Politique de cookies
Le groupe AEF info utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité, mesurer l’audience, optimiser les fonctionnalités et vous proposer des contenus personnalisés. Avant de continuer votre navigation sur ce site, vous pouvez également choisir de modifier vos réglages en matière de cookies.
Politique de protection des données personnelles

Service abonnements 01 83 97 46 50

Présidentielle 2012 : Jean-Luc Mélenchon défend « l'abrogation de la LRU »

« Une des tâches [du Front de gauche] est de 'démarchandiser' tout le secteur scolaire » ; cela passe notamment par « la gratuité de l'enseignement », et « l'abrogation de la LRU », déclare Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à l'élection présidentielle, lors de ses voeux « à la communauté éducative », lundi 30 janvier 2012. Le candidat consacre l'essentiel de son discours à l'enseignement scolaire devant près de 700 personnes, parmi lesquelles Bernadette Groison, actuelle secrétaire générale de la FSU et son prédécesseur Gérard Aschieri, dans le théâtre Comédia à Paris. Interrogé par AEF sur l'organisation du système universitaire une fois la LRU abrogée (AEF n°233494), Jean-Luc Mélenchon répond qu' « on n'échappera pas à des États généraux de l'enseignement supérieur ». « Il y a un gros travail à faire. Le statut quo ne me convient pas. Il faudra travailler dans le sens où étaient les choses avant [la LRU] », précise-t-il.

Cet article est réservé à nos abonnés

Que diriez-vous de découvrir nos services d’information en temps réel ainsi que les dossiers thématiques et les newsletters de nos rédactions ?
Nous vous invitons à formuler une demande de test pour accéder à AEF info.

Cette offre d’essai est gratuite et sans engagement
à lire aussi
Programme « enseignement supérieur » du PCF pour 2012 : abrogation de la LRU, suppression immédiate des idex, dissolution de l'Aeres…

Abrogation de la LRU et des RCE, suppression immédiate des idex et des Satt, dissolution de l'Aeres et de la commission Attali et abandon de l'accord CPU-CNRS : telles sont les « mesures d'urgence et de réparation » pour l'enseignement supérieur prônées par le PCF dans son programme pour 2012. Le parti explique que ce programme est un « tout inachevé ». Il vise à « davantage d'élucidation et de netteté sur certaines propositions » que le « programme populaire partagé par le Front de gauche », mais « a vocation à être discuté, critiqué et enrichi ». Ce programme fait état de « mesures immédiates » et d' « orientations maîtresses » qui devront « déterminer l'action des parlementaires communistes » et « inspirer nécessairement les actions collectives ». Il se termine par une « critique fouillée des orientations publiques à cette date du PS » (AEF n°240680).

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : le Parti communiste veut abroger le pacte pour la recherche, supprimer les Satt, dénoncer l'accord CNRS-CPU…

Le PCF (Parti communiste français) est « pour l'abolition (…) du pacte pour la recherche », suppression qui doit selon lui « se concevoir dans le cadre d'une mobilisation collective pour faire du neuf », indique-t-il dans son programme pour l'enseignement supérieur et la recherche, mis en ligne vendredi 2 septembre 2011. « Mais cela n'empêche nullement des mesures significatives immédiates ». Ainsi, le PCF prévoit l' « abrogration du pacte pour la recherche ». De même, « les idex [initiatives d'excellence] seront immédiatement supprimées ainsi que les Satt [sociétés d'accélération du transfert de technologie] », et « les crédits liés à ces structures seront redistribués aux organismes statutaires » de recherche et d'enseignement supérieur. Le parti explique que ce programme est un « tout inachevé » proposant néanmoins « davantage d'élucidation et de netteté sur certaines propositions » que le « programme populaire partagé par le Front de gauche ». Le texte, qui contient aussi « une critique fouillée des orientations publiques à cette date du PS » (AEF n°240678), « a vocation à être discuté critiqué et enrichi ».

Lire la suiteLire la suite
Présidentielle 2012 : le PCF propose de supprimer les « parcours ségrégatifs » et la sélection en master, de rétablir les Ipes…

Mettre en place une « carte européenne des formations supérieures » à partir d'un bilan de la mise en oeuvre du LMD en supprimant « toutes les mesures instituant des parcours ségrégatifs » et en renforçant « tous les aspects des choix effectifs, sans barrage a priori, en tenant compte des acquis ». C'est l'une des propositions « formation » formulées par la commission enseignement supérieur et recherche du parti communiste pour la présidentielle de 2012 (AEF n°233494 et AEF n°233503). En outre, « la licence doit donner de plein droit accès au master. La distinction master recherche/master professionnel doit être supprimée et les volumes horaires définis nationalement ». Le PCF propose également de rétablir les IPES, de réviser « le calendrier universitaire, et en particulier la semestrialisation » ou encore de « revoir l'ensemble des équivalences et grades et leur relation avec les conventions collectives ».

Lire la suiteLire la suite