Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

La fusion d'Egide et du GIP CampusFrance devrait intervenir « fin avril 2012 » (Antoine Grassin)

« Nous en sommes pour le moment aux premiers stades de l'Epic qui n'a pas encore réellement de vie propre en lui-même. » C'est ainsi qu'Antoine Grassin, administrateur provisoire de l'Epic CampusFrance (AEF n°223037), résume la situation actuelle de l'établissement qui va rassembler le GIP CampusFrance, l'association Egide et les activités internationales du Cnous. L'association Egide et le GIP CampusFrance devraient être dissous « fin avril 2012 », indique-t-il dans un entretien à AEF. Jusque-là, les deux structures vont évoluer « aux côtés de l'Epic qui reste, lui, une coquille un peu vide dans laquelle tout doit être mis en place », explique-t-il. Quant aux activités internationales du Cnous (Centre nationale des oeuvres universitaires et scolaires), elles devraient intégrer l'établissement « au 1er septembre 2012 ». Interrogé sur la date à laquelle l'Epic trouvera sa vitesse de croisière, Antoine Grassin souligne que « tout porte à croire qu'elle sera atteinte d'ici à la fin de l'année 2012 ». Enfin, à la question de savoir si le poste d'administrateur provisoire fera de lui le premier directeur général de l'Epic CampusFrance, il répond que « c'est un enchaînement qui semble logique ».

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
CampusFrance : le sénateur Christian Demuynck chargé d'une mission pour préparer la mise en place de l'Epic

Christian Demuynck, sénateur UMP de Seine-Saint-Denis, est chargé d'une « mission de préfiguration qui préparera » la mise en place de l'Epic qui « est constitué de l'actuel GIP CampusFrance et de l'association Egide, puis intégrera les activités internationales du Cnous » (AEF n°257838). C'est ce qu'indique la lettre de mission envoyée par le Premier ministre au sénateur et qu'AEF s'est procurée, après la publication au Journal officiel d'un décret le chargeant d'une « mission temporaire ». Selon cette lettre, « l'opérateur CampusFrance créé par la loi du 27 juillet 2010 relative à l'action extérieure de l'État doit être mis en place au 1er janvier 2012 ».

Lire la suiteLire la suite
CampusFrance : les principaux points du projet de décret relatif à l'organisation du futur Epic

« CampusFrance, créé par l'article 6 de la loi du 27 juillet 2010 (…) est un établissement public industriel et commercial placé sous la tutelle du ministre des Affaires étrangères et du ministre chargé de l'Enseignement supérieur. » C'est ainsi qu'est rédigé l'article 1 du projet de décret relatif à l'organisation administrative, financière et comptable du futur Epic CampusFrance qui résultera de la fusion de l'actuel GIP CampusFrance avec Egide et à terme la sous-direction aux affaires internationales du Cnous (AEF n°264051). Ce projet de décret, daté du 8 octobre 2010 et qu'AEF s'est procuré, précise les missions de l'Epic, organise sa gouvernance et son mode de gestion et prévoit des dispositions transitoires facilitant sa constitution. Ce texte sera soumis au CTPMESR du 20 octobre 2010.

Lire la suiteLire la suite
Égide : des « difficultés financières sérieuses » qui posent la question de l'équilibre financier du futur CampusFrance (Cour des comptes)

« Des facteurs multiples ont mis l'association Égide en danger et posent la question de l'équilibre financier du futur Epic CampusFrance », affirme la Cour des comptes dans un rapport établi à la demande de la commission des finances du Sénat, rendu public le 13 octobre 2010 (AEF n°258147). L'enquête souligne qu'Égide « demeure en proie à des difficultés financières sérieuses », ayant essentiellement pour origine « les défaillances d'une tutelle qui s'est révélée incapable d'imposer un opérateur unique, de dégager une visibilité sur sa stratégie, ses objectifs et le niveau de ses moyens, enfin d'assurer le pilotage de la mise en place du nouvel Epic ». « Égide vit ainsi depuis plusieurs années dans une précarité relative pour elle-même et ses personnels », alerte le rapporteur.

Lire la suiteLire la suite