Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Prime d'excellence scientifique : la CPU propose qu'elle soit attribuée par un vivier d'experts, par exemple à l'échelle d'un PRES

Comment et qui devra décider de l'attribution de la PES (prime d'excellence scientifique) lorsque toutes les universités seront autonomes ? La CPU propose « la mise en place d'un vivier d'experts mutualisé entre plusieurs établissements, par exemple à l'échelle d'un PRES, d'un territoire ou d'une grande agglomération. Ces experts de qualité, indépendants des universités ou PRES concernés, exprimant leur expertise en tout anonymat, pourraient être sollicités par chaque établissement extérieur au PRES pour des évaluations selon une procédure et un calendrier partagé. Cette procédure serait, bien évidemment, facultative, dans le respect de l'autonomie de chaque établissement. » Telle est la « position sur les procédures d'attribution de la PES » adoptée par la CPU le 20 octobre 2011 en séance plénière. Elle « envisage » en outre « de travailler à l'élaboration d'un modèle de grille de critères d'évaluation qui devraient être diffusé ensuite dans la communauté ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 81 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Élections CNU 2011 : les enjeux et les points de clivage entre les différentes listes nationales

« C'est grave : les collègues n'ont pas reçu les professions de foi [des listes qui se présentent au CNU] dans leur matériel de vote. Le ministère nous explique qu'ils n'ont qu'à aller les voir sur le site internet Galaxie », s'insurge Christine Roland-Lévy, secrétaire générale de Sup'Recherche-Unsa. Un sentiment partagée par Olivier Beaud, nouveau président de QSF. « C'est choquant. La plupart des collègues vont uniquement voter sur les noms des gens qu'ils connaissent, sans prendre le temps de vérifier les professions de foi. Pourtant, toutes les listes ont leur spécificité et ne défendent pas exactement les mêmes valeurs. » Les élections du CNU 2011 (1) se déroulent par correspondance du 12 septembre au 11 octobre 2011. Il s'agit d'un scrutin de liste à la représentation proportionnelle avec répartition des sièges restant à pourvoir au plus fort reste. Il n'y a donc qu'un seul tour.

Lire la suiteLire la suite

Enseignement supérieur

Aperçu de la dépêche Aperçu
Évaluation des enseignants-chercheurs : la CP-CNU adopte un « modèle » qui pourrait servir aux sections du CNU pour formuler leur avis
Lire la suite
Inra : 54 primes d'excellence scientifique attribuées en 2010

L'Inra (Institut national de la recherche agronomique) a attribué 54 primes d'excellence scientifique en 2010, soit à « 18,9 % de ceux qui en ont fait la demande » et à « 2,9 % des chercheurs de l'institut ». C'est ce qu'indique mardi 8 février 2011 une « analyse » établie par la CGT-Inra « à partir de chiffres donnés par la DRH de l'Inra à la CAP [commission administrative paritaire] chercheurs du 27 janvier 2011 », auxquels le syndicat a ajouté des références chiffrées (en particulier les effectifs totaux par corps, grades et départements scientifiques) de manière à pouvoir calculer certains pourcentages. Le syndicat relève « de fortes distorsions entre les corps et les grades ». Ainsi, « seulement 3,4 % des CR1 [chargés de recherche de 1re classe] qui l'ont demandée l'obtiennent alors que ce pourcentage monte à 53,8 % pour les DR1-DRex [directeurs de recherche de 1re classe et de classe exceptionnelle], catégorie qui rafle 38,9 % des primes distribuées ». Le document compilé par la CGT montre également que la PES a été attribuée « à 20,3 % des hommes qui l'ont demandée mais à seulement 14,9 % des femmes et même seulement 10,0 % des femmes CR ».

Lire la suiteLire la suite
CNRS : près de 800 bénéficiaires de la prime d'excellence scientifique en 2010

En 2010, l'attribution de la PES (prime d'excellence scientifique) « a bénéficié à 795 chercheurs du CNRS, 153 femmes et 642 hommes », indique l'organisme qui, à l'occasion du lancement de la campagne de candidatures à cette prime pour 2011, le 2 février, rend public le bilan 2010 du dispositif. L'un des principaux enseignements est que « la proportion des lauréates (19 %) est largement inférieure à la population des chercheuses concernées (32 %) ». « Au vu de ce constat, l'établissement souhaite, en 2011, susciter davantage de candidatures féminines. »

Lire la suiteLire la suite
Politique salariale dans la fonction publique : les principales mesures pour les personnels de l'enseignement supérieur et de la recherche

« Les deux mesures d'amélioration du reclassement des maîtres de conférences et de la mise en place de la prime d'excellence scientifique s'intègrent dans la valorisation du métier d'enseignant-chercheur » et « ne s'inscrivent pas comme contrepartie à des suppressions de poste », indique la DGAFP dans un document intitulé « Bilan de la politique salariale dans la fonction publique » de 2007 à 2009 et dont AEF a eu copie.

Lire la suiteLire la suite
Prime d'excellence scientifique : à Bordeaux, trois établissements universitaires réfléchissent à une gestion locale concertée

Les universités Bordeaux-I et Bordeaux-II, qui ont beaucoup de laboratoires de recherche en commun, ont décidé de gérer localement et de façon concertée l'attribution de la PES (prime d'excellence scientifique) pour leurs enseignants-chercheurs et de ne plus solliciter l'avis de la commission nationale chargée de faire des propositions pour l'attribution de cette prime, comme le permet le passage aux RCE. L'objectif est « d'harmoniser les niveaux de PES », explique Éric Dutil, directeur général des services de Bordeaux-I. « La procédure nationale tient trop compte du grade, ce qui introduit un biais fort en faveur des professeurs au détriment des maîtres de conférences », précise Antoine de Daruvar, vice-président du conseil d'administration de Bordeaux-II, rappelant que le niveau de prime d'un maître de conférences (3 500 euros) est moitié moindre que celui d'un professeur. Par cette gestion commune de la PES, « l'idée est aussi de favoriser la mobilité des personnels », ajoute Antoine de Daruvar.

Lire la suiteLire la suite