Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Réforme de la gouvernance académique : « renforcement ou affaiblissement du rôle des recteurs ? », interroge Alain Bouvier

« Est-ce qu'à moyen terme, le recteur deviendra un simple directeur régional de l'éducation, placé sous l'autorité du préfet ? », s'interroge Alain Bouvier, ancien recteur, membre du Haut Conseil de l'Éducation et président de l'AFAE (Association française des administrateurs de l'Éducation), vendredi 1er juillet 2011. Dans une interview à AEF, il livre son analyse du projet de décret relatif à l'organisation académique (AEF n°237762), lequel prévoit de placer « le recteur au centre de la ligne hiérarchique qui va depuis le ministre chargé de l'Éducation nationale jusqu'aux établissements scolaires », dès le 1er janvier 2012.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 95 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
URGENT. Le recteur deviendrait la « seule autorité compétente » de l'académie, selon un projet de décret

Un projet de décret relatif à l'organisation académique prévoit de réformer « la gouvernance du système éducatif en académie » dès le 1er janvier 2012, et de placer « le recteur au centre de la ligne hiérarchique qui va depuis le ministre chargé de l'Éducation nationale jusqu'aux établissements scolaires ». Il sera examiné en CSE le 30 juin 2011. Il prévoit également de « constituer de véritables équipes de direction des académies autour du recteur, en vue d'une meilleure articulation entre la pédagogie et la gestion » afin de « clarifier la ligne hiérarchique du ministre à l'enseignant, avec une responsabilisation accrue des établissements et un processus de clarification à chaque niveau ».

Lire la suiteLire la suite
Luc Chatel : L'Éducation nationale doit arriver à « un système proche de ce que nous avons fait à l'Université »

« Je souhaite qu'en 2012 l'école soit un thème majeur dans le débat de l'élection présidentielle », déclare Luc Chatel, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative, mercredi 18 mai 2011. Il participait aux côtés de Pascal Morand, directeur de l'ESCP Europe et Richard Descoings, directeur de Sciences Po, à un débat sur le thème « L'école est-elle en panne ? », organisé par l'association Tribunes de l'ESCP Europe.

Lire la suiteLire la suite
EPLE : « Nouvelle gouvernance, territoire et performance publique des établissements éducatifs » (échos d'un colloque international)

« La RGPP pourrait-elle aboutir à la suppression de certaines inspections académiques et au passage de 12 000 à 10 000 voire 8 000 EPLE ? », interroge Alain Bouvier, recteur et membre du HCE, lors de la conférence-débat consacrée au « rôle des cadres dans la régulation des systèmes éducatifs ». Cette conférence s'est tenue vendredi 19 novembre 2010 à l'Université de droit de Poitiers (Vienne) dans le cadre du colloque international « Nouvelle gouvernance, territoire et performance publique des établissements éducatifs ». Luc Cambounet, chef de bureau de la DGAFP lui répond : « C'est vrai que dans un certain nombre de mesures, on a l'impression parfois qu'[avec la RGPP] est privilégiée l'approche comptable ». « C'est une approche qui vise très clairement à réduire le format », poursuit-il avant de préciser que « des études impact » sont réalisées. Néanmoins, même si certaines vont dans ce sens, toutes les décisions prises « ne seront pas aussi radicales », assure-t-il.

Lire la suiteLire la suite
Recrutement des recteurs : « la revanche des énarques et des grandes écoles sur les universitaires » (Bernard Toulemonde)

« Que des personnes qui n'ont aucune sensibilité à l'éducation puissent être nommées au poste de recteur est un vrai problème », indique à AEF, le 1er septembre 2010, Bernard Toulemonde, inspecteur général honoraire de l'Éducation nationale, ancien recteur et ancien Dgesco, au sujet du projet de décret concernant les conditions de recrutement des recteurs. Selon le rapport au président de la République, « le vivier [de recrutement des recteurs] est à l'évidence insuffisant et le profil initial des candidats ne se trouve pas toujours en bonne adéquation avec la fonction à exercer, de plus en plus complexe et lourde ». Le texte, discuté lors du CSE du 1er juillet (AEF n°264868) puis présenté en conseil des ministres le 28 du même mois (AEF n°263087), prévoit « d'élargir la dérogation existant actuellement : l'accès aux fonctions de recteur sera en effet désormais ouvert, dans la limite de 20 % (au lieu des 10 % prévus actuellement) à la fois aux secrétaires généraux des ministères et directeurs d'administration centrale ayant exercé l'une ou l'autre de ces fonctions pendant au mois trois ans […] et, comme antérieurement, à des personnalités qualifiées, titulaires du doctorat et justifiant de dix ans de fonctions dans le domaine de la formation ». Bernard Toulemonde livre sa vision des conséquences de ce décret, lequel a récemment reçu l'avis favorable du Conseil d'État.

Lire la suiteLire la suite
à découvrir

Energies et Environnement

Aperçu de la dépêche Aperçu
Ukraine : "Pas de menace immédiate pour la sécurité de la centrale" de Zaporijjia, mais "l’heure est grave" selon l’AIEA
Lire la suite

Ville intelligente

Aperçu de la dépêche Aperçu
AEF info publie le projet de loi d’accélération des énergies renouvelables et son étude d’impact
Lire la suite
L’écart continue de se creuser entre le rythme de l’inflation et celui de l’évolution des salaires de base (Dares)

Selon des données publiées par la Dares le 12 août 2022, l’indice du salaire mensuel de base (SMB) de l’ensemble des salariés progresse de 1,0 % et l’indice du salaire horaire de base des ouvriers et des employés (SHBOE) de 1,3 % au cours du deuxième trimestre 2022. Sur un an, le SMB augmente de 3 % et le SHBOE de 3,5 %. Ces évolutions sont à mettre en regard de l’inflation, qui atteint 6 % pour les prix à la consommation hors tabac entre fin juin 2021 et fin juin 2022. Ainsi, sur un an et en euros constants, le SMB diminue de 3 % et le SHBOE de 2,5 %.

Par catégorie professionnelle, sur un an, le salaire mensuel de base en euros constants baisse de :

  • 2,3 % pour les employés ;
  • 2,7 % pour les ouvriers ;
  • 3,6 % pour les professions intermédiaires ;
  • 3,7 % pour les cadres.

Lire la suiteLire la suite