Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Présidentielle 2012 : le PCF propose de supprimer les « parcours ségrégatifs » et la sélection en master, de rétablir les Ipes…

Mettre en place une « carte européenne des formations supérieures » à partir d'un bilan de la mise en oeuvre du LMD en supprimant « toutes les mesures instituant des parcours ségrégatifs » et en renforçant « tous les aspects des choix effectifs, sans barrage a priori, en tenant compte des acquis ». C'est l'une des propositions « formation » formulées par la commission enseignement supérieur et recherche du parti communiste pour la présidentielle de 2012 (AEF n°233494 et AEF n°233503). En outre, « la licence doit donner de plein droit accès au master. La distinction master recherche/master professionnel doit être supprimée et les volumes horaires définis nationalement ». Le PCF propose également de rétablir les IPES, de réviser « le calendrier universitaire, et en particulier la semestrialisation » ou encore de « revoir l'ensemble des équivalences et grades et leur relation avec les conventions collectives ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Programme « enseignement supérieur » du PCF pour 2012 : abrogation de la LRU, suppression immédiate des idex, dissolution de l'Aeres…

Abrogation de la LRU et des RCE, suppression immédiate des idex et des Satt, dissolution de l'Aeres et de la commission Attali et abandon de l'accord CPU-CNRS : telles sont les « mesures d'urgence et de réparation » pour l'enseignement supérieur prônées par le PCF dans son programme pour 2012. Le parti explique que ce programme est un « tout inachevé ». Il vise à « davantage d'élucidation et de netteté sur certaines propositions » que le « programme populaire partagé par le Front de gauche », mais « a vocation à être discuté, critiqué et enrichi ». Ce programme fait état de « mesures immédiates » et d' « orientations maîtresses » qui devront « déterminer l'action des parlementaires communistes » et « inspirer nécessairement les actions collectives ». Il se termine par une « critique fouillée des orientations publiques à cette date du PS » (AEF n°240680).

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : le Parti communiste veut abroger le pacte pour la recherche, supprimer les Satt, dénoncer l'accord CNRS-CPU…

Le PCF (Parti communiste français) est « pour l'abolition (…) du pacte pour la recherche », suppression qui doit selon lui « se concevoir dans le cadre d'une mobilisation collective pour faire du neuf », indique-t-il dans son programme pour l'enseignement supérieur et la recherche, mis en ligne vendredi 2 septembre 2011. « Mais cela n'empêche nullement des mesures significatives immédiates ». Ainsi, le PCF prévoit l' « abrogration du pacte pour la recherche ». De même, « les idex [initiatives d'excellence] seront immédiatement supprimées ainsi que les Satt [sociétés d'accélération du transfert de technologie] », et « les crédits liés à ces structures seront redistribués aux organismes statutaires » de recherche et d'enseignement supérieur. Le parti explique que ce programme est un « tout inachevé » proposant néanmoins « davantage d'élucidation et de netteté sur certaines propositions » que le « programme populaire partagé par le Front de gauche ». Le texte, qui contient aussi « une critique fouillée des orientations publiques à cette date du PS » (AEF n°240678), « a vocation à être discuté critiqué et enrichi ».

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : Terra Nova propose de mettre en place des parcours différenciés en licence et d'instaurer une sélection en M1

Organiser des parcours « différenciés » en L1 et L2 avec un suivi renforcé pour les plus faibles, supprimer les cours en amphithéâtre, instaurer une sélection au niveau master 1. Voici quelques unes des propositions sur la formation des étudiants du groupe de réflexion Terra Nova présentées dans une contribution de près de 90 pages publiée sur son site internet mardi 23 août 2011. Intitulée « Faire réussir nos étudiants, faire progresser la France : Propositions pour un sursaut vers la société de la connaissance », elle s'inscrit dans la perspective de l'élection présidentielle de 2012. Le groupe de travail à l'origine de ce rapport est présidé par Yves Lichtenberger, ancien président de l'université de Marne-la-Vallée et Alexandre Aïdara en est le rapporteur (1). Le rapport comporte également diverses préconisations sur les frais d'inscription, l'allocation d'autonomie pour les étudiants, la réforme des grandes écoles, le statut des enseignants chercheurs, le CIR, le financement de la recherche etc. (AEF n°234356 et AEF n°234355). L'objectif prioritaire doit être « d'élever le niveau d'éducation et de qualification [des] jeunes » pour atteindre « 50 % d'une classe d'âge diplômé au niveau licence en 2022, sans dégradation de la qualité des diplômes ».

Lire la suiteLire la suite
Projet du PS pour 2012 : supprimer le concours de médecine, remettre à plat la formation des enseignants et réformer la licence

Supprimer le concours de médecine, remettre à plat la formation des enseignants, réformer « profondément » la licence : telles sont les principales propositions du Parti socialiste concernant la formation des étudiants, présentée à l'occasion du « forum des idées » sur la recherche et enseignement supérieur qui se tient à Toulouse mercredi 18 mai 2011 (AEF n°240841) et validées par le bureau national mardi 17 mai. Ces propositions détaillent, dans un document d'une trentaine de pages, les grands axes du projet socialiste rendu public début avril (AEF n°244065 et AEF n°244063). Elles portent également sur la loi LRU, l'opération campus le grand emprunt, les PRES et la vie étudiante (AEF n°240680) et sur la recherche (AEF n°240678). L'idée phare du PS est de « reprendre le mouvement historique de l'accroissement des qualifications de tous » en se donnant pour objectif d' « augmenter de 50 % le nombre de diplômés de l'enseignement supérieur en dix ans ». Il estime en effet que « l'accès - et la réussite - du plus grand nombre dans l'enseignement supérieur, y compris des jeunes qui en sont aujourd'hui écartés, est une nécessité économique : une année moyenne d'étude supplémentaire enrichirait le pays de 5 à 8 %. »

Lire la suiteLire la suite
Colloque de la CPU sur la licence : les réactions de l'Unef, de la Fage, de la Cé, du Mét et du Parti communiste

L'Unef, la Fage, la , le Mét et le parti communiste français réagissent aux propositions de la CPU et aux déclarations de Valérie Pécresse sur la licence lors du colloque annuel de la conférence le 13 mai 2011 à Toulouse (AEF n°240926 et AEF n°240962). Pour Louis Vogel, président de la CPU, « le cycle licence doit être conçu comme un continuum depuis l'entrée au lycée jusqu'au niveau de la licence ». L'orientation doit être « transformée en une auto-évaluation des élèves, une sorte de bilan de compétences, depuis la seconde jusqu'à la délivrance du diplôme ». La 2e grande orientation choisie par la CPU est de développer les « fonctions de soutien aux formations, à leur évaluation, et la mise à disposition de moyens humains équivalents à ceux qui sont mobilisés dans le domaine de la recherche ». La ministre de l'Enseignement supérieur dit souhaiter que les « innovations pédagogiques soient reconnues et soutenues dans le cadre des investissement d'avenir ».

Lire la suiteLire la suite