Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Paramétrer Tout accepter

Service abonnements 01 83 97 46 50

Inra : deux mois de prison avec sursis pour les « faucheurs volontaires » de Colmar et 57 000 euros de dommages au lieu des 540 000 demandés

Le tribunal correctionnel de Colmar (Haut-Rhin) condamne 56 « faucheurs volontaires » à une peine de « deux mois d'emprisonnement avec sursis », vendredi 14 octobre 2011, pour avoir « saccagé et détruit » un essai OGM (organismes génétiquement modifiés) de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique) en août 2010 (AEF n°262359). Six autres « faucheurs » sont condamnés à « 60 jours amende à 20 euros ». Le tribunal « rejette l'état de nécessité » invoqué par la défense des « faucheurs ». Par ailleurs, tous sont condamnés à verser solidairement 57 000 euros à l'Inra, se décomposant en 3 000 euros au titre du dommage matériel, 50 000 euros au titre du « préjudice scientifique », 4 000 euros pour les frais de justice et 1 euro symbolique. L'Inra « prend acte du message fort adressé aux faucheurs volontaires sur le volet pénal de la décision ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
OGM : le SNTRS-CGT « condamne » la destruction de vignes transgéniques de l'Inra qui relève d'une « démarche obscurantiste »

Le SNTRS-CGT « condamne cette destruction qui freine la progression des connaissances, notamment sur le fonctionnement des plantes dans leur environnement », déclare dans un communiqué le secrétaire général du syndicat, Daniel Steinmetz, jeudi 2 septembre 2010, en réaction aux « arrachages de vignes transgéniques à l'Inra de Colmar » (Haut-Rhin), à la mi-août (AEF n°262359). « Cet arrachage correspond à une démarche obscurantiste qui n'est ni de l'intérêt de la recherche, ni de la défense de l'environnement, ni de la protection des agriculteurs », affirme le secrétaire général. « Dans un contexte où la politique du gouvernement déstructure la recherche en biologie végétale en affaiblissant les organismes publics impliqués, ces arrachages ont des effets désastreux », poursuit-il. « C'est une attaque supplémentaire contre la recherche en biologie végétale. »

Lire la suiteLire la suite