Continuer sans accepter

Bonjour et bienvenue sur le site d’AEF info
Vos préférences en matière de cookies

En plus des cookies strictement nécessaires au fonctionnement du site, le groupe AEF info et ses partenaires utilisent des cookies ou des technologies similaires nécessitant votre consentement.

Avant de continuer votre navigation sur ce site, nous vous proposons de choisir les fonctionnalités dont vous souhaitez bénéficier ou non :

  • Mesurer et améliorer la performance du site
  • Adapter la publicité du site à vos centres d'intérêt
  • Partager sur les réseaux sociaux
En savoir plus sur notre politique de protection des données personnelles

Vous pourrez retirer votre consentement à tout moment dans votre espace « Gérer mes cookies ».

Satt Toulouse Tech Transfer : la Satt devrait être « un outil de développement pour les PME » (Gilbert Casamatta, président du PRES)

« Je voudrais que la Satt (Société d'accélération du transfert de technologie) soit un outil de développement pour les PME, que ce soit les PME innovantes ou celles qui ne le sont pas assez, pour les aider à le devenir », déclare Gilbert Casamatta, président du PRES Université de Toulouse, à l'occasion du lancement de Toulouse Tech Transfer, mercredi 25 janvier 2012. « Nous sommes dans une région où il existe une complicité et une connivence entre la recherche publique et la recherche privée au service du développement économique », insiste-t-il, tout en rappelant également que les relations entre la recherche publique et les PME « ne sont pas simples ». Toulouse Tech Transfer a pour mission première de « créer de la valeur économique à partie des travaux de recherche issus des laboratoires régionaux de ses actionnaires », indique la présentation de la société. La Satt veut « intégrer des compétences issues du monde de l'entreprise » et « impliquer le tissu économique dès les phases amont de la maturation ».

Cette dépêche est réservée aux abonnés
Il vous reste 87 % de cette dépêche à découvrir.

  • Retrouver l’intégralité de cette dépêche et tous les contenus de la même thématique
  • Toute l’actualité stratégique décryptée par nos journalistes experts
  • Information fiable, neutre et réactive
  • Réception par email personnalisable
TESTER GRATUITEMENT PENDANT 1 MOIS
Test gratuit et sans engagement
Déjà abonné(e) ? Je me connecte
  • Thématiques
  • Coordonnées
  • Création du compte

Thématiques

Vous demandez à tester la ou les thématiques suivantes*

sur5 thématiques maximum

1 choix minimum obligatoire
  • Enseignement / Recherche
  • 👁 voir plus
    ✖ voir moins

Fréquence de réception des emails*

Un choix minimum et plusieurs sélections possibles. Vous pourrez modifier ce paramétrage une fois votre compte créé

Un choix minimum obligatoire

* Champs obligatoires

Coordonnées

Renseignez vos coordonnées*

Veuillez remplir tous les champs
Votre numéro de téléphone n'est pas valide

* Champs obligatoires

Création de compte

Tous les champs sont obligatoires
Votre adresse e-mail n'est pas valide
Seulement les adresses e-mails professionnelles sont acceptées

Cette adresse vous servira de login pour vous connecter à votre compte AEF info

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont au moins 1 chiffre
Ces mots de passe ne correspondent pas. Veuillez réessayer

Votre mot de passe doit contenir 8 caractères minimum dont 1 chiffre

En validant votre inscription, vous confirmez avoir lu et vous acceptez nos Conditions d’utilisation, la Licence utilisateur et notre Politique de confidentialité

* Champs obligatoires

Valider

Merci !

Nous vous remercions pour cette demande de test.

Votre demande a été enregistrée avec l’adresse mail :

Nous allons rapidement revenir vers vous pour vous prévenir de l’activation de votre nouvel accès.

L’équipe AEF info


Une erreur est survenue !

Une erreur est survenue lors de l'envoi du formulaire. Toutes nos excuses. Si le problème persiste, vous pouvez nous contacter par téléphone ou par email :
 service.clients@aefinfo.fr  01 83 97 46 50 Se connecter

à lire aussi
« Un des risques des Satt est la déconnexion et le découplage avec les équipes de recherche » (rapport de l'Opecst)

« Un des risques des Satt (sociétés accélératrices du transfert de technologie) est la déconnexion et le découplage avec les équipes de recherche. » Telle est l'une des conclusions de l'Opecst (Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques) formulée dans un rapport intitulé « L'Innovation à l'épreuve des peurs et des risques », rendu public jeudi 19 janvier 2012 (AEF n°223360). « Nous insistons sur l'indispensable proximité entre les personnels des cellules de valorisation et les chercheurs », indiquent les parlementaires qui ajoutent que le fait de « créer une personne morale supplémentaire présente un certain nombre d'avantages, mais présente également des difficultés, notamment pour les chercheurs voyant toujours d'un drôle d'oeil une personne d'un organisme apparemment externe à l'université venir dans leur laboratoire ».

Lire la suiteLire la suite
« La mise en place des Satt est une bonne idée mais le pragmatisme doit prévaloir » (Denis Ranque, président de l'ANRT)

« La mise en place des Satt (société d'accélération du transfert de technologie) est une bonne idée mais le pragmatisme doit prévaloir », déclare Denis Ranque, président de Technicolor et de l'ANRT (Association nationale de la recherche et de la technologie) à l'occasion du déjeuner annuel de l'association, mardi 8 novembre 2011 à Paris. « En effet, nous savons que l'autofinancement à dix ans sera difficile car la valorisation de la recherche est un processus qui prend du temps », ajoute-t-il. « Il faudra surtout demander aux Satt de rester proches des laboratoires », affirme Denis Ranque. Quant à Ronan Stéphan, directeur général pour la recherche et l'innovation au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, il suggère de « considérer les Satt comme des fonds de maturation qui apportent une capacité de détection pour qualifier et transformer une innovation en succès sur le marché ». « Néanmoins, il faut s'accorder sur un partage raisonnable de la propriété intellectuelle et je pense que nous allons y arriver », assure-t-il.

Lire la suiteLire la suite
Investissements d'avenir : le CNRS entre à hauteur d'un million d'euros au capital des cinq Satt déjà labellisées

Le conseil d'administration du CNRS approuve, jeudi 3 novembre 2011, les prises de participation de l'organisme, à hauteur de 1,017 million d'euros, au capital des cinq Satt (sociétés d'accélération du transfert de technologie) déjà labellisées au titre du programme d'investissements d'avenir (AEF n°242007). Ces prises de participation concernent les Satt Conectus Alsace (260 000 euros, soit 26 % du capital qui se monte à un million d'euros pour chaque Satt), IdF Innov (105 000 euros, 10,5 %), Lutech (172 000 euros, 17,2 %), Midi-Pyrénées (250 000 euros, 25 %) et Paca Corse (230 000 euros, 23 %). Le CNRS prévoit « une seconde vague de prises de participation », qui sera présentée à son conseil d'administration le 1er décembre 2011, et dont le nombre « dépendra du degré de labellisation des différents projets de Satt », indique-t-il dans la « note » distribuée en conseil d'administration et qu'AEF s'est procurée. Une carte fait état de 13 Satt au total. Outre les cinq déjà labellisées, un groupe « B » rassemble quatre sociétés « pré-labellisées » (Nord-de-France Valo, Ouest Valo, Aquitaine et Languedoc-Roussillon) et un groupe « C » comprend quatre projets en « refonte » (Saclay, Grand Est, Grand Centre et Lyon-Saint-Étienne-Grenoble).

Lire la suiteLire la suite
« Il faut regrouper les pôles de compétitivité autour des futurs IRT et des Satt » (Christian Estève, DGRI, au colloque des « Échos »)

« La multiplication des structures issues des investissements d'avenir peut potentiellement entraîner de la confusion et de la complexité », déclare Christophe Haunold, président du réseau Curie et porteur de la Satt Midi-Pyrénées à l'occasion du forum « économie recherche innovation », organisé par le quotidien économique « Les Échos » et consacré à la thématique « investissements d'avenir, collaboration public-privé : l'heure de la mise en oeuvre », jeudi 6 octobre 2011 à Paris. « Il faut utiliser le bon outil au bon niveau », poursuit-il. « Y a-t-il une stratégie globale mise en place ? Un pilotage, une gouvernance ? », s'interroge Christophe Haunold, qui ajoute : « Aujourd'hui, ce n'est pas mon sentiment même si ce n'est pas rédhibitoire. » Pour autant, Christophe Haunold insiste sur le fait « que cette multitude de nouvelles structures est relative dans la mesure où tous les acteurs de la recherche ne seront évidemment pas intéressés par la totalité de ces nouveaux outils que sont les IRT, les IHU, les IEED ou les Satt ».

Lire la suiteLire la suite

Recherche et Innovation

Aperçu de la dépêche Aperçu
Toulouse : Pierre Dufresne est proposé à la présidence de la Satt Midi-Pyrénées par le PRES
Lire la suite
Satt Midi-Pyrénées : les statuts votés à l'unanimité par le CA du PRES Université de Toulouse

Le PRES Université de Toulouse adopte les statuts de la Satt (société d'accélération du transfert de technologie) à l'unanimité, lors d'un vote du conseil d'administration, jeudi 29 septembre 2011. Labellisée dans le cadre des investissements d'avenir, la Satt Midi-Pyrénées bénéficie d'une dotation de 70 millions d'euros (AEF n°232164). Les statuts fixent le capital de la SAS à un million d'euros. Le PRES Université de Toulouse détient 42 % (420 000 euros), du capital et des droits de vote, le CNRS 25 % (250 000 euros), la CDC, agissant pour l'État, possède 33 % de ce capital (330 000 euros). Ces statuts doivent maintenant être votés par le CNRS avant que les deux délibérations soient validées par le rectorat et le TPG (trésorier public général). « Le vote à l'unanimité des statuts de la Satt par le CA du PRES est un élément positif », analyse Christophe Haunold, directeur du département valorisation du PRES toulousain. Il souhaite maintenant que la création de la société intervienne « d'ici la fin de l'année 2011 ».

Lire la suiteLire la suite