Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

La CGE s'inquiète d'une « interprétation très stricte » des textes relatifs au travail des immigrés, notamment des diplômés de master

« Il est important de faire remonter au niveau national tous les cas où vous estimeriez que les autorités administratives ont pris des décisions peu compatibles avec la loi du 24 juillet 2006 et son article 7, qui traite de la possibilité pour un étranger, dès lors qu'il a fait des études de master en France, de rester sur le sol français pour un premier emploi. Nous les rassemblerons pour évoquer la situation avec les responsables publics », écrit Pierre Tapie, président de la CGE (Conférence des grandes écoles), dans un courriel adressé à la veille de la rentrée aux adhérents de la CGE, et dont la teneur a été révélée par « Challenges », mercredi 7 septembre 2011. Dans ce message, qu'AEF s'est procuré, Pierre Tapie explique qu'il avait, conjointement avec Maurice Lévy, président de l'Afep (Association française des entreprises privées), adressé un courrier aux ministres de l'Intérieur et du Travail au mois de juillet pour « leur dire leur préoccupation » quant à la circulaire envoyée en mai aux préfets leur demandant « une interprétation très stricte des lois et décrets relatives au travail de la main d'oeuvre immigrée, et notamment des étudiants de niveau master qui souhaitent poursuivre leur formation par un premier poste en France ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 76 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Pierre Tapie (CGE) : « Si le projet de réforme de la taxe d'apprentissage se concrétise, cela conduira à asphyxier des formations »
Lire la suite
Congrès de la CGE : « Nous examinerons la question des concours et des épreuves nouvelles et originales à imaginer » (Pierre Tapie)

« Nous publierons en novembre prochain un livre blanc sur l'ouverture sociale des grandes écoles », indique Pierre Tapie, président de la Conférence des grandes écoles, en clôture du congrès de celle-ci, vendredi 8 octobre 2010. « Nous pouvons d'ores et déjà dire que nous examinerons, notamment, les manières de mieux articuler l'orientation scolaire et l'enseignement supérieur, la création d'écuries d'excellence qui compléteraient les internats d'excellence pour stimuler les meilleurs élèves issus de milieux modestes, la question des concours et des épreuves nouvelles et originales à imaginer, comme les 'TIPE', ou encore les indicateurs permettant d'évaluer la diversité et l'ouverture sociale des écoles. Nous souhaitons également faire des propositions sur une 'loi Tepa étudiante', qui permettrait aux étudiants de travailler quelques heures par semaine sans charges sociales, et sur la défiscalisation des frais de scolarité sur des périodes longues », ajoute Pierre Tapie.

Lire la suiteLire la suite
La Conférence des grandes écoles propose de tripler le nombre d'étudiants étrangers accueillis en France en dix ans

La CGE propose d'accueillir « 500 000 étudiants étrangers supplémentaires dans les écoles et universités françaises » en dix ans, lors d'une conférence de presse mardi 9 mars 2010. Cela serait possible « en demandant 12 000 euros/an, en moyenne, aux étudiants étrangers non-européens, et ce pour 400 000 étudiants ». Par ailleurs, « 100 000 étudiants disposeraient de bourses de gratuité des études. Le total amènerait à des ressources par étudiant semblables à celles aujourd'hui assurées par les impôts des Français. » Pour que ce projet soit réalisable, la CGE identifie deux mesures nécessaires : « D'abord, il faut que les établissements universitaires aient la liberté de fixer des montants de scolarité pour les étudiants non-européens, point sur lequel il existe une incertitude juridique », explique Pierre Tapie, président de la CGE. « Ensuite, il faudrait abolir la loi Toubon pour l'enseignement supérieur : nous devons développer la francophilie avant de développer la francophonie ! », dit-il.

Lire la suiteLire la suite
Grand emprunt : « Évitons d'utiliser en 2010 pour 2020 les schémas d'organisation des États-Unis des années 1980 » (Pierre Tapie, CGE)

« Le grand emprunt représente une intuition courageuse et nécessaire. Mais évitons, dans l'usage de la dépense publique, d'utiliser en 2010 pour 2020 les schémas d'organisation des États-Unis des années 1980 ou ceux d'une France qui se penserait d'abord industrielle. Nous aurions simplement, une fois de plus, trente ans de retard », écrit le président de la CGE (Conférence des grandes écoles), Pierre Tapie, dans une tribune publiée par « Les Échos » du 16 janvier 2010. Revenant sur les objectifs et les mesures du grand emprunt, Pierre Tapie liste les travers qui devraient selon lui être évités, ainsi que les « hypothèses implicites » du gouvernement qui « vont diminuer l'impact de ces mesures ».

Lire la suiteLire la suite