Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

PLF 2012 : le budget est définitivement adopté par l'Assemblée nationale, qui rétablit les crédits de la Mires rejetés par le Sénat

Le projet de loi de finances pour 2012 est définitivement adopté par l'Assemblée nationale, mercredi 21 décembre 2011, après que le Sénat l'a à nouveau rejeté en seconde lecture, le 20 décembre. Les députés avaient rétabli le 15 décembre dernier les crédits de la Mires (mission interministérielle « recherche et enseignement supérieur ») tels qu'ils les avaient votés en première lecture – soit 25,7 milliards d'euros en autorisations d'engagement et 25,4 milliards d'euros en crédits de paiement –, alors que le Sénat les avait rejetés le 1er décembre, reprochant au gouvernement de « gonfler les chiffres » (AEF n°226771).

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 75 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
PLF 2012 : le Sénat s'oppose à la création d'une taxe sur les loyers abusifs dans les microsurfaces

L'article 42 du PLF 2012 (article non rattaché aux crédits) instituant une taxe sur les microsurfaces est supprimé en séance publique au Sénat samedi 3 décembre 2011, confirmant le vote d'un amendement en ce sens en commission des finances, le 29 novembre dernier. « Loin d'apporter une solution à la flambée des loyers plus particulièrement dans les zones tendues, la nouvelle taxe proposée par le gouvernement, qui est d'une très grande complexité avec une géographie évolutive et cinq taux, pour un produit minime estimé à moins de 1 million d'euros, présente le risque de multiples effets pervers », soulignait la sénatrice Nicole Bricq (PS, Seine-et-Marne), rapporteure générale de la commission des finances, dans l'exposé des motifs de son amendement visant à « supprimer la taxe sur les loyers abusifs des micrologements de moins de 14 mètres carré ».

Lire la suiteLire la suite
PLF 2012 : le Sénat rejette les crédits de la Mires en séance publique, reprochant au gouvernement de « gonfler les chiffres »

Le Sénat rejette les crédits de la Mires (mission interministérielle « recherche et enseignement supérieur ») en séance publique, jeudi 1er décembre 2011, conformément à l'avis formulé par les commissions des finances (AEF n°227618), de l'éducation (AEF n°227357) et de l'économie (AEF n°227098). L'Assemblée nationale avait adopté les crédits 2012 de la Mires le 2 novembre dernier (AEF n°229079). Il y aura donc constitution d'une CMP (commission mixte paritaire). En cas de désaccord persistant, le texte passera en deuxième lecture devant le Sénat et l'Assemblée nationale, laquelle aura le dernier mot.

Lire la suiteLire la suite
PLF 2012 : la commission des finances de l'Assemblée augmente de 2 millions d'euros les crédits pour l'enseignement supérieur privé

La commission des finances de l'Assemblée nationale adopte, jeudi 27 octobre 2011, un amendement de 2 millions d'euros supplémentaires en faveur de l'enseignement supérieur privé associatif (action 4 du programme 150 « formations supérieures et recherche universitaire » de la Mires), dans le cadre des discussions sur le PLF 2012. L'examen en séance publique des crédits de la mission interministérielle est prévu mercredi 2 novembre 2011. L'exposé sommaire des motifs indique qu'il est « impératif d'apporter un soutien complémentaire à l'enseignement supérieur associatif, donc non lucratif, en adoptant un amendement de 2 millions d'euros s'ajoutant aux 3 millions d'euros décidés par le gouvernement ».

Lire la suiteLire la suite