Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

L'Union nationale du personnel en retraite de la gendarmerie dénonce les « revendications corporatistes » du Snop

La lettre envoyée par le Snop (Syndicat national des officiers de police) au Premier ministre le 17 août 2011 en réaction au rapport d'évaluation de la loi du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale « démontre encore une fois le sectarisme de ce syndicat vis-à-vis de l'Arme mais aussi envers l'organisation de sa propre administration (notamment sur les corps distincts des commissaires et des officiers) » (AEF Sécurité globale n°234461). C'est ce qu'affirme le président national de l'UNPRG (Union nationale du personnel en retraite de la gendarmerie), Henri Martinez, lundi 22 août 2011. « En dénonçant 'l'apologie' faite à la gendarmerie, le Snop abaisse le propos à des considérations corporatistes. Ce syndicat est opposé au statut militaire de la gendarmerie mais voudrait néanmoins bénéficier de ses avantages, principalement pour les officiers de police, le fameux corps unique des officiers, afin de casser la barrière les séparant du corps des commissaires », indique-t-il.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 82 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Rapport parlementaire sur la gendarmerie : le Snop dénonce un document « partial, incomplet et vecteur d'inexactitudes »

« Ce document nous apparaît tout aussi partial qu'exempt de technicité. Au point de friser parfois la caricature tant il se dispense de données objectives auxquelles se substituent des considérations guidées par une apologie de la gendarmerie nationale ». C'est ce qu'indique Dominique Achispon, secrétaire général du Snop (Syndicat national des officiers de police) dans une lettre au Premier ministre datée du 17 août 2011, en réaction à la publication du rapport d'évaluation de la loi du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale. Ce dernier a été remis par le député UMP de l'Isère Alain Moyne-Bressand et la sénatrice RDSE de l'Aveyron Anne-Marie Escoffier à François Fillon le 4 août 2011 (AEF Sécurité globale n°234793). « Qu'ils se prononcent très clairement pour le maintien du statut militaire des gendarmes, auquel nous sommes opposés, se respecterait s'ils le faisaient objectivement, en présentant également les arguments qui militent en faveur de sa disparition, comme par exemple celui qui constate que l'exercice des missions militaires de la gendarmerie nationale ne représente que 1,5 % du total de ses missions en 2010, missions qui prennent par ailleurs en compte toutes les gardes des palais de la nation », affirme le syndicaliste.

Lire la suiteLire la suite
Rapport parlementaire sur la gendarmerie : la stricte parité avec la police « créerait des besoins insupportables à satisfaire »

« Le principal point d'achoppement de l'engagement pris au plus haut niveau de l'État est celui de la parité globale », affirment le député UMP de l'Isère Alain Moyne-Bressand et la sénatrice RDSE de l'Aveyron Anne-Marie Escoffier, dans le rapport d'évaluation de la loi du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale, remis au Premier ministre le 4 août 2011 (AEF Sécurité globale n°234793). Au nom de ce principe, « la situation des gendarmes ne doit être comparée à celle des policiers que globalement, sur l'ensemble de leur cursus de carrière et non pas grade par grade », expliquent-ils. Cependant, « le débat sur ce point reste toujours actif, la police, en particulier, demandant l'application d'un principe de stricte parité, qui aurait pour effet de faire des comparaisons grade à grade, et, pour conséquence, d'accélérer les promotions d'avancements et de grades […] ». Pour les auteurs du rapport, « un tel dispositif ne manquerait pas de créer des besoins insupportables à satisfaire ».

Lire la suiteLire la suite
Le rapport parlementaire sur la gendarmerie pointe « le problème de la double 'chaîne hiérarchique' du préfet et de l'autorité militaire »

« Pour la gendarmerie, le législateur a été confronté au problème de la double 'châine hiérarchique' du préfet et de l'autorité militaire », affirment le député UMP de l'Isère Alain Moyne-Bressand et la sénatrice RDSE de l'Aveyron Anne-Marie Escoffier, dans le rapport d'évaluation de la loi du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale, remis au Premier ministre le 4 août 2011 (AEF Sécurité globale n°234793). Ils précisent que la loi du 3 août 2009 place « formellement les responsables départementaux de la gendarmerie sous l'autorité du préfet, sans qu'ils soient pour autant affranchis de l'autorité hiérarchique naturelle du commandant de région, et que soit remis en cause le principe de l'obéissance hiérarchique ».

Lire la suiteLire la suite
Rapport d'évaluation de la gendarmerie : un bilan des mutualisations « globalement favorable »

Le bilan des mutualisations entre police et gendarmerie nationales dans le domaine de la logistique et du soutien est « globalement favorable », affirment le député UMP de l'Isère Alain Moyne-Bressand et la sénatrice RDSE de l'Aveyron Anne-Marie Escoffier, dans le rapport d'évaluation de la loi du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale, remis au Premier ministre le 4 août 2011 (AEF Sécurité globale n°234793 et (AEF Sécurité globale n°234790). « Les domaines où la coordination présente les meilleurs chances de succès sont ceux où l'équilibre a été recherché et atteint entre gendarmes et policiers. Lorsque cet équilibre reste fragile, le risque pour les uns comme pour les autres, est de 'perdre leur âme', d'entrer dans la confusion des rôles, et, de là, de cheminer progressivement vers une éventuelle fusion, ce qui n'a jamais été l'objectif du gouvernement et ce qui serait la plus grande crainte de la gendarmerie », ajoutent-ils.

Lire la suiteLire la suite
Rapport parlementaire sur la loi du 3 août 2009 : « la situation de l'immobilier de la gendarmerie est particulièrement préoccupante »

« La situation de l'immobilier de la gendarmerie est particulièrement préoccupante », affirment le député UMP de l'Isère Alain Moyne-Bressand et la sénatrice RDSE de l'Aveyron Anne-Marie Escoffier dans le rapport d'évaluation de la loi du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale, remis au Premier ministre le 4 août 2011 (AEF Sécurité globale n°234793). Ils indiquent que « la faiblesse des budgets destinés à la rénovation ou à l'entretien courant des bâtiments a provoqué une véritable dégradation difficile à endiguer ». Cela peut entraîner « un climat social fragilisé, les familles acceptant de moins en moins d'être 'sous-logées' ; des avancements acceptés ou refusés sur la base du critère du logement ; une territorialisation des effectifs de gendarmerie, notamment la définition des périmètre des communautés de brigades, en fonction de l'état des logements ». Ainsi, « la réduction du parc de logements de la gendarmerie ou son état de vétusté, s'ils devaient s'aggraver, seraient assurément de nature à ébranler un pan du statut militaire de la gendarmerie », soulignent les auteurs.

Lire la suiteLire la suite
CONFIDENTIEL. L'intégration de la gendarmerie au ministère de l'Intérieur s'est « presque sereinement installée » (rapport parlementaire)

La réforme instaurant le rattachement de la gendarmerie au ministère de l'Intérieur, « deux ans après les grands débats qui l'ont accompagnée […] s'est calmement, presque sereinement, installée », indiquent le député UMP de l'Isère Alain Moyne-Bressand et la sénatrice RDSE de l'Aveyron Anne-Marie Escoffier, dans le rapport d'évaluation de la loi du 3 août 2009 relative à la gendarmerie nationale, remis au Premier ministre le 4 août 2011 et dont AEF Sécurité globale s'est procuré une copie (AEF Sécurité globale n°239475). Ils affirment que « les doutes sur sa faisabilité ont été levés ; les obstacles statutaires progressivement tombent, ramenant la confiance, tant chez les policiers que chez les gendarmes ; des synergies nouvelles naissent d'une meilleure connaissance des savoir-faire des uns et des autres ; des complémentarités, spontanément, se créent ». Ils reconnaissent cependant des « craintes qui transparaissent sur telle ou telle problématique, les préoccupations que révèle, ici, la gestion budgétaire, là, le principe de parité globale, là encore la relation entre préfet et gendarmes ».

Lire la suiteLire la suite