Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

L'annonce de 30 000 places de prison supplémentaires est « électoraliste » et contradictoire avec les aménagements de peines (J-R Lecerf)

« Deux logiques se confrontent : une volonté d'augmentation du parc pénitentiaire et une logique de développement des aménagements de peine », affirme le sénateur UMP du Nord, Jean-René Lecerf, lors des journées d'études internationales sur l'aménagement des peines privatives de liberté organisées par la direction de l'administration pénitentiaire à l'Institut d'études politiques de Paris, jeudi 3 novembre 2011. Devant environ 200 personnes, il s'interroge sur l'annonce, par le président de la République le 13 septembre dernier, de la création de 30 000 places de prison supplémentaires, une « disposition à caractère électoraliste dans une période préelectorale », selon lui (AEF Sécurité globale n°232990). « Lorsqu'il faudra financer l'investissement de ces places - une place en cellule coûte environ 100 000 euros - et des personnels de surveillance indispensables pour permettre le fonctionnement de ces prisons nouvelles, restera-t-il des moyens financiers disponibles pour recruter des personnels d'insertion et de probation supplémentaires qui permettraient la réussite des alternatives à l'incarcération et des aménagements de peine ? » Il estime que « nous serons confrontés à un véritable problème » et annonce qu'il consacrera à cette question « un nouveau rapport sur le budget de l'administration pénitentiaire pour 2012 ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 83 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Les nouvelles prisons « apportent le confort nécessaire » aux détenus (Philippe Combettes, administration pénitentiaire)

« Les nouveaux établissements pénitentiaires ont apporté aux détenus non pas un confort supplémentaire, mais le confort nécessaire, indispensable qu'ils n'avaient pas toujours auparavant », affirme Philippe Combettes, sous-directeur des personnes placées sous main de justice au sein de l'administration pénitentiaire, vendredi 21 octobre 2011 à Nantes. « C'est une évolution et notre pays doit en être fier. Elle n'est pas suffisante et doit se poursuivre, mais nous ne pouvons pas la nier. » Il répondait, lors d'un atelier organisé dans le cadre de la Convention nationale des avocats consacré à « la situation pénitentiaire », à Xavier Dupont, secrétaire général du CGLPL (Contrôleur général des lieux de privation de liberté), selon lequel les nouveaux établissements « occasionnent un certain nombre de perturbations fortes, même s'ils apportent un confort supplémentaire ». Philippe Combette indique que « l'administration pénitentiaire est sensible aux remarques du CGLPL et peut faire évoluer les établissements pénitentiaires dans leur nouvelle conception », mais souligne qu'il ne « faut pas oublier d'où nous venons ».

Lire la suiteLire la suite
PLF 2012 : progression des crédits et des emplois pour l'administration pénitentiaire

Le Pap (projet annuel de performance) annexé au PLF (projet de loi de finances) pour 2012 prévoit 3,03 milliards d'euros de crédits de paiement et 4,73 milliards d'euros d'autorisations d'engagement pour le programme 107 « administration pénitentiaire ». Une somme en augmentation par rapport à l'année 2011 (2,82 milliards d'euros de crédits de paiement). Ce programme, qui appartient à la mission budgétaire « justice », s'articule autour de trois actions : « garde et contrôle des personnes placées sous main de de justice » (1,84 milliard d'euros de crédits de paiement), « accueil et accompagnement des personnes placées sous main de justice » (924,27 millions d'euros) et « soutien et formation » (262,42 millions d'euros). Les dépenses de personnel demandées pour 2012, 1,88 milliard d'euros, sont en hausse (1,81 milliard d'euros de crédits de paiement ouverts en loi de finances initiale pour 2011), tout comme les dépenses de fonctionnement (714 millions d'euros contre 657,52 en 2011) et les dépenses d'investissement (349,98 millions d'euros contre 267,08). Les dépenses d'intervention sont en baisse, passant de 87,36 millions d'euros ouverts pour 2011 à 86,52 millions d'euros demandés pour 2012.

Lire la suiteLire la suite
« La prison n'a pas la faculté de réinsérer », affirme Jean-Marie Delarue (échos du colloque de la Farapej)

« La prison en 2011 n'a pas la faculté de réinsérer les personnes », affirme le contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue, lors du colloque organisé par la Farapej (Fédération d'associations pour se former, réfléchir et agir sur la prison et la justice) à l'occasion des 20 ans de la fédération dans les locaux parisiens de l'École nationale de la magistrature, samedi 15 octobre 2011. « Par conséquent, la prison ne sert à rien pour les gens qui y sont », ajoute-t-il devant une cinquantaine de personnes. L'important pour l'administration pénitentiaire est, selon le contrôleur général, de « récupérer quelqu'un le premier jour et de le maintenir en vie jusqu'au dernier jour. En dehors de cela, pas d'autres objectifs ». La prison ne donne « aucune perspective » et ainsi « s'auto-entretient ». Il souligne que l'on « sait que la prison doit résinsérer, mais on y pense quand on a fait tout le reste, c'est à dire presque jamais. Les Spip (services pénitentiaires d'insertion et de probation) aujourd'hui sont complètement démobilisés parce qu'ils n'ont plus le temps de rien faire ».

Lire la suiteLire la suite
Xavier Bébin observe une « évolution frappante » de l'UMP depuis 2009 à propos de l'exécution des peines

L'annonce, par le président de la République, d'un agrandissement du parc pénitentiaire (AEF Sécurité globale n°232990) marque « une évolution frappante depuis 2009 dans la majorité en matière de politique pénale », estime Xavier Bébin, délégué général de l'Institut pour la justice. Les actuels projets de construction de prisons « devaient faire passer la capacité française à 70 000 en 2018, Nicolas Sarkozy en ajoute donc 10 000 de plus », précise-t-il. Cette volonté de porter la capacité carcérale à 80 000 places contraste avec « l'enthousiasme dans lequel la loi pénitentiaire portée par Rachida Dati avait été votée ». A l'époque seuls Éric Ciotti et Lionnel Luca s'étaient abstenus au sein de l'UMP lors du vote du texte, qui contenait une disposition contestée par l'association de Xavier Bébin : « La quasi systématisation des aménagements de peines de prison ferme allant jusqu'à deux ans. »

Lire la suiteLire la suite
Nicolas Sarkozy demande au Premier ministre et au garde des Sceaux de présenter un projet de loi de programmation sur l'exécution des peines

« J‘ai demandé au Premier ministre et au garde des Sceaux de présenter dès cet automne un projet de loi de programmation relatif à l'exécution des peines », annonce Nicolas Sarkozy, mardi 13 septembre 2011, lors d'un déplacement en Seine-et-Marne. Le président de la République visitait, avec le ministre de la Justice, le centre éducatif fermé de Combs-la-Ville et le centre pénitiaire de Réau, doté d'un centre national d'évaluation des détenus. « Pour exécuter plus rapidement et plus efficacement les peines prononcées à l'encontre des délinquants, la chaîne pénale ne doit compter que des maillons forts : il faut renforcer les moyens des services de l'exécution et de l'application des peines, augmenter nos capacités d'accueil en milieu carcéral et améliorer nos outils d'évaluation de dangerosité et de soins en détention », énumère le chef de l'État, qui souhaite que « le texte soit adopté par le Parlement avant la fin de la législature », au printemps 2012.

Lire la suiteLire la suite
Les aménagements de peine ont « progressé de 23,2 % en un an » selon l'administration pénitentiaire

Au 1er mars 2011, « 9 621 personnes bénéficient d'un aménagement de peine sous écrou, soit 18 % de l'ensemble des personnes écrouées condamnées. Les aménagements de peine ont progressé de 23,2 % en un an (7 812 au 1er mars 2010) et de 43 % en deux ans (6 726 au 1er mars 2009) », selon les chiffres de l'administration pénitentiaire, publiés mercredi 16 mars 2011. Il y a ainsi « 1 022 personnes bénéficiant d'une mesure de placement à l'extérieur (1 098 au 1er mars 2010), 1 722 d'une mesure de semi-liberté (1 793 au 1er mars 2010) et 6 877 d'un placement sous surveillance électronique (4 921 au 1er mars 2010) ».

Lire la suiteLire la suite