Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

R&D : la France a le dispositif fiscal le plus attractif, devant le Royaume-Uni, la Russie, la Chine et l'Inde (cabinet d'avocats Taj)

« La France dispose de l'un des meilleurs régimes fiscaux au monde en termes de soutien à la R&D. En effet, quelle que soit la taille de l'entreprise et son rapport à la sous-traitance, les aides apportées par l'État français sont toujours parmi les deux plus importantes, et de loin ». C'est ce qu'indique l'étude intitulée « les dispositifs fiscaux d'aide à la R&D : palmarès des régimes les plus attractifs dans le monde », publiée en octobre 2011 par le cabinet d'avocats Taj, spécialisé en fiscalité d'entreprises. Ainsi, les experts fiscalistes et les ingénieurs de ce cabinet ont comparé les différents dispositifs fiscaux d'aide à la R&D de 13 pays de l'OCDE. Selon l'étude, le top 5 s'établit comme suit : France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Inde.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 91 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
CIR : l'Inspection générale des finances qualifie le dispositif de « totalement efficient » et préconise « la stabilité »

« Supprimer un dispositif comme le crédit d'impôt recherche, qui vise à augmenter l'effort de recherche de la part des entreprises privées, aurait des conséquences négatives sur l'activité et l'emploi tant à court terme qu'à long terme. » Telle est la principale conclusion de l'IGF (Inspection générale des finances) concernant le crédit impôt recherche dans son rapport sur les dépenses fiscales et les niches sociales, rendu public lundi 29 août 2011 par le ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État (1). « Ce dispositif, efficace, incite à l'heure actuelle les entreprises à investir davantage en R&D, ce qui est bénéfique à l'activité », fait observer le rapport, qui ajoute qu' « à plus long terme, cet effort supplémentaire de R&D stimule le potentiel de croissance notamment en soutenant les gains de productivité et favorise une meilleure spécialisation de la France sur les marchés internationaux ». En conclusion, les inspecteurs de l'IGF estiment que le crédit impôt recherche est un dispositif « totalement efficient » et lui attribuent la note maximale (3,0).

Lire la suiteLire la suite
CIR : la direction générale des finances publiques lance une consultation afin de préciser la définition des opérations de R&D

La direction générale des finances publiques du ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État lance une consultation publique sur un projet d'instruction fiscale concernant le crédit impôt recherche entre le 16 juillet et le 1er septembre 2011. Ce projet a pour objet de préciser la définition des opérations de R&D, dont les dépenses sont éligibles au crédit d'impôt recherche (1). Il est par ailleurs « soumis à consultation opposable à l'administration jusqu'à publication de l'instruction définitive », détaille la direction générale des finances publiques.

Lire la suiteLire la suite
« Les plus petites entreprises bénéficient davantage du CIR » (François Baroin et Laurent Wauquiez en conseil des ministres)

« Les plus petites entreprises bénéficient proportionnellement davantage du crédit impôt recherche [que les grands groupes] », déclarent François Baroin, ministre de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, et Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, lors du conseil des ministres, mercredi 24 août 2011. « En 2008, […] le taux de CIR était de 39 % pour les entreprises de moins de 250 salariés et de 22 % pour celles de plus de 5 000 salariés », détaillent les ministres. Par ailleurs, ils font observer que « les relations entre recherche publique et entreprises ont également été dynamisées, avec une augmentation de plus de 50 % des dépenses déclarées au titre du CIR portant sur des projets réalisés en coopération avec la recherche publique ». François Baroin et Laurent Wauquiez présentent cette communication relative au crédit impôt recherche quelques heures avant que le Premier ministre, François Fillon, ne s'apprête à dévoiler des mesures visant à réduire le déficit.

Lire la suiteLire la suite
« La France offre le meilleur dispositif fiscal des pays de l'OCDE » (tableau de bord 2011 de l'attractivité de la France)

« La France apparaît comme le premier pays de l'OCDE en termes de traitement fiscal de la R&D depuis la réforme du crédit impôt recherche en 2008. » C'est ce que révèle le « tableau de bord 2011 de l'attractivité de la France » publié lundi 11 juillet par le ministère de l'Économie, des Finances et de l'Industrie, la Datar (Délégation interministérielle à l'aménagement du territoire et à l'attractivité régionale), le CAS (Centre d'analyse stratégique) et l'Afii (Agence française pour les investissements internationaux). « 2010 aura été l'année du rebond. La France a été choisie, chaque semaine en moyenne, par quinze entreprises étrangères pour des investissements nouveaux, à l'origine de 32 000 emplois. La croissance de 22 % du nombre de projets étrangers en 2010 vaut reconnaissance de l'ouverture de notre pays et de la compétitivité de son économie », se félicite l'étude.

Lire la suiteLire la suite
« Nous conserverons le crédit impôt recherche, il n'est pas question que nous le changions » (Nicolas Sarkozy au salon du Bourget)

« Je le réaffirme ici solennellement, devant vous tous qui savez à quel point ce système est efficace : nous conserverons le crédit d'impôt recherche qui est le dispositif le plus attractif au monde. Il n'est pas question que nous le changions », déclare le président de la République Nicolas Sarkozy lors de l'inauguration du 49e salon aéronautique du Bourget, lundi 20 juin 2011. « On m'a conseillé de le limiter au prétexte qu'il coûte trop cher ou qu'il profiterait trop aux grandes entreprises. C'est un raisonnement absurde. D'abord parce que l'effort de recherche des grands groupes entraîne l'ensemble des entreprises du secteur, mais aussi parce que le crédit d'impôt recherche bénéficie aux PME. Et s'il coûte cher, ce crédit d'impôt recherche, c'est qu'il fonctionne ! », poursuit le président de la République.

Lire la suiteLire la suite
Crédit impôt recherche : la France est « l'environnement fiscal le plus favorable de toute l'OCDE en R&D » (Valérie Pécresse)

« La France est aujourd'hui, grâce au triplement du crédit impôt recherche, l'environnement fiscal le plus favorable de toute l'OCDE en recherche et développement », se félicite Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, vendredi 10 juin 2011, sur la chaîne télévisée LCI. Interrogée sur le bilan 2009 du crédit impôt recherche (AEF n°238730 ), la ministre assure qu'il a permis la modification des « comportements des entreprises », notamment dans « les décisions d'investissement des groupes étrangers en France », lesquels « reviennent [investir en France] ». « Il y avait une vingtaine de projets d'investissements étrangers il y a trois ans, contre 73 en 2010 », assure-t-elle, citant Google, Microsoft et Yahoo (AEF n°260914). « Quand bien même le crédit impôt recherche serait uniquement un outil pour baisser le coût de la recherche et développement en France, il serait très utile parce que les grands groupes sont ceux chez qui il est le plus facile de délocaliser la recherche », précise Valérie Pécresse.

Lire la suiteLire la suite