Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Maladies du souffle : une campagne de prévention de la BPCO mise en oeuvre en Lorraine, pour dépister davantage les publics à risque (ARS)

Le programme régional de prévention de la BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive), lancé début 2011 avec le soutien de l'ARS-Lorraine, fera l'objet d'un « bilan » le 3 février 2012 en comité de pilotage, pour « évaluer l'adhésion des professionnels de santé et des patients, en vue d'une adaptation et de son éventuelle extension » indique à AEF Annick Dieterling, chef du département « promotion de la santé et prévention » de l'ARS-Lorraine. La région est l'une des plus concernées par cette affection, le taux de mortalité régional dépassant de 50 % le taux national (17 décès pour 100 000 habitants en Lorraine, 11 pour 100 000 habitants en France). « On note en moyenne 422 décès par an par BPCO (1), ces chiffres étant probablement sous-estimés du fait du nombre élevé de malades non diagnostiqués. L'année 2011 a surtout été consacrée à la sensibilisation et à la formation des médecins au dépistage de la BPCO », précise le docteur Annick Dieterling.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
« En matière de prévention, nous partons de loin, mais nous sommes en train de rattraper notre retard », affirme Nora Berra à la Mecss

« En matière de prévention, nous partons de loin, mais nous sommes en train de rattraper notre retard » : c'est ce qu'a affirmé la secrétaire d'État à la Santé, Nora Berra, lors de son audition, mardi 17 janvier 2012, par la Mecss consacrée à la prévention en santé. Les députés lui ont rappelé les principales conclusions de de la Cour des Comptes qui, dans son rapport rendu à la mission (AEF n°230492), a souligné « les incertitudes relatives à l'efficience de la politique actuelle » et son défaut de « pilotage ». Nora Berra en a convenu : « ce pilotage éclaté fait perdre en efficience ». Elle a cependant rappelé que son administration s'inscrit aujourd'hui « dans une nouvelle démarche qui impose de renforcer le pilotage et le suivi de la stratégie globale, des programmes et des plans en associant l'ensemble des directions, des ministères, des caisses, des agences nationales et régionales ». Cette stratégie est selon elle déjà mise en oeuvre avec les « grands plans de santé publique -le plan VIH, le plan maladies rares, le plan obésité- qui disposent tous d'un comité de suivi ».

Lire la suiteLire la suite