Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

PLF 2012, universités sous tutelle, oeuvres sociales : pour Emmanuel Zemmour (Unef), « la rigueur touche la vie étudiante »

« La rigueur touche la vie étudiante », déclare à AEF Emmanuel Zemmour, président de l'Unef, en marge d'un rassemblement devant le Cnous (Centre national des oeuvres universitaires et scolaires) à Paris, vendredi 25 novembre 2011. Alors que le conseil d'administration du Cnous a adopté son budget 2012 par 15 voix contre 12 (plus deux abstentions), soit 418 millions d'euros, l'Unef a convoqué des rassemblements dans six villes pour s'opposer aux « problèmes budgétaires [rencontrés] dans les universités et les Crous ». Pour Emmanuel Zemmour, tant le bilan du quinquennat que les choix budgétaires retenus dans le PLF 2012 sont discutables : « Nicolas Sarkozy avait annoncé une augmentation de 8 milliards d'euros pour la période allant de 2007 à 2012. Aujourd'hui, le ministre Laurent Wauquiez parle d'une augmentation de 4,1 milliards d'euros. Et sur ces 4 milliards d'euros, il y a de l'enfumage ! »

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
CONFIDENTIEL. La liste des sept établissements dont le budget serait arrêté par les recteurs et les réactions des établissements

L'UPMC, Paris-XIII, Limoges, l'université de Savoie, Nice-Sophia-Antipolis (1), Bordeaux-III, l'Insa de Rouen et l'ENS Cachan seraient, selon les informations recueillies par AEF, les huit établissements placés sous gestion rectorale ou du MESR. Interrogé par AEF, le ministère confirme l'exactitude de cette liste, et précise qu'il ne s'agit pas d' « incriminer » les universités, mais de travailler avec elles « de manière sereine, constructive et dans un dialogue constant afin d'assainir leur situation financière ». « On est simplement dans l'application du droit. » Il précise que « les causes de ces déficits sont diverses et différentes d'un établissement à l'autre », résultant parfois d' « exercices d'écriture comptable ». Il rappelle que « le comité des pairs a vocation à les accompagner au plus près » (AEF n°227916). Cette décision signifie qu'à la suite de deux déficits de fonctionnement consécutifs constatés en 2009 et 2010, ce sont les recteurs qui arrêteront le prochain budget, conformément à l'article 56 du décret financier du 27 juin 2008. Le conseil d'administration de l'établissement est alors dessaisi de sa compétence sur le vote du budget et celui-ci ne peut-être modifié pendant la durée de l'exercice qu'avec l'accord préalable du recteur. Ces dispositions s'appliquent jusqu'au rétablissement complet de l'équilibre financier.

Lire la suiteLire la suite