Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Pierre Tapie (CGE) à la Mec : « Le grand emprunt, ce n'est jamais que 600 millions d'euros par an pour le supérieur et la recherche »

« Le taux de PIB que la France investit dans son enseignement supérieur et sa recherche est resté à la fois bas et plat ces dernières années, à l'inverse de pays comme le Japon, la Corée ou la Finlande, qui tournent autour de 3,5 % de PIB par an », rappelle Pierre Tapie, président de la CGE (Conférence des grandes écoles), mardi 28 juin 2011, lors de son audition par la Mec (mission d'évaluation et de contrôle) à l'Assemblée nationale (1). Il était interrogé par les députés membres de la commission des finances sur l'effort représenté par le grand emprunt et les moyens de le pérenniser. « 22 milliards d'euros du grand emprunt pour le supérieur et la recherche, ce n'est jamais que 600 millions d'euros par an, soit 4 % des crédits du programme 150 [de la Mires], reprend Pierre Tapie. On est loin du point de PIB manquant, qui correspondrait plutôt à 20 milliards d'euros par an ! Certes, il y a un effet catalytique, mais on ne va pas faire des miracles avec ça. La proposition de la CGE de tripler le nombre d'étudiants étrangers (AEF n°274043) est une proposition dont l'enjeu financier est sept fois plus important que celui du grand emprunt. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoie du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La différenciation des universités « permet de faire émerger l'excellence partout » (Louis Vogel auditionné par la Mec)

« La dynamique du plan campus et des investissements d'avenir va se traduire par une différenciation forte entre grandes universités mondiales et petites universités régionales. Est-ce acceptable si chacun a les moyens de trouver l'excellence ? Y a-t-il des freins ou des résistances ? » À cette question posée par le représentant de la Cour des comptes, Jacques Tournier, lors de l'audition de Louis Vogel par la Mec (mission d'évaluation et de contrôle) de l'Assemblée nationale, mercredi 8 juin 2011, le président de la CPU et de l'université Paris-II Panthéon-Assas répond : « Il faut éviter d'avoir quatre ou six champions mondiaux sur lesquels tous les moyens sont concentrés. Ce ne serait pas un service public de l'enseignement supérieur. Pour autant, la hiérarchie entre universités existe déjà. Dans ce cas, il y a deux choses à faire : maintenir le service public sur l'ensemble du territoire pour que chacun puisse étudier près de chez lui dans de bonnes conditions et différencier pour permettre de faire émerger l'excellence partout. En effet, tout faire pareil partout conduit inévitablement à avoir des bons et des mauvais. À l'inverse, faire différent permet d'avoir des bons sur l'ensemble du territoire. » Louis Vogel ajoute qu'il est aussi favorable à « la différenciation des filières dans une même université » pour répondre à la diversité des publics étudiants.

Lire la suiteLire la suite
« Nous avons beaucoup de difficultés à mesurer et lire la situation budgétaire de l'enseignement supérieur » (S. Tassel, audition de la Mec)

« Nous avons beaucoup de difficultés à mesurer et à lire la situation budgétaire de l'enseignement supérieur, et celle de l'ensemble des établissements. » C'est ce que déclare Stéphane Tassel, secrétaire général du Snesup-FSU, lors de son audition par la Mec (mission d'évaluation et de contrôle) de l'Assemblée nationale, mercredi 1er juin 2011. La mission prépare un rapport sur les « financements extrabudgétaires de la recherche et de l'enseignement supérieur », qui sera rendu « probablement en septembre ou octobre », avait précisé à AEF le député Alain Claeys (SRC, Vienne), l'un des rapporteurs (1) lors de la première série d'auditions (AEF n°241632). C'est devant Jean-Pierre Gorges (UMP, Eure-et-Loir), seul rapporteur présent, que Stéphane Tassel s'exprime, accompagné de Pierre Duharcourt, membre du bureau national du Snesup, et Marc Champesme, secrétaire national du Snesup. Il relève notamment « trois points qui sont extrêmement importants sur la vision des sommes extra-budgétaires et pour lesquels nous n'avons aucune lisibilité : il s'agit de la question de l'aménagement du territoire, des 'falsifications budgétaires' et des gâchis de sommes qui auraient dû être utilisées à des fins de service public ».

Lire la suiteLire la suite
Opération campus et grand emprunt : les députés de la Mec effectuent leurs premières auditions sur les financements extrabudgétaires

La Mec (mission d'évaluation et de contrôle) de la commission des Finances de l'Assemblée nationale entame une série d'auditions sur le thème des « financements extrabudgétaires de la recherche et de l'enseignement supérieur », mercredi 4 mai 2011. Ainsi que l'explique en préambule Olivier Carré, député UMP du Loiret, coprésident de la Mec, « les financements extrabudgétaires sont une source de perplexité pour la commission des Finances, car ces dépenses pourraient ne pas avoir le même souci de maîtrise que les dépenses budgétaires ». La Mec devrait rédiger un rapport sur ce sujet pour juin prochain (1). Ronan Stephan, directeur général pour la recherche et l'innovation au MESR, indique que dans ces domaines, les financements extrabudgétaires totalisent 22,1 milliards d'euros au titre de deux programmes : le plan campus (5 milliards d'euros, dont 3,7 milliards provenant de la cession par l'État d'actions EDF fin 2007 et 1,3 milliard d'euros apportés par les investissements d'avenir) et le programme d'investissements d'avenir (17,1 milliards d'euros pour la recherche et l'enseignement supérieur, déduction faite du complément apporté au plan campus). Le montant total des crédits non consomptibles de ces deux programmes s'élève à 18 milliards d'euros, tandis que les crédits consomptibles représentent 4,12 milliards d'euros.

Lire la suiteLire la suite