Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Le club France de la Convention des maires veut rendre audible le « lobby de la transition énergétique »

Le Club France de la Convention des maires, créé en octobre 2010, veut créer « un lobby de la transition énergétique » en lançant, mercredi 25 janvier 2012 lors des treizièmes assises locales de l'énergie de Dunkerque, une « alliance pour l'énergie locale », explique Denis Baupin, adjoint (EELV) au maire de Paris en charge du Développement durable et coordinateur du club. « Ce lobby de la transition énergétique existe en Allemagne, mais pas en France, ce qui fait que dans le débat français, on voit des chiffres farfelus sortir en termes d'emplois » sur le nucléaire, « sans que la contradiction puisse être donnée ». Regroupant sept catégories d'acteurs (associations de collectivités, associations professionnelles, agences de l'énergie, institutions financières, ONG, syndicats et universités), l'alliance vise à créer un lieu de discussion entre ceux « ayant intérêt à ce qu'une importance plus grande soit donnée à la dimension territoriale de la politique énergétique » et agir pour que cette dimension « soit davantage reconnue dans la politique énergétique nationale », précise la feuille de route de l'alliance.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Finance carbone : « Seuls 4 % des projets MDP et MOC proviennent de collectivités urbaines » (CDC Climat-OCDE)

« Seuls 4 % des projets MDP [mécanisme de développement propre] et MOC [mise en œuvre conjointe] proviennent de collectivités urbaines », selon une étude consacrée aux villes et marchés du carbone, réalisée par CDC Climat et l'OCDE, présentée mardi 19 avril 2011. Issus du protocole de Kyoto, ces deux mécanismes de compensation, qui ont représenté 5 milliards d'euros en 2008, permettent aux pays développés de financer des projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans les pays du Sud (MDP) ou au sein même des pays du Nord (MOC). L'enjeu pour les villes est « important », puisque « 50 % de la population mondiale est urbaine, une part appelée à augmenter, et que 75 % des émissions de CO2 d'origine énergétique sont le fait des villes », rappelle Pierre Ducret, PDG de CDC Climat.

Lire la suiteLire la suite