Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Sécurité globale| Sécurité privée| Dépêche n°234506

L'Allemagne envisage de confier à des sociétés de sécurité privée la protection de ses navires de commerce contre les attaques de pirates

Le gouvernement allemand envisage « l'utilisation de sociétés de sécurité privée pour protéger les navires marchands allemands contre les pirates », indique sur son site internet le magazine « Focus », mercredi 17 août 2011. « Des propositions pertinentes sont actuellement discutées dans les rangs du Parlement », précise un porte-parole du ministère de l'Économie cité par « Focus ». Le ministère de l'Intérieur indique qu'il est envisageable que la police fédérale approuve l'utilisation des forces de sécurité privée pour la protection des navires marchands battant pavillon allemand. « Les propositions doivent être examinées à l'automne ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 92 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Piraterie : Jack Lang propose la création de juridictions spécialisées en Somalie devant le Conseil de sécurité de l'Onu

Jack Lang, conseiller spécial du secrétaire général de l'Onu pour les questions juridiques liées à la piraterie au large des côtes somaliennes, présente son rapport au Conseil de sécurité, mardi 25 janvier 2011 à New York. Il préconise la création de deux « juridictions spécialisées », l'une au Puntland, l'autre au Somaliland, deux régions du nord de la Somalie, ainsi que la construction à court terme d'une prison dans chacune de ces deux régions pour remédier au manque de capacité pénitentiaire. Il propose de même l'établissement, pendant une période de transition, d'une juridiction extraterritoriale à Arusha, en Tanzanie. Pour Jack Lang, la lutte contre la piraterie passe par une « somalisation » des solutions.

Lire la suiteLire la suite
L'UE, Interpol et Europol veulent promouvoir une approche coordonnée pour lutter contre la piraterie au large de la Somalie

Le Conseil de l'Union européenne adopte une décision qui doit permettre à l'action militaire européenne en cours contre la piraterie maritime au large des côtes de Somalie d'utiliser le réseau et les outils d'Interpol pour combattre les réseaux criminels responsables de la piraterie dans le golfe d'Aden, mardi 7 décembre 2010. Selon ce texte, les informations collectées sur les suspects par les membres de l'opération de l'UE Atalanta, comme les empreintes digitales, les documents d'identification, l'état civil ou encore le détail des équipements utilisés, seront transmis à Interpol, qui effectuera des recherches dans ses bases de données. Le but est de faciliter l'identification et la traçabilité des suspects ainsi que leur poursuite devant un tribunal.

Lire la suiteLire la suite
Un projet de loi prévoit d'assurer un cadre légal à la lutte contre la piraterie

« Doter le pays d'un cadre juridique adapté à [la] nouvelle menace [de la piraterie] et à cette nouvelle mission de sauvegarde maritime » est l'objectif du projet de loi relatif à la lutte contre la piraterie et à l'exercice des pouvoirs de police de l'État en mer, adopté par le Sénat le 6 mai et amendé en commission de la Défense de l'Assemblée mardi 9 novembre 2010. En France, la loi du 15 juillet 1994 relative aux modalités de l'exercice par l'État de ses pouvoirs de police en mer, qui définit un cadre légal permettant l'intervention en haute mer pour réprimer le trafic de stupéfiants et l'immigration illicite ne s'applique pas à la piraterie. Elle doit donc y être étendue, ce qui implique de définir les incriminations applicables en référence aux articles existants du code pénal, les mesures à prendre à l'encontre des navires pirates et de leurs équipages, de préciser la compétence des juridictions françaises et de prévoir l'intervention du JLD (juge des libertés et de la détention) pour le contrôle des conditions matérielles de transfèrement des personnes interpellées.

Lire la suiteLire la suite