Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Accor réalise son premier bilan environnemental et présente trois pistes pour réduire son empreinte

Accor a dressé un bilan de son empreinte environnementale, en confiant au cabinet PriceWaterhouseCoopers « une approche s'inspirant de l'analyse de cycle de vie », annonce le consortium hôtelier jeudi 8 décembre 2011. Le groupe compte 4 200 hôtels dans 90 pays, et détient les chaînes d'hôtel Sofitel, Mercure, Pullman, Novotel, Ibis, ou encore Formule 1. Cette analyse, dont le groupe a décidé de rendre la méthodologie accessible à tous sur une « plateforme gratuite de connaissances partagées », débouche sur trois pistes d'action pour l'hôtelier. « L'énergie reste la priorité », déclare Sophie Flak, directrice des académies et du développement durable. « Nous devons également beaucoup plus travailler sur l'amont agricole et sur nos menus », cite-t-elle en deuxième lieu. Troisième axe de réduction des impacts environnementaux, le groupe annonce qu'il va « travailler sur le traitement des déchets de chantier » à travers les « services techniques et achats ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Puma monétise son impact environnemental de 2010 à « 145 millions d'euros »

« Après avoir, en mai 2011, estimé à 94 millions d'euros son impact environnemental dû aux gaz à effet de serre et à la consommation d'eau (L'AEF n°240702), Puma vient de finaliser son compte de résultat environnemental », déclare le groupe PPR, la maison mère de la marque de vêtements et chaussures de sport, mercredi 16 novembre 2011. Y sont inclus « 51 millions d'euros supplémentaires imputables à l'utilisation des sols pour la production des matières premières, à la pollution atmosphérique et aux déchets produits ». Au total, « 145 millions d'euros » sont donc calculés au titre de l'impact environnemental de la marque en 2010. En comparaison, le bénéfice de Puma s'élève en 2010 à 202,2 millions d'euros. PPR annonce par ailleurs la mise en place « pour 2015 » d'une initiative similaire au niveau du groupe, « pour toutes ses marques de luxe de sport et style de vie ».

Lire la suiteLire la suite