Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°230410

Un Français sur deux irait directement en pharmacie si les complémentaires remboursaient les médicaments sans ordonnance (Ifop)

Un Français sur deux (49 %) iraient directement en pharmacie sans consulter un médecin si les complémentaires remboursaient les médicaments délivrés sans ordonnance : c'est un des enseignements d'une étude Ifop, rendue publique jeudi 13 octobre 2011, réalisée à la demande du groupe PHR et intitulée « les comportements des Français en matière de 'consommation' santé, leurs attentes vis-à-vis du pharmacien et de la pharmacie, ainsi que les préoccupations des Français relatives à la réforme du système de santé » (2).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 73 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
L'Igas propose des pistes pour diversifier le rôle des pharmaciens, rémunérer des nouveaux services et optimiser le réseau officinal

L'Inspection générale des affaires sociales a publié, mercredi 29 juin 2011, le rapport demandé en février 2011 par Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi, et de la Santé, sur l'évolution des modes de rémunération des pharmaciens d'officine. Intitulé « Pharmacies d'officine : rémunération, missions, réseau », ce rapport de 71 pages (137 pages d'annexes) comporte 37 recommandations qui s'inscrivent dans le cadre de la commande initiale qui était de ne générer aucun surcoût pour l'assurance maladie. Comme l'indique la lettre de mission, l'Igas devait proposer un système de rémunération pour la délivrance des médicaments remboursables, « moins directement et uniquement dépendant de la dynamique » des dépenses de médicaments ; identifier des missions de service public en définir les modalités et mode de rémunération ; identifier les outils nécessaires à « l'optimisation » du réseau officinal « marqué par de fortes surdensités locales ».

Lire la suiteLire la suite
A l'occasion de sa réunion nationale d'information, la FNMI s'interroge sur le prix des médicaments

« Grâce à l'introduction du générique, la croissance de l'enveloppe de prix des médicaments est proche de zéro », s'est félicité François Lhoste, médecin et professeur à la Faculté de médecine de l'université Paris Descartes, à l'occasion de la journée d'information nationale de la FNMI, jeudi 11 mars 2010, dont un des débats a porté sur le prix du médicament. Il a ainsi expliqué que les économies générées grâce au développement des médicaments génériques compensait l'introduction de médicaments innovants et souvent très coûteux. « Mais l'innovation pharmaceutique n'est possible que si le payeur n'est pas épuisé », a nuancé Francis Mergelin, maître de conférence en droit et économie de la santé à l'Université Paris Descarte. Auteur d'analyses internationales, en particulier aux États-Unis, il y a constaté que « des tensions nouvelles émergent », car selon lui « les producteurs » de médicaments « s'interrogent sur la capacité des payeurs », dans un pays où les dépenses de santé ne cessent d'augmenter, atteignant en 2009 17,3 % du PIB et où 30 millions de personnes n'ont pas de couverture santé.

Lire la suiteLire la suite