Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

« Nous devons trouver des clés pour expliquer aux industriels ce que sont les IRT, IEED et Satt » (C. Estève, MESR, congrès du réseau Curie)

« Nous devons trouver des clés de lecture pour expliquer aux industriels concernés ce que sont concrètement les IRT, les IEED et les Satt. C'est un sujet sur lequel nous devons travailler », déclare Christian Estève, chef du service des entreprises, du transfert de technologie et de l'action régionale, à la DGRI du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, lors du 20e congrès du réseau Curie, organisé du 6 au 8 juin 2011 à Tours (Indre-et-Loire). « Il faut trouver des vecteurs d'explication car ces nouvelles structures sont encore trop sibyllines », poursuit-il. « J'étais dans l'industrie il y a encore cinq mois [au sein de Renault] et je peux dire que c'est compliqué à comprendre », pointe Christian Estève.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
5 premières Satt retenues : Alsace, Midi-Pyrénées, Paca-Corse, Lutech et Île-de-France Innov en région parisienne

Cinq projets de Satt (sociétés d'accélération du transfert de technologie) sont retenus à l'issue de la première vague de l'appel à projets des investissements d'avenir, annoncent Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et René Ricol, commissaire général à l'investissement, dans un entretien accordé aux « Échos » daté de lundi 2 mai 2011. Il s'agit de Conectus Alsace, de la Satt Midi-Pyrénées, de la Satt Paca-Corse, et, en région parisienne, de Lutech et d'Île-de-France Innov. Ces cinq Satt « représentent 45 000 chercheurs et 1 200 laboratoires », précise Valérie Pécresse. René Ricol ajoute que « les demandes de financement sur dix ans vont de 30 à 90 millions d'euros », mais que les sommes ne seront débloquées « que par tranches tous les trois ans ». « Si un projet s'avère décevant, nous n'hésiterons pas à l'arrêter », prévient-il.

Lire la suiteLire la suite
URGENT. Grand emprunt : publication de l'appel à projets « Satt »

L'appel à projets « Satt » (sociétés d'accélération du transfert de technologies) du volet « Fonds national de valorisation » du grand emprunt est publié, vendredi 30 juillet 2010 sur le site de l'ANR. La date limite de réponse est fixée au 29 novembre 2010. Un milliard d'euros sera destiné à financer les actions de valorisation de la recherche publique, en particulier la maturation, sous deux formes : « une part majoritaire de 900 millions d'euros dédiée à la création de Satt (jusqu'à une dizaine) qui devront conduire à une plus forte professionnalisation de la valorisation de la recherche ; une part minoritaire de 100 millions d'euros consacrée à la structuration nationale, dont 50 millions d'euros seront dédiés au soutien à des consortiums de valorisation thématiques (de l'ordre de 5) et 50 millions d'euros à un apport en capitaux propres par la CDC pour le compte de l'État dans le fonds France Brevets », « étant précisé que la CDC investira également 50 millions d'euros pour compte propre ».

Lire la suiteLire la suite