin d'acquérir et de conserver un « patrimoine équilibré », la Banque patrimoine et immobilier conseille d'investir à long terme, de sélectionner rigoureusement les biens immobiliers dans une « optique de rendement et de diversification, et non dans l'attente de plus-values » et enfin de ne pas délaisser l'ancien, « rentable à long terme », même si le neuf bénéficie des avantages fiscaux du dispositif Scellier.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 75 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Habitat / Urbanisme
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Île-de-France : les prix en hausse de 4,2 % au premier trimestre 2011 (notaires Paris-Île-de-France)

Les ventes se sont tassées au premier trimestre 2011, tant dans l'ancien que dans le neuf, et l'augmentation des prix n'enregistre « toujours pas » de pause. C'est la conclusion du rapport des notaires de Paris-Île-de-France du premier trimestre 2011, rendu public jeudi 26 mai 2011. En effet, tous logements confondus, les ventes ont cédé 4 % par rapport au premier trimestre 2010 tandis que les prix ont progressé de 4,2 % en variation trimestrielle et de 16,5 % en un an dans l'agglomération parisienne. Cette « érosion des volumes » intervient après « une période d'activité exceptionnelle, les anticipations des acquéreurs en fin d'année dernière créant ensuite un ralentissement des ventes dans la période qui a suivi, analysent les notaires d'Île-de-France. Deuxièmement, la forte augmentation des prix et la petite hausse des taux d'intérêt impactent la solvabilité des acquéreurs ». Parallèlement, les nouveaux dispositifs fiscaux (Scellier nouvelle formule et PTZ+) « montent actuellement en régime » et « devraient soutenir le marché mais pas au même rythme qu'en 2010 ».

Lire la suiteLire la suite
Les taux des prêts immobiliers orientés à la hausse (tableau de bord de l'observatoire Crédit logement / CSA pour le mois d'avril 2011)

Les taux des prêts immobiliers sont orientés à la hausse en avril 2011. C'est ce qu'annonce le tableau de bord mensuel que vient de publier l'Observatoire du financement des marchés résidentiels, Crédit logement / CSA. Les taux des prêts du secteur concurrentiel se sont ainsi établis à 3,74 % en moyenne, contre 3,67 % en mars. Depuis le mois de novembre 2010, les taux des prêts remontent ainsi à un rythme moyen de dix points de base par mois, et sont donc maintenant revenus au niveau qui était le leur en janvier 2010. « Après un début d'année assez calme, le marché [immobilier] a retrouvé de la vigueur dès février et l'activité est restée soutenue depuis. »

Lire la suiteLire la suite
Immobilier : Standard & Poor's prédit un recul du marché français dans les trimestres à venir alors qu'il est « à bout de souffle »

« Des signaux montrent que le marché immobilier résidentiel français ralentit et que ce ralentissement va se poursuivre dans les 12 à 18 mois. » Telle est l'une des conclusions du rapport de Standard & Poor's (1), « Les marchés immobiliers européens, entre austérité fiscale et politique monétaire resserrée », rendu public mercredi 4 mai 2011. Son auteur, l'économiste Jean-Michel Six, assure qu'un « recul des marchés immobiliers britanniques et français est à prévoir dans les trimestres à venir, tandis que les marchés espagnols et irlandais vont se confronter à une mollesse persistante ». Il pense en effet que les éventuels acheteurs de maisons vont attendre quelques temps avant de procéder à des achats « en raison des plans d'austérité fiscale mis en oeuvre par les gouvernements ». Le rapport fait état d'un marché immobilier français « à bout de souffle », avec des prix qui se sont « accrus en moyenne de 8,7 % en 2010 » et ont bondi « à Paris, de 15,7 % ».

Lire la suiteLire la suite
« La croissance modérée des loyers infirme l'hypothèse d'une pénurie généralisée de logements » (Centre d'analyse stratégique)

« Depuis quinze ans, les prix du logement en France connaissent une évolution apparemment déconnectée de celle des loyers », rappelle le CAS (Centre d'analyse stratégique) dans une note d'analyse sur « l'évolution des prix du logement en France sur 25 ans » rendue publique le 29 avril 2011. « Les loyers, à surface et qualité constantes, ont globalement évolué comme le revenu disponible moyen. Les prix d'acquisition ont en revanche doublé et cette hausse généralisée ne semble pouvoir être expliquée que marginalement par l'augmentation du coût de la construction ou un déficit généralisé de construction. » « La croissance relativement modérée des loyers infirme l'hypothèse d'une pénurie généralisée de logements », juge le CAS s'inscrivant ainsi en faux par rapport à une cause souvent évoquée de la crise du logement. « En revanche, la rareté du foncier dans les zones les plus demandées contribue probablement assez fortement à la hausse des prix. »

Lire la suiteLire la suite

Logement social et Habitat

Aperçu de la dépêche Aperçu
« La hausse des prix de l'immobilier restera très modérée en 2011 et pourquoi pas négative à l'échelon de la France » (notaires)
Lire la suite