Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Christian Charrière-Bournazel est élu président du Conseil national des barreaux

Christian Charrière-Bournazel est élu président du Conseil national des barreaux, pour la mandature 2012-2014 par 77 voix sur 80 votants, lors de l'assemblée générale du CNB, samedi 14 janvier 2012. « Avocat depuis 40 ans, Christian Charrière-Bournazel a prêté serment en 1973 et exerce à Paris au sein du cabinet Charrière-Bournazel », indique le CNB. Il a été bâtonnier de Paris en 2008-2009, et vice-président du conseil national des barreaux de 2009 à 2011 lors de la dernière mandature.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 84 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Sécurité globale
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
La proposition de directive sur le droit d'accès à l'avocat constitue « une avancée majeure » selon le Conseil national des barreaux

La proposition de directive européenne relative au droit d'accès à un avocat dans le cadre des procédures pénales, « si elle est adoptée, constituerait une avancée majeure s'agissant du rôle effectif que doit tenir l'avocat dans le cadre de la procédure pénale », affirme le Conseil national des barreaux, mercredi 30 novembre 2011 (AEF Sécurité globale n°232762). L'ensemble des mesures contenues dans cette proposition de directive « est de nature à répondre aux exigences de la jurisprudence européenne afin que l'avocat puisse apporter une assistance effective à la personne poursuivie ou privée de liberté », précise-t-il. Le CNB rappelle que « l'objectif de ce texte est de définir des règles régissant le droit des personnes privées de liberté, des suspects, des personnes poursuivies et des personnes visées par un mandat d'arrêt européen, d'avoir accès à un avocat dans le cadre d'une procédure pénale engagée contre elles ».

Lire la suiteLire la suite
Les avocats « ne peuvent se satisfaire » de la réforme de la garde à vue, selon Thierry Wickers président du Conseil national des barreaux

« Nous ne pouvons toujours pas nous satisfaire d'un dispositif dans lequel le soin d'expliquer au gardé à vue les avantages et les inconvénients de la présence d'un avocat reste confié au policier », affirme Thierry Wickers, président du CNB (Conseil national des barreaux), lors de la Convention nationale des avocats à Nantes, vendredi 21 octobre 2011. Il revient, devant près de 1 000 personnes, sur la mise en place de la réforme de la garde à vue. « Les avocats continuent de réclamer devant toutes les juridictions de disposer de la vaste gamme d'interventions propre au conseil, dont fait état la Cour européenne des droits de l'homme », souligne-t-il. « Pour que les droits nouveaux puissent être effectivement assurés sur tout le territoire, nous avons sollicité un regroupement des lieux de garde à vue. Mais il est probablement plus facile de regrouper les juridictions que les gardés à vue… », indique-t-il à l'attention du garde des Sceaux, Michel Mercier, présent à la Convention.

Lire la suiteLire la suite
Le Conseil national des barreaux donne « une première définition du rôle de l'avocat pendant la garde à vue »

« Le Conseil national des barreaux, réuni en assemblée générale les 8 et 9 juillet 2011, a adopté sur rapport de sa commission Libertés et droits de l'homme une première définition du rôle de l'avocat pendant la garde à vue », annonce-t-il mercredi 27 juillet 2011. « Les règles détaillées dans ce rapport constituent un premier vade-mecum à l'usage des confrères qui assistent ou assisteront des personnes en garde à vue », précise le CNB. Il rappelle notamment que « l'avocat n'est pas l'ennemi de l'enquête ni des policiers. Il ne doit pas être craint ni faire l'objet de réactions méfiantes. Il ne doit pas être perçu comme un intrus, mais comme l'auxiliaire de justice qu'il est, dont la mission consiste à faire respecter les droits de son client et les garanties attachées à la défense ». Pour le CNB, « les droits de la défense ne sont pas une faveur consentie à regret, mais une nécessité absolue et intangible sans laquelle il ne peut y avoir de procès équitable ».

Lire la suiteLire la suite