Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Investissements d'avenir : la Curif, inquiète de « l'appauvrissement inexorable des établissements », demande l'augmentation du préciput

« Le financement sur projet et les succès dans le cadre des investissements d'avenir risquent d'appauvrir inexorablement les établissements », s'inquiète la Curif (Coordination des universités de recherche intensive françaises), jeudi 30 juin 2011. En effet, « tous ces financements sont affectés et audités, a posteriori, de façon excessivement restrictive par les organismes gestionnaires des programmes qui n'acceptent que des dépenses très directement liées à l'exécution du projet. Ne sont alors pas pris en compte l'infrastructure (amortissement, nettoyage, sécurité...), les fluides, la gestion, la documentation, les difficultés et les coûts induits par le recrutement de personnel non permanent. »

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 79 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
CNRS : « La forte progression des ressources propres depuis six ans pèse sur la subvention d'État » (Xavier Inglebert, audition à la Mec)

« Le paradigme budgétaire du CNRS est aujourd'hui totalement renouvelé. Depuis six ans, le financement sur projets s'est constamment accru et devrait désormais se stabiliser aux environs des 762 millions d'euros atteints en 2010. Simultanément, la subvention d'État se stabilise autour de 2,52 milliards d'euros en 2011. Or cette forte progression des ressources propres depuis six ans pèse sur la subvention d'État. » C'est ce qu'indique Xavier Inglebert, directeur général délégué aux ressources du CNRS, auditionné par la Mec (mission d'évaluation et de contrôle) de l'Assemblée nationale, le 24 mai 2011, avec des responsables des ressources humaines et de la stratégie financière du CNRS, sur la soutenabilité de l'évolution de la masse salariale de la fonction publique (1).

Lire la suiteLire la suite
URGENT. L'ANR est en train de « changer fondamentalement de nature » après « une montée en puissance réussie » (Cour des comptes)

« Par delà les débats parfois vifs qui ont entouré sa création, la communauté des chercheurs s'est largement mobilisée pour répondre aux appels à projets de l'ANR ». C'est ce qu'observe la Cour des comptes, qui publie la première évaluation de l'agence dans son rapport annuel, rendu public jeudi 17 février 2011. « Destinataire d'environ 25 000 projets de recherche entre 2005 et 2009, l'ANR en a retenu et financé 5 800 pour un montant total de plus de trois milliards d'euros. » Les magistrats saluent cette « montée en puissance réussie ». Comme l'indique à AEF Jean Picq, président de la 3e chambre de la Cour, « l'ANR a accompli la remarquable performance d'être aujourd'hui lisible et visible ». Mais le rapport s'inquiète de décisions récentes, « appelées à changer fondamentalement la nature de l'agence ». Plus précisément : « Au moment où les investissements d'avenir vont augmenter le montant des aides gérées par l'ANR dans des proportions considérables, la décision d'internaliser l'activité des unités supports n'est pas sans risques. » « Tout ceci va amener l'agence à devoir renforcer son profil gestionnaire au détriment de son profil scientifique et de la structure légère voulue par le législateur », résume Jean Picq.

Lire la suiteLire la suite
Labex : « la bureaucratie se déchaîne », dénonce Jean-Charles Pomerol, président de l'UPMC

« La bureaucratie se déchaîne » : tel est l'intitulé d'un texte proposé par Jean-Charles Pomerol, président de l'UPMC, que sont en train d'examiner les présidents d'université membres de la Curif (coordination des universités de recherche intensives françaises), à propos de l'appel à projets des labex (laboratoires d'excellence) du programme d'investissements d'avenir. Ce document, qu'AEF s'est procuré, dénonce les délais « inacceptables » qui sont « imposés aux porteurs de projet ». « Le formulaire financier (…) de l'appel à projets 'laboratoire d'excellence' a été mis en ligne mardi 19 octobre, alors que la date limite de soumission des projets est fixée au 9 novembre », explique le président de l'UPMC. « Alors que les investissements d'avenir relèvent d'une politique à long terme dont on ne peut que se féliciter, leur mise en oeuvre s'avère relever de logiques à court terme et de façons de faire qui rendent extrêmement problématique le montage de projets », observe-t-il.

Lire la suiteLire la suite
La Curif dénonce le système Sympa de répartition des moyens, qui « pénalise la recherche »

La Curif (Coordination des universités de recherche intensive françaises) estime que Sympa, le système de répartition des moyens à la performance et à l'activité, « doit être modifié pour instituer un équilibre 50-50 entre la recherche et la formation » car « rien ne justifie le déséquilibre actuel 47-53 », déclare-t-elle dans un communiqué diffusé lundi 21 janvier 2010. Cette modification doit également « prendre en compte la charge de formation des thésards » ainsi que « la place indispensable des Biatoss (bibliothécaires, ingénieurs, administratifs, techniciens, ouvriers de service et de santé) en recherche, du moins en sciences et médecine », précise-t-elle.

Lire la suiteLire la suite
Le preciput passera à 20 % en 2010 pour les projets présentés en coûts complets (Valérie Pécresse)

Le preciput versé par l'ANR aux hébergeurs d'activités de recherche - universités, organismes - passera de 15% (1) à 20 % en 2010 pour les laboratoires qui afficheront leurs projets de recherche en coûts complets. Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, l'a annoncé à la CPU, mercredi 7 octobre 2009. Il s'agit là d'une mesure incitative, rendue nécessaire par le contexte européen, indique le cabinet de la ministre : « A partir de 2011, les équipes qui répondront aux appels à projets européens devront obligatoirement présenter des coûts complets, pour être retenues. Or aujourd'hui, seule une minorité des laboratoires français ont adopté cette présentation. »

Lire la suiteLire la suite
Pour le président de Paris-VI, le préciput versé par l'ANR est une "aumône faite aux universités"

Lire la suiteLire la suite