Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Déchets : « La mise en oeuvre intégrale des directives permettrait d'économiser 72 milliards d'euros par an » (Commission européenne)

« La mise en oeuvre intégrale de la législation européenne sur les déchets permettrait d'économiser 72 milliards d'euros par an, d'augmenter le chiffre d'affaires annuel du secteur européen de la gestion et du recyclage des déchets de 42 milliards d'euros et de créer plus de 400 000 emplois d'ici 2020. » C'est ce qui ressort d'une étude publiée le 13 janvier 2012 par la Commission européenne. Intitulée « Mettre en oeuvre la législation européenne sur les déchets en vue d'une croissance verte », elle a été rédigée par le cabinet français Bio intelligence service.

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 84 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Développement durable
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
Présidence polonaise du Conseil de l'UE : « mauvaise sur le climat et l'agriculture, bonne sur le mercure et les DEEE » (BEE)

« L'addiction de la Pologne pour les énergies sales et sa volonté de se ménager une large part du gâteau dans la réforme de la politique agricole commune ont fait chuté ses performances. Cependant, il faut lui reconnaître ses efforts pour travailler avec les ONG, notamment dans le domaine des déchets électroniques et sur le mercure. » Voici le bilan dressé par le BEE (Bureau européen de l'environnement), qui évalue, comme à son habitude, le programme environnemental du pays ayant assuré la dernière présidence tournante du Conseil de l'UE, sur la base des recommandations adressées en début de mandat (L'AEF n°236954). À compter du 1er janvier 2012, le Danemark succède à la Pologne.

Lire la suiteLire la suite
« La sortie du statut de déchets risque d'être source de confusion » (Union des industries du recyclage)

« L'intérêt d'une sortie du statut de déchets soulève de grosses interrogations », estime Sébastien Sureau, responsable de l'environnement, de la santé, et de la sécurité de la Fedem (Fédération des minerais, minéraux industriels et métaux non ferreux), membre de l'UIR (Union des industries du recyclage), lors d'une conférence de presse donnée par l'organisation professionnelle mardi 6 décembre 2011. Pour Noël Mangin, secrétaire de l'UIR et délégué général de Revipap (Groupement français des papetiers utilisateurs de papiers recyclables), « cette mesure est inutile, car source de confusion ».

Lire la suiteLire la suite
Déchets : Nathalie Kosciusko-Morizet annonce la création d'une Teom incitative et une évolution de la TGAP

La ministre de l'Écologie annonce la création d'un « dispositif législatif pour mettre en place le mécanisme de Teom [taxe d'enlèvement des ordures ménagères] incitative » dans le cadre du PLF (projet de loi de finances) 2012, jeudi 15 septembre 2011, en clôture des onzièmes assises nationales des déchets, organisées à Nantes (Loire-Atlantique). Cet outil fait partie des mesures prévues par le Grenelle de l'environnement, mais non encore traduites concrètement. La loi Grenelle I d'août 2009 prévoit ainsi « un cadre législatif permettant l'instauration par les collectivités territoriales compétentes d'une tarification incitative pour le financement de l'élimination des déchets des ménages et assimilés. La redevance d'enlèvement des ordures ménagères et la taxe d'enlèvement des ordures ménagères devront intégrer, dans un délai de cinq ans, une part variable incitative devant prendre en compte la nature et le poids et/ou le volume et/ou le nombre d'enlèvements des déchets ».

Lire la suiteLire la suite
DEEE : le Conseil Environnement trouve un accord mais abaisse le taux de collecte par pays

Les ministres de l'Environnement des 27 États membres, réunis lundi 14 mars 2011 à Bruxelles, ont adopté tard dans la soirée, un accord sur la refonte de la directive DEEE (déchets d'équipements électriques et électroniques) de 2002, alors que la Hongrie, dont le pays préside le Conseil de l'UE avait menacé le matin même d'abandonner le dossier sous sa présidence, si un accord n'était pas trouvé. Cet accord prévoit un objectif de collecte par État de 45 % du poids total d'équipements présents sur le marché national dans les quatre années qui suivront l'entrée en vigueur de la directive. L'objectif est porté à 65 % dans les quatre années suivantes, à l'exception de certains États (la République tchèque, la Hongrie, Malte, la Pologne, la Roumanie, la Slovaquie, la Lettonie et la Lituanie) pour qui l'objectif est fixé entre 40 et 45 % pour 2016 et doit atteindre « une collecte complète » d'ici 2022. Cette exception, réclamée par ces pays, est accordée en raison d'un « usage plus faible de produits électroniques ».

Lire la suiteLire la suite