Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Fukushima : l'Inhesj fait le point sur la chronologie des événements au cours des dix derniers mois

« Survenue quasiment à la date anniversaire des 25 ans de Tchernobyl (26 avril 1985) la catastrophe japonaise du 11 mars a entraîné d'importantes conséquences politiques et économiques. Aux dommages humains et matériels subis par les centres de production se sont en effet ajoutés les destructions d'infrastructures publiques (transports, télécommunications, électricité, etc.) ainsi que des coupures de courant planifiées qu'ont entraîné d'importantes interruptions d'activité. » C'est ce qu'indique le département « risques et crises » de l'Inhesj en conclusion d'une version actualisée de sa chronologie des événements japonais (AEF Sécurité globale n°240198). Mise en ligne mercredi 18 janvier 2012, elle présente les « événements marquants », les réactions à ceux-ci et les déclarations qui en ont résultat au cours de la période du 11 mars - date du séisme de magnitude 8,9 qui a frappé le nord-est du Japon et engendré un tsunami - au 28 décembre 2011.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Japon : le gouvernement annonce la réorganisation de l'agence chargée de la sécurité nucléaire

Goshi Hosono, ministre japonais chargé de la prévention du risque nucléaire, annonce son plan pour réorganiser l'agence japonaise en charge de la sécurité nucléaire, vendredi 5 août 2011, après l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima. Le plan consiste principalement à « conduire une réorganisation immédiate » pour créer « une nouvelle agence de régulation du nucléaire en avril 2012 ». Elle naîtra de la fusion entre l'Autorité de sûreté nucléaire japonaise (Nisa), qui sera « séparée du ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie (Meti) », et de la Commission de sûreté nucléaire (NSC), « afin de regagner la confiance du public envers une administration de la sécurité nucléaire et de renforcer ses fonctions ». « Entre 500 et 600 employés » seraient transférés dans cette agence. « Le gouvernement mènera rapidement son évaluation ».

Lire la suiteLire la suite
Après Fukushima, la France devrait mieux sensibiliser sa population et disposer de scénarios de sécurité civile plus complets (Opecst)

Il faut « améliorer la performance de la gestion de crise, notamment par une sensibilisation plus efficace des populations, et des scénarios de sécurité civile plus complets ». C'est ce qu'indiquent le sénateur (UMP) de la Haute-Marne Bruno Sido et le député (PS) du Nord Christian Bataille, dans un communiqué relatif au rapport intermédiaire de la mission de l'Opecst (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) sur la sécurité nucléaire, la place de la filière et son avenir, dévoilé jeudi 30 juin 2011 (AEF Sécurité globale n°241557). Ils estiment que « l'implication des personnels doit être renforcée, notamment à travers un effort supplémentaire sur la formation, a fortiori dans une période où les départs en retraite vont s'accélérer ».

Lire la suiteLire la suite