Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Protection sociale| Dépêche n°226536

Numerus clausus : l'Isnih et l'Isnar-IMG s'opposent à une nouvelle augmentation qui serait en inadéquation avec les capacités de formation

« L'augmentation du numerus clausus ne peut se faire qu'en adéquation avec les capacités de formation (ambulatoires, hospitaliers et en cliniques) soumis à des critères de qualité. Le nombre d'enseignants n'a pas augmenté depuis l'ouverture importante du numerus clausus initiée depuis le début des années 2000. Cherchez l'erreur ! Nos facultés ont atteint, parfois même largement dépassé leurs capacités de formation avec de graves conséquences sur la qualité et la quantité de la formation théorique et pratique ». Telle est la réaction des internes en médecine, lundi 5 décembre 2011, après l'annonce d'un relèvement du numerus clausus à l'entrée des études médicales par Xavier Bertrand le 28 novembre dernier (AEF n°227116). Le ministre du Travail, de l'Emploi, et de la Santé se rend jeudi 8 décembre au Puy-en-Velay (Haute-Loire) en compagnie de Laurent Wauquiez, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, pour un déplacement sur le thème de la santé (1).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 72 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez annonceront au début du mois de décembre l'évolution du numerus clausus des études médicales

« Avec Laurent Wauquiez [ministre de l'enseignement supérieur], nous allons faire les derniers réglages pour voir de combien on va augmenter le numerus clausus. On l'annoncera au plus tard au début du mois de décembre de façon à pouvoir se projeter. Parce que ceux qu'on va former en plus, dès l'année prochaine ne seront dans les cabinets que dans dix ans. Voilà, pourquoi, il faut vraiment anticiper et surtout ne pas refaire les erreurs du passé », déclare Xavier Bertrand, ministre du Travail, de l'Emploi, et de la Santé, ce lundi 28 novembre 2011 sur RTL. Il fustige les choix des gouvernements précédents en faveur d'une réduction importante du numerus clausus fondée sur un « raisonnement stupide, dangereux » et empreint de « malthusianisme » qui consistait à laisser croire que « moins de médecins » signifiait qu'il « y aura moins d'actes » et qu'il « y aura moins de dépenses et moins de déficits. » « C'est le contraire qui s'est passé », observe le ministre. Depuis trois ans, le numerus clausus est fixé à 7 400 étudiants autorisés à passer en deuxième année après le concours de fin de première année. Ce nombre pourrait être porté à 7 500, soit deux à trois étudiants de plus par faculté.

Lire la suiteLire la suite
Démographie médicale : baisse des médecins actifs réguliers de -2 %, hausse de +5,5 % des médecins remplaçants, selon l'atlas du CNOM

Le Cnom publie mardi 8 septembre 2009 un atlas démographique, réalisé à partir des données d'inscription au tableau de l'Ordre au 1er janvier 2009, d'où il ressort que « pour la première fois, le nombre de médecins actifs réguliers diminue », selon Michel Legmann, président du CNOM. Au 1er janvier 2009, l'Ordre recensait 199 736 médecins inscrits ayant une « activité régulière », soit 2 % de moins que l'année précédente, et 258 153 médecins inscrits (actifs réguliers, remplaçants et retraités). La catégorie « actifs réguliers » exclut les « médecins remplaçants » qui étaient 9 999 en début d'année, soit une progression de +5,5 % par rapport à 2008 (+500 % par rapport à 1989). Si les nouveaux inscrits à l'Ordre sont un peu plus de 5 000 (+3,42 % en un an), ils étaient plus nombreux entre 2007 et 2008 (+16,1 %). « Le renouvellement est donc très loin de s'opérer », observe-t-on au CNOM où l'on déplore par ailleurs que sur 10 médecins inscrits, un seul choisisse l'exercice libéral. Même les médecins diplômés originaires d'Europe et extra européens (9 631 inscrits au total, +3,43 % en un an), sur lesquels les pouvoirs publics comptaient pour compenser la baisse des médecins installés dans certaines régions, choisiraient de s'installer préférentiellement dans les centres villes et en exercice salarié.

Lire la suiteLire la suite
Cnom: l'Atlas 2007 de la démographie médicale soulève l'importance croissante du nombre des médecins remplaçants et de la féminisation

Pour la première fois, 54% des médecins en activité en 2007 sont des femmes et, parmi les 4 995 d'entre eux nouvellement inscrits à l'Ordre des médecins en 2007, un sur cinq a fait le choix d'exercer une activité professionnelle intermittente (remplacements). Tels sont deux des enseignements majeurs de la deuxième édition de "l'Atlas de la démographie médicale", rendu public jeudi 18 septembre 2008 par le Cnom (Conseil national de l'Ordre des médecins). Commentant ce document riche en cartes montrant notamment les différences régionales d'effectifs, de densité selon l'âge (médecins âgés de plus de 55 ans) et de nouveaux inscrits spécialité par spécialité, Irène Kahn-Bensaude, présidente de la section de la santé publique du Cnom, a réclamé que l'Ordre soit le "partenaire incontournable des ARS en ce qui concerne la démographie médicale". "Nous pouvons aider au choix du meilleur lieu d'implantation des maisons médicalisées ainsi qu'au choix des spécialités qui devraient venir y exercer", a-t-elle indiqué.

Lire la suiteLire la suite
Démographie médicale: le Conseil général de la Sarthe fait appel aux services d'un cabinet spécialisé dans l'installation de médecins en milieu rural

La communauté de communes de Malicorne-sur-Sarthe accueillera à partir du mois de mai 2008 un couple de médecins roumains, qui a été mis en relation avec la municipalité par le cabinet Revitalis-conseil, spécialisé dans l'installation de médecins en zones rurales. Ce cabinet a été mandaté en 2005 par le Conseil général de la Sarthe pour contribuer à l'installation de médecins dans six communautés de communes du département, reconnues "déficitaires" par la Mission régionale de santé. La communauté de communes du Pays Malicornais (environ 10 000 habitants) compte seulement sept médecins, dont deux âgés de 60 ans et un de 59 ans. Des marchés analogues ont été passés entre le cabinet de conseil et les départements de l'Orne, de l'Eure-et-Loir et du Loiret.

Lire la suiteLire la suite