Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Énergie : la Commission européenne présente sa feuille de route à l'horizon 2050

« La décarbonisation est possible et peut être moins chère que les politiques actuelles à long terme. » Voici l'une des conclusions développées par la feuille de route pour l'énergie à l'horizon 2050, présentée par le commissaire européen à l'Énergie, Günther Öttinger, jeudi 15 décembre 2011. L'Union européenne s'est fixé un objectif de réduction de 80 à 95 % de ses émissions de gaz à effet de serre d'ici 2050, par rapport aux niveaux de 1990. « Chaque pays est responsable de ses propres choix énergétiques mais ils doivent être intégrés dans un contexte global et prendre en compte les potentielles conséquences de ses choix sur ses voisins », rappelle la Commission européenne.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 93 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Electricité : l'Opecst propose de baisser la part du nucléaire à 50 ou 60 % d'ici 2050 (rapport)

« On peut concevoir qu'à l'horizon 2050, la part de production nucléaire dans l'électricité puisse être abaissée vers 50 à 60 % de la production totale actuelle », annonce le jeudi 15 décembre 2011 le député UMP Claude Birraux (Haute-Savoie), président de l'Opecst, lors de la remise du rapport « L'avenir de la filière nucléaire en France » élaboré par la mission « sur la sécurité nucléaire et l'avenir de la filière nucléaire ». Pour rappel, cette mission a été confiée à l'office en mars dernier en réaction à l'accident nucléaire de Fukushima. Le sénateur Bruno Sido (UMP, Haute-Marne) et le député Christian Bataille (PS, Nord) en sont les deux co-rapporteurs. Elle avait par ailleurs rendu un premier rapport d'étape, centré sur les questions de sécurité nucléaire, le 30 juin 2011 (L'AEF n°237292).

Lire la suiteLire la suite
Énergies : Nicolas Sarkozy confirme son intention de « conforter durablement la filière nucléaire française »

« Arrêter le développement et la modernisation de la filière nucléaire française serait porter un coup absolument fatal à la compétitivité de notre économie. » C'est en ces termes que Nicolas Sarkozy, président de la République, confirme son intention de « conforter durablement la filière nucléaire française » lors d'un discours prononcé vendredi 25 novembre 2011, sur le site de la centrale d'Areva-Tricastin dans le Vaucluse. « Je n'ai pas l'intention de brader l'héritage que mes prédécesseurs m'ont laissé », garantit Nicolas Sarkozy, estimant que la politique nucléaire française faisait jusqu'à présent l'objet d'un consensus « vieux de plus de 65 ans », « qui réunissait la droite et la gauche », et « que personne n'avait jugé bon de remettre en question ».

Lire la suiteLire la suite
Directive énergies renouvelables : la Commission lance une procédure d'infraction contre la France et la République tchèque

La Commission européenne adresse, jeudi 24 novembre 2011, un avis motivé à la France et à la République tchèque pour manquement à la transposition de la directive 2009/28/CE sur les énergies renouvelables. La directive, qui s'inscrit dans le paquet climat-énergie de décembre 2008, impose un objectif de 20 % d'énergies renouvelables dans la consommation d'énergie finale de l'Union européenne d'ici 2020 (23 % pour la France). Un objectif de 10 % d'énergies renouvelables pour le secteur des transports est également fixé aux États membres. Ces derniers avaient jusqu'au 5 décembre 2010 pour mettre en oeuvre la directive.

Lire la suiteLire la suite