Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Japon : les enfants étrangers, « invités » de l'école obligatoire

« La scolarisation des enfants de new comers [nouveaux arrivants originaires de Chine, des Philippines, du Brésil ou du Pérou] représente un défi pour le milieu nippon de l'éducation. […] L'école obligatoire (entre 6 et 15 ans), c'est-à-dire six ans d'école primaire et trois ans de collège (le lycée s'effectue en trois ans comme en France), ne s'applique encore de nos jours qu'aux nationaux, faisant des enfants étrangers de simples 'invités' », peut-on lire dans l'article « la scolarisation des enfants étrangers dans l'élémentaire et le secondaire » de Marco Sottile, paru dans la revue « Informations sociales, Le Japon : de nouveaux choix sociaux ? » de novembre - décembre 2011 (1).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Japon : le gouvernement multiplie par 20 le taux de radioactivité autorisé pour scolariser les enfants dans les écoles proches de Fukushima

Au Japon, les élèves peuvent désormais être exposés à un taux de radioactivité de 20 millisieverts, taux 20 fois plus élevé que la limite autorisée auparavant. Ainsi en a décidé le gouvernement japonais, afin de permettre aux enfants d'être scolarisés dans les écoles situées à proximité de Fukushima. Selon le site internet du Guardian, dans cette zone, 75 % des écoles « pourraient connaître un taux de radiation supérieur à un millisievert ». Le vendredi 11 mars 2011, la côte nord-est du Japon a été frappée par un séisme de magnitude 8,9 sur l'échelle de Richter ayant entraîné un tsunami. Ces catastrophes naturelles ont endommagé la centrale nucléaire de Fukushima Dai-Ichi située à 250 kilomètres de Tokyo, capitale du pays. Un taux de radioactivité élevé à 20 millisieverts correspond, selon le Guardian, au « taux annuel maximum autorisé pour les ouvriers travaillant dans le nucléaire en Allemagne ».

Lire la suiteLire la suite
Réouverture du lycée français de Tokyo : la FSU défend « pour chaque personnel, la possibilité de faire valoir son droit de retrait »

Le Snes-FSU et le Snuipp-FSU « demandent au ministère des Affaires étrangères [et européennes] qu'il considère légitime le droit de retrait exercé par certains personnels devant un danger grave et imminent », relaye le Snuipp-FSU vendredi 1er avril. Alors que le lycée français de Tokyo doit rouvrir lundi 4 avril 2011 (AEF n°244521), les deux syndicats estiment que « les raisons qui avaient conduit à la fermeture de l'établissement et au départ d'une grande partie des élèves et des personnels [vers le sud du pays] demeurent », en voulant pour preuve que « le Japon a été contraint de demander l'aide des experts français du nucléaire. »

Lire la suiteLire la suite
Lycée français de Tokyo : l'Unsa demande au ministre des Affaires étrangères et européennes de « surseoir » à sa réouverture

« L'annonce d'une réouverture du lycée français de Tokyo le 4 avril prochain inquiète [les personnels en poste dans ce lycée] à juste titre. La situation à la centrale de Fukushima s'oriente chaque jour un peu plus vers une catastrophe nucléaire majeure dont les répercussions sur l'environnement et la santé humaine sont porteuses de risques difficilement mesurables aujourd'hui », écrivent Patrick Gonthier, secrétaire général de l'Unsa-Éducation, Jean-Yves Rocca, secrétaire général d'A&I-Unsa et Christian Chevalier, secrétaire général du SE-Unsa, dans une lettre commune adressée à Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères et européennes, mercredi 30 mars 2011. La lettre est envoyée en copie à Luc Chatel, ministre de l'Éducation nationale, de la Jeunesse et de la Vie associative et à Anne-Marie Descôtes, directrice de l'AEFE.

Lire la suiteLire la suite