Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Sciences Po Paris : « Médiapart » dénonce « l'opacité » de l'attribution des primes des cadres dirigeants de l'institut

« À l'IEP, la question des rémunérations de l'équipe dirigeante est aussi taboue qu'ailleurs. Elle se pose cependant avec plus d'acuité dans l'école d'une partie des futurs dirigeants politiques et économiques : les primes des cadres dirigeants atteignent en effet plusieurs centaines de milliers d'euros par an », écrit « Mediapart » dans un article paru mardi 13 décembre 2011. « Elles sont attribuées en toute opacité par le directeur de l'Institut d'études politiques de Paris, Richard Descoings », poursuit l'article. Selon le journal en ligne, le montant des primes annuelles a oscillé, en 2011, « entre 10 000 et plus de 100 000 euros par bénéficiaire », et un total de 295 000 euros de primes aurait été distribué « à dix membres du Comex (comité exécutif) ». En 2010, cette enveloppe aurait été de 420 000 euros.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 85 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Sciences Po réforme les modalités d'entrée en 1ère année à l'horizon 2013, introduisant un dossier d'admissibilité et un oral d'admission

Avancement du calendrier des épreuves, qui se dérouleront dorénavant de mars à mai, introduction d'une sélection sur dossier dans la phase d'admissibilité et d'un entretien oral d'admission : telles sont les « trois modifications majeures » qui seront apportées au recrutement en première année à Sciences Po Paris à partir de 2013. Cette réforme du dispositif de recrutement a été adoptée lundi 12 décembre 2011 par le conseil de direction de Sciences Po, indique à AEF l'établissement.

Lire la suiteLire la suite
Diversité : Sciences Po Paris affirme ne pas compter « plus de 17 reçus provenant d'un même lycée » sur 853 étudiants de 1re année

« 433 lycées de métropole et des Dom-Tom ont envoyé au total 853 élèves en 1re année du collège universitaire de Sciences Po » et « aucun lycée français n'a eu plus de 17 reçus », indique Sciences Po Paris le 27 septembre 2011, après avoir mené une « enquête auto-déclarative » auprès de ses 1 274 étudiants de première année à propos de leur provenance géographique, pour l'année 2011-2012. Le taux de réponse à cette enquête s'élève donc à 67 %. « Seulement 10 lycées sur 433 ont eu entre 10 et 17 bacheliers admis à Sciences Po. Il n'y a donc aucune concentration du recrutement », relève aussi l'IEP parisien. « Si l'on étend l'étude à l'ensemble des années qui mènent au grade de master, 4 256 étudiants viennent de 1 016 lycées, soit une moyenne de 4 bacheliers par lycée. » Aucune comparaison n'est néanmoins possible avec les années précédentes, cette étude étant la première du genre à l'IEP.

Lire la suiteLire la suite
Sciences Po : « Son fonctionnement repose sur le fort investissement de son personnel, mais ce modèle risque de s'épuiser » (cabinet Technologia)

« Le fonctionnement de Sciences Po repose avant tout sur le fort investissement de l'ensemble de son personnel, mais ce modèle risque aujourd'hui de s'épuiser. » C'est le bilan dressé par le cabinet Technologia suite à son « audit sur la qualité de vie à Sciences Po », et dont les principales conclusions avaient été révélées avant l'été par le site d'information payant « Mediapart ». Cette mission d'audit a été mandatée par Sciences Po car l'institut « entend (…) s'engager durablement dans une démarche de prévention des risques psychosociaux au travail et du stress, et plus largement dans une approche 'positive' de promotion du bien-être au travail », explique le cabinet spécialisé dans « l'évaluation des risques professionnels ». Dans ce rapport de 168 pages, daté de juin 2011, dont AEF s'est procuré une copie, Technologia estime qu' « il est nécessaire que l'institution ponctue son développement d'une respiration pour prendre le temps de renforcer et rationaliser sa structure et ses cadres organisationnels. C'est à cette condition que, dans l'environnement instable qui est le sien, Sciences Po pourra à la fois atteindre ses ambitions, améliorer la qualité de vie au travail de ses personnels et construire une véritable communauté de travail. »

Lire la suiteLire la suite
Sciences Po Paris : Fitch Ratings maintient sa note « A+ » pour la FNSP et relève sa perspective de « stable » à « positive »

L'agence internationale de notation financière Fitch Ratings révise la perspective de la FNSP (Fondation nationale des sciences politiques), qui gère Sciences Po Paris, de « stable à positive » et confirme la note à long terme « A+ » (AEF n°415441), indique l'agence le 15 septembre 2011. « La modification de la perspective traduit le maintien attendu par Fitch de bonnes performances budgétaires et la normalisation de la structure du bilan à moyen terme », relève l'agence dans un communiqué. « Par ailleurs, la note intègre l'excellence académique de l'institution au niveau national et international et un positionnement unique dans le système universitaire français. Comme pour d'autres institutions publiques, le niveau et la prévisibilité des subventions de l'État sont des facteurs déterminants pour la note. » Celle-ci pourrait être relevée « si la structure du bilan continuait d'être renforcée (par augmentation des fonds propres) et les performances budgétaires de s'améliorer (avec un ratio résultat d'exploitation / produits courants supérieur à 2 %) ».

Lire la suiteLire la suite
Sciences Po : dix ans après les premières conventions éducation prioritaire, « le tropisme élitaire persiste mais s'atténue » (V. Tiberj)

La part des enfants d'ouvriers à Sciences Po Paris s'établit, en 2011, à 4,5 % des effectifs, et celle des enfants d'employés à 7,5 %, contre respectivement 1 % et 2 % il y a dix ans, une augmentation « principalement due au dispositif des conventions éducation prioritaire », indique l'étude menée par Vincent Tiberj, chercheur au Centre d'études européennes de Sciences Po, intitulée « Sciences Po, dix ans après les CEP » et présentée mardi 6 septembre 2011. Selon le chercheur, « le tropisme élitaire de Sciences Po persiste mais s'atténue », l'établissement ayant « réussi à enclencher une dynamique d'ouverture sociale depuis dix ans ». « Sans les CEP, la situation sociale dans chaque promotion d'étudiants de Sciences Po aurait été nettement moins ouverte : pour la cohorte 2009, la part des CSP+ serait passée de 69,5 % à 77 % et celle des CSP- aurait décru de 12,5 % à 7 % », souligne également cette étude. La part des étudiants boursiers est, elle, passée de 6 % à 26 %, les étudiants issus des CEP comptant pour 20 % de ces boursiers. « Il n'y a pas de recette miracle et je suis attaché à l'autonomie des établissements, mais je voudrais savoir si, dix ans après, le recrutement des écoles qui ont choisi de 'ne pas baisser les haies' a changé », commente Richard Descoings, directeur de l'IEP parisien.

Lire la suiteLire la suite
Sciences Po Paris réforme sa procédure de recrutement à l'entrée en master, qui prendra en compte le dossier des candidats

Le conseil de direction de Sciences Po Paris a adopté, lundi 20 juin 2011, une réforme de son dispositif de recrutement à l'entrée du cycle master (quatrième année) qui entrera en vigueur en 2012, indique Hervé Crès, directeur des études, à AEF. Dorénavant, 180 crédits ECTS suffiront pour se porter candidat, alors que jusqu'ici, une liste exhaustive établissait les diplômes nécessaires pour se présenter, celle-ci « excluant par exemple les élèves des autres IEP en troisième année ». Surtout, le contenu de la sélection à l'entrée en master change au niveau de l'admissibilité : les épreuves de langues, de matière à option et de réflexion personnelle disparaissent au profit d'une sélection à double entrée : d'une part l'examen du dossier de candidature, d'autre part un « examen sélectif » composé d'une seule épreuve, une « note de synthèse portant sur l'actualité politique, économique et sociale, en France et dans le monde ».

Lire la suiteLire la suite