Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».
Home| Social / RH| Politiques de l’emploi| Dépêche n°225691

RSA : des effets sur la reprise d'emploi « faibles et peu significatifs » selon le Comité national d'évaluation

Le Comité national d'évaluation du RSA (revenu de solidarité active) a remis ses conclusions sur le dispositif, qui doivent être débattues lors de la « conférence nationale d'évaluation du RSA », organisée jeudi 15 décembre 2011 par le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale. Deux ans et demi après la mise en place du dispositif en remplacement du RMI e de l'API, le 1er juillet 2009, le Comité d'évaluation présidé par François Bourguignon, directeur de l'École d'économie de Paris, fait le bilan de l'efficacité de l'allocation en matière de lutte contre la pauvreté, d'incitation à la reprise d'activité, de gouvernance et de résultats en matière d'accompagnement des bénéficiaires (1). Si le RSA a bien eu des effets positifs sur le niveau de pauvreté des bénéficiaires, en le « diminuant significativement », le comité estime en revanche que les effets de l'allocation sur la reprise d'emploi « apparaissent faibles et peu significatifs ». Il souligne dans son rapport que les effets incitatifs du RSA sont « difficiles à estimer » mais que globalement, « la mise en place du RSA n'a pas eu, à ce stade, un impact important ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 89 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Social / RH
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Accompagnement inadapté, incitation au travail partiel, bureaucratie… « Peu des objectifs du RSA ont été atteints » (étude CEE)

« Peu des objectifs visés par la loi instaurant le RSA (revenu de solidarité active) ont été atteints », estime une étude publiée en novembre 2011 par le CEE (Centre d'études de l'emploi) et réalisée par les chercheurs Dominique Méda et Bernard Gomel. Dans cette étude, intitulée « Le RSA, innovation ou réforme technocratique ? Premiers enseignements d'une monographie départementale », les auteurs reviennent dans une première partie sur les travaux ayant précédé la mise en place du RSA, par la commission Familles, vulnérabilités, pauvreté, réunie en 2005 par Martin Hirsch, alors président d'Emmaüs. Ils comparent les intentions des promoteurs de cette réforme au dispositif du RSA finalement déployé à partir de juin 2009. Dans une seconde partie, l'étude analyse la mise en œuvre du RSA dans le département de Paris, « un des départements qui a mis le plus rapidement en route les différentes procédures de gestion de la nouvelle prestation ». Cette étude constitue un premier élément d'une investigation plus large, réalisée sur plusieurs départements.

Lire la suiteLire la suite
Contrats aidés de 7 heures pour les allocataires du RSA : 11 conseils généraux volontaires pour l'expérimentation

Onze conseils généraux sont à ce jour volontaires pour expérimenter, pendant six mois, de nouveaux contrats aidés de 7 heures hebdomadaires pour les bénéficiaires du RSA (revenu de solidarité active) sans activité, indique le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale jeudi 17 novembre 2011. Les départements volontaires pour cette expérimentation, annoncée par Roselyne Bachelot fin septembre (AEF n°232077), sont : les Alpes-Maritimes, la Savoie, la Haute-Savoie, la Vendée, la Manche, le Rhône, le Haut-Rhin, le Bas-Rhin, la Côte-d'Or, la Marne et la Haute-Marne. L'expérimentation de ces CUI (contrats uniques d'insertion) de sept heures répond au besoin d'aller « plus loin dans la logique des droits et des devoirs », a déclaré Nicolas Sarkozy lors d'un déplacement le 15 novembre sur le thème de la fraude sociale. Les premiers contrats devraient débuter « d'ici la fin de l'année », a indiqué le président de la République. La parution du décret simple devrait intervenir « très prochainement » afin de permettre le lancement des premiers contrats dans ce délai, précise le ministère des Solidarités.

Lire la suiteLire la suite
Gestion du RSA par les CAF : la Cour des comptes pointe une « hétérogénéité contreproductive » des pratiques

La « liberté » laissée aux CAF (caisses d'allocations familiales) et aux départements en matière de gestion du RSA (revenu de solidarité active) « conduit à une hétérogénéité telle qu'elle en devient contreproductive », estime la Cour des comptes dans un chapitre sur « les prestations servies par la branche famille pour le compte de l'État et des départements », de son rapport 2011 sur l'application des lois de financement de la sécurité sociale, rendu public jeudi 8 septembre 2011. Le versement de la partie « activité » du RSA (complément de revenu) par les CAF, ainsi que de la partie « socle » de l'allocation (ex RMI) pour le compte des départements, représente une « part de plus en plus importante de l'activité des caisses d'allocations familiales ». Fin 2010, près de 60 % des allocataires des CAF se voyaient verser au moins une prestation pour le compte de l'État (RSA, AAH ou API) ou des départements. « Au total, les prestations servies pour le compte de tiers ont représenté près de 28 milliards d'euros en 2010, soit 45 % des 62 milliards de prestations réglées pour leur quasi-totalité par les CAF », indique la Cour des comptes.

Lire la suiteLire la suite
La coexistence de la prime pour l'emploi et du RSA entraîne des « redondances » et de la « complexité » pour les bénéficiaires (IGF)

La coexistence de la PPE (prime pour l'emploi) avec le RSA (revenu de solidarité active) activité « pose des problèmes », notamment en raison de « mécanismes devenus redondants » et de la « complexité » qu'entraîne pour le bénéficiaire la superposition des deux dispositifs. C'est ce qu'estime l'IGF (Inspection générale des finances) dans un rapport remis fin juin 2011 au gouvernement, et rendu public lundi 29 août 2011 (AEF n°234071). Dans une annexe consacrée à la PPE, le Comité d'évaluation des dépenses fiscales et des niches sociales de l'IGF y pointe son « effet incitatif très incertain sur l'offre de travail et la création d'emploi », faisant ainsi écho aux critiques de la Cour des comptes, qui qualifiait dans son rapport 2011 la prime pour l'emploi de « dépense fiscale aux objectifs de plus en plus confus » (AEF n°247843).

Lire la suiteLire la suite