Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Crédit agricole : Stanislas Pottier, directeur du développement durable

Stanislas Pottier rejoint le Crédit agricole en tant que directeur du développement durable. Il exercera ses fonctions auprès de Joseph d'Auzay, secrétaire général du groupe, « à compter du 26 septembre 2011 », précise la banque vendredi 22 septembre 2011. Depuis 2009, Stanislas Pottier était conseiller spécial auprès de Michel Rocard dans le cadre des négociations internationales sur l'Arctique et l'Antarctique.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
RSE : Somdiaa, Eramet et le Crédit agricole épinglés par le prix Pinocchio (Amis de la Terre)

Les prix Pinocchio du développement durable 2010, organisés « pour dénoncer le bilan désastreux de grandes multinationales en termes économiques, environnementaux et sociaux » et décernés par l'ONG Les Amis de la Terre, mardi 9 novembre 2010,reviennent au Crédit agricole dans la catégorie « greenwashing », à Somdiaa (groupe Vilgrain) pour les « droits humains » et à Eramet concernant l'« environnement ». L'élection résulte du vote des internautes sur un site dédié. « Les normes volontaires type ISO 26000 (1) ne pourront jamais pallier l'absence d'outils de régulation contraignante des entreprises multinationales. De combien de BP [le pétrolier britannique] aurons-nous besoin pour que les pouvoirs publics prennent enfin leurs responsabilités ? », interroge Aloys Ligault, chargé de campagne pour la responsabilité sociale et environnementale aux Amis de la Terre. « Après le bilan décevant du Grenelle de l'environnement, les pouvoirs publics français et européens peinent à encadrer de façon contraignante les activités des entreprises multinationales », ajoute l'association.

Lire la suiteLire la suite