Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Mal-logement : le DAL réclame « un plan d'urgence, le respect et l'application des lois »

Un hébergement immédiat, sans condition, décent et durable pour toute personne à la rue ; un programme de rattrapage sur six mois pour les 20 000 personnes prioritaires au titre du Dalo non relogées en Île-de-France ; un grand plan de mise à disposition ou réquisition de logements et bureaux vacants et l'arrêt immédiat des expulsions sans relogement. C'est ce que demande l'assocation DAL (Droit au logement), jeudi 11 août 2011, à la suite de l'interpellation, dans la nuit de mercredi à jeudi, de sans-abris qui « campaient sur le trottoir du 24 rue de la banque (2e arr. de Paris) siège de l'association, conformément au bail signé avec le propriétaire des lieux, depuis septembre 2007 », explique le DAL qui déplore une évacuation et des arrestations « soudaines et violentes ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 55 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Habitat / Urbanisme
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Benoist Apparu annonce que l'enveloppe de dépenses d'hébergement « n'est pas figée »

Benoist Apparu, secrétaire d'État au Logement, annonce, dans une interview au journal « Le Figaro » du vendredi 5 août 2011, que « contrairement aux années passées, [il a] prévu une enveloppe fixe de dépenses [d'hébergement] au début de l'année. Les associations ont eu le sentiment que c'était la fin des 'rallonges'. Mais rien n'est figé. On ne peut pas se satisfaire de laisser des gens dormir dehors pour des raisons budgétaires. » Pour Matthieu Angotti, directeur général de la Fnars (Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale) contacté par AEF Habitat et Urbanisme, « c'est une ouverture tout à fait nouvelle […] une phrase qui dénotte une évolution significative dans son discours ». Les salariés du 115 et des équipes mobiles, soutenus par différentes associations, étaient en grève mardi 2 août 2011 pour dénoncer les coupes budgétaires (AEF Habitat et Urbanisme n°234952)(AEF Habitat et Urbanisme n°234990).

Lire la suiteLire la suite
Samu social : réactions de F.Fillon, de B.Apparu, de Paris, des députés E.Pinte et A.Richard, du DAL à la démission de X. Emmanuelli

Le Premier ministre, François Fillon, prend acte de la démission de Xavier Emmanuelli de la présidence du Samu social, annoncée par le biais d'un entretien à « Charlie Hebdo » publié mercredi 20 juillet 2011 (AEF Habitat et Urbanisme n°235736). « Il tient à lui rendre hommage pour son engagement déterminé au service des plus démunis et à le remercier pour l'action qu'il a menée à la tête du Samu social depuis dix-huit ans », tout en rappelant « les efforts soutenus de l'État » en matière d'aide aux personnes sans abri et en faveur de l'hébergement d'urgence. François Fillon qui « rencontrera les associations, dès la rentrée, pour faire le point sur la préparation de l'hiver et plus largement sur les difficultés rencontrées » entend que la « politique consistant à orienter les personnes vers des solutions de logement durable [soit] poursuivie sous l'autorité de Benoist Apparu ».

Lire la suiteLire la suite
Xavier Emmanuelli démissionne de la présidence du Samu social en raison d'une situation budgétaire qui « n'est plus gérable »

Xavier Emmanuelli, fondateur du Samu social de Paris, quitte la présidence de cette structure d'aide d'urgence aux personnes sans abri, fait-il savoir dans un entretien accordé à « Charlie Hebdo » (pp. 8-9) à paraître mercredi 20 juillet 2011. Il y évoque une situation budgétaire qui « n'est plus gérable » (AEF Habitat et Urbanisme n°239690). Il ne précise pas à quelle date sa démission sera effective ni qui sera son successeur. Contacté par AEF Habitat et Urbanisme mardi 19 juillet 2011, le Samu social confirme l'information mais ne souhaite pas encore communiquer sur le sujet. Cette démission intervient après l'annonce en mai dernier d'une réduction de 24 % des moyens alloués à cette structure pour le financement de l'hébergement en hôtel (AEF Habitat et Urbanisme n°240236). Le Samu social a fermé, le 30 juin dernier, son seul centre d'hébergement parisien accueillant des femmes, le centre Yves-Garel (11e arrondissement). Sollicité par AEF Habitat et Urbanisme, le secrétariat d'État au Logement, n'a pas été en mesure de réagir avant la publication de cette dépêche.

Lire la suiteLire la suite
Le DAL en attente de réponse des autorités préfectorales concernant la situation des expulsés de la barre Balzac de La Courneuve

« Une cinquantaine de personnes » ont participé au rassemblement de soutien aux expulsés de la barre Balzac sur la place centrale des 4 000 de la Courneuve (Seine-Saint-Denis), organisé le 27 avril 2011 par le Dal, explique à AEF Habitat et Urbanisme Micheline Unger, porte-parole de l'association. « Nous nous sommes rendus en délégation, dans l'après-midi, à la préfecture de Bobigny, afin de solliciter une rencontre avec les autorités préfectorales. Nous n'avons pas été reçus mais écoutés, à la porte, par un représentant du service de sécurité de la préfecture qui nous a assuré qu'il transmettrait le message et que nous obtiendrons une réponse par téléphone. » Ce rassemblement fait suite à l'évacuation, lundi 18 avril 2011, des expulsés de la barre Balzac de leur hébergement hôtelier, décidée par Christian Lambert, préfet de Seine-Saint-Denis.

Lire la suiteLire la suite
Le DAL demande à nouveau un moratoire des expulsions. La fondation Abbé Pierre sensibilise sur le sort des sans abris

L'association DAL (Droit au logement) revendique de nouveau « la suspension immédiate de toutes les expulsions » après la mise à la rue, jeudi 8 juillet 2010 à l'aube, d'une cinquantaine de ménages à la cité des 4 000 à La Courneuve (Seine-Saint-Denis). Les familles, qui occupaient depuis plus d'un an des appartements dans la barre Balzac, ont été expulsées au cours d'une opération de police dirigée par le préfet, Christian Lambert. Dénonçant cette opération, l'association précise que les expulsés ont refusé les trois nuitées d'hôtel proposées pour éviter d'être dispersés dans toute la région parisienne. Le DAL demande « l'organisation rapide d'une table ronde avec tous les acteurs concernés » - le préfet, le maire de La Courneuve, l'OPH93 (Office public de l'habitat de Seine-Saint-Denis), les délégués des familles et des représentants de l'association - afin « de mettre en place un processus de relogement et de régularisation pour ceux qui sont sans-papiers ».

Lire la suiteLire la suite